Jeu 12 Avr - 17:35
Perse
Apprentie rêveuse
avatar
Messages : 23
PERSE
Gnosis de Tomasz Namielski : https://noiprox.deviantart.com/art/Gnosis-Kler-490124228

 Âge : 21 ans.
Origine : duché de Bauge.
État civil : célibataire.
Profession : artiseuse.

Et Vous ?

Pseudo Joueur : Adrien.
 Âge : 27 ans.
Votre chemin jusqu'ici ? : j’étais sur LSD et je suis tombé sur celui-ci via sa page FB.
Autre : bonjour !
DESCRIPTION PHYSIQUE
1 m 79 ● 73 kg ● Voluptueuse ● Cheveux blonds dorés ● Yeux pers

Perse est une belle femme de grande taille et aux formes généreuses. Sa chevelure dorée ne dépasse jamais ses épaules, la longueure lui étant désagréable. Comme son nom l’indique, ses yeux sont pers ;  sa peau claire. Elle a la chance de posséder une beauté naturelle et sait en jouer. Elle a grand soin de sa mise, sa toilette étant assez recherchée. Son port est altier, mais ses manières lentes et souvent méditatives.

CARACTERE
Indolente ● Empathique ● Curieuse ● Réfléchie

Perse est très consciencieuse, elle analyse tout et en particulier ses sentiments, d’où une grande maîtrise de soi. Elle cherche à comprendre autrui et éprouve beaucoup d’empathie, aussi haït-elle difficilement sans ambivalence. Elle a aussi souvent tendance à rechercher l'approbation de ses pairs, ou à être aimer, de façon plus générale. Lorsque les sangs s’échauffent, elle garde son calme et ses manière nonchalantes. Un air de paresse, elle aime surtout vivre dans le confort, car elle se souvient encore de sa jeunesse roturière. On la sait également très fantasque sous son vernis prosaïque. Réfléchie et assoiffée de savoir, ces deux qualités se retrouvent en la curiosité dont elle fait montre au quotidien.


BIOGRAPHIE



Naissance en huit de Grain de l’an 1023 ap. P.L. d’une famille de paysans baugienne à Rivechêne, petite bourgade sise près de Lac Bleu. Elle est cadette d’une fratrie de trois garçons et deux filles.

Perse va à l’école avec ses frères et sœurs et se révèle une élève dissipée, bien que douée pour les calculs. Lors d’une courte initiation à la musique par le ménestrel de l’école de son village, dispensée dans un temple d’Eda, elle a une révélation : elle sera barde ou ne sera pas !

L’année de ses quatre ans (1027), Narcisse prend le pouvoir en Bauge et instaure une politique de délation contre les partisans de l'ancien duc. Des rumeurs commencent alors à circuler. Son village n’est pas encore touché par de telles accusations, mais des gens de passages rapportent des histoires.

A l’âge de six ans (1029), le ménestrel accepte de lui donner des cours de luth, moments qu’elle attend avec fébrilité chaque semaine.

L’année de ses neuf ans (1032), le nouveau roi-servant Juste fait le tour des six duchés et passe en procession sur la grand-route qui longe le lac. C’est une journée magnifique et les villages alentour sont vides, tout le monde se pressant pour admirer la suite royale. La vue de tous ces nobles, ces étendards, ces chevaliers - pour certains en armure - et de la silhouette du roi saluant la foule depuis l’ouverture du carrosse lui met des étoiles dans les yeux. Lorsqu’elle serait barde, elle jouerait dans la cour du roi !

L’année de ses douze ans (1035) se voit marquée par une tragédie : la fin des cours. Sa famille n’ayant pas les moyens de payer l’école à tous les enfants, seul l’aîné y aura droit. C’est un crève-cœur pour elle, qui ne pourra plus jouer du luth. Pour son anniversaire, son père lui offre un instrument à cordes rudimentaire fabriqué par le menuisier du village. Le son est loin d’être aussi bon mais, passée la première déception, elle s’en accommode avec gratitude.
La nouvel de la mort du roi et de la reine-servante attriste la famille. Les délations se font de plus en plus nombreuses et concernent cette fois-ci les vifiers. Une lointaine connaissance est arrêtée et enfermée, les parents s’inquiètent. On parle de Pies, d’assassins fous.

L’année de ses quinze ans (1038), les attaques de pirates rouges font froid dans le dos de Perse. Elle préfère ne pas croire aux forgisations, trop horribles à concevoir. Elle assiste au passage du contingent baugien sur la grand-route. Elle est à la fois admirative et craintive de cette puissante compagnie.
Bien que les rumeurs sur les Pies cessent quelques peu, les délations se font toujours aussi fréquentes et touchent surtout les fermiers proches des bêtes. Certains éleveurs vont jusqu’à ne pas soigner celles qui sont malades, pour ne pas être accusés. De peur d’être le prochain, son père revend toutes les siennes et abat celles qui ne valent pas bon prix. Deux de ses frères quittent le foyer pour remplacer des viticulteurs morts, afin que la perte de revenus consécutive à l’abattage ne se fasse pas sentir.

A l’âge de seize ans (1039), elle pratique de moins en moins la musique et ne conçoit plus de devenir barde, mais espère finir viticultrice, comme ses frères, car leur vie est plus agréable que la sienne.
La mort des héritiers Loivoyants et le don de vivres de leur duché à Cerf sont vécus avec inquiétude dans la famille qui croit la rumeur de malédiction royale et craint qu’elle ne conduise à la perte du royaume tout entier.

A l’âge de vingt ans (1043), elle est fiancée à un bourrelier de son village et s’apprête à se marier avec lui. L’événement sera d’autant plus heureux que l’on vient d’apprendre la nouvelle de la bataille de l'Andouiller, première véritable victoire contre les pirates rouges depuis le début de la guerre. Le foyer est en telle effervescence que personne n’accorde d’importance à l’annonce faite par le crieur public concernant un prochain Appel d’Art. Pourtant, douze jours plus tard, la vie de Perse va soudain s’accélérer. Elle est réveillée en pleine nuit par une incroyable sensation et la voix d’Eliée Ormblanc qui lui parle. Mieux, qui l’invite ! La Maîtresse d’Art du roi, en personne !

Elle réveille comme de juste toute la maisonnée et court partout d’excitation jusqu’à ce que son père dépêche son frère cadet pour l’emmener le lendemain à Lac Bleu avec la dîme. Elle ne dort pas de la nuit, trop excitée, se peignant toutes les aventures à venir, comme quelques autres élus cette nuit-là. Nuit restée à jamais gravée dans sa mémoire. Le voyage jusqu’à Lac Bleu se fait dans l’expectative et paraît durer une éternité. Perse n’est plus qu’impatience. Lorsqu’elle doit attendre le départ du convoi, elle croit mourir d’ennui et se faire pierre mais, finalement, le départ est donné.

Les émerveillements se suivront rapidement : sa traversée dépaysante des plaines jusqu’à la capitale de Bauge. Son court séjour à Gué-de-Négoce, immense, qui la laisse bouche bée. Le voyage en barge jusqu’à Castelcerf aussi est un beau souvenir et la magnificence de la ville à son arrivée, alors que le soleil se couchait, enflammant les à-pics et la chaume des maisons. La présentation au roi, plus majestueux et grave que dans son souvenir. Sa rencontre avec Eliée Ormblanc, la belle dame aux immenses pouvoirs, contée dans les chansons, qui la teste et confirme son don, à son inexprimable soulagement. Son aura est éblouissante, sa compagnie un délice : Perse est subjuguée.

L’année qui suivra sera un rêve éveillé. Fort à propos, puisque la toute nouvelle apprentie montre immédiatement des dispositions pour l’Art onirique. Sa soif d’apprendre ne connaîtra pas de limites. Apprentie parfois dissipée, elle a pourtant une bonne intuition et fait preuve de beaucoup de réflexion et de maîtrise de soi. Elle devient la plus à même à résister à l’appel du Fleuve d’Art, même si elle n’est pas la plus douée du groupe. Elle n’a de cesse d’explorer le château et la ville, quand elle peut sortir. Elle prend aussi vite goût au confort de Castelcerf, les draps soyeux, la bonne chair, les beaux habits. Et la liesse, lors de la nouvelle de la victoire d’Aslejval, les rues bondées, les embrassades, le vin et les flambeaux. Sans doute le jour le plus heureux de sa vie.

Un an plus tard (1044), Eliée est assassinée. Perse et ses pairs sont dévastés, mais pas plus les membres du clan de sa maîtresse, égaré dans la douleur. Elle se méfie des Sangréal et désire venger la défunte, mais elle se demande aussi pourquoi Liberté aurait commis un tel acte en présence de la victime et du roi.

Depuis, elle est placée sous la tutelle de Puissante. Moins aimable que sa précédente maîtresse, elle est néanmoins droite et ne laisse pas tomber ses apprentis. Ce ne sera sans doute jamais une amie comme l’aurait pu être Eliée, mais c’est une bonne préceptrice.


MAGIE

Mage ou non Mage : artiseuse et rêveuse.
Quel rapport à la Magie ? : la magie est maintenant son quotidien, ou peu s’en faut. Elle ne pourrait plus vivre sans.
Niveau de Magie : A l'appréciation du Ménestrel après étude de la fiche et discussion avec le joueur
Information(s) complémentaire(s) : spécialisée en rêverie.


OPINIONS

Le Roi et la famille Royale : elle est favorable au roi et à sa politique. Elle éprouve de la compassion pour lui, eut égard à la malédiction qui semble peser sur sa maison.
Votre Duc, votre Duché : elle était trop jeune pour connaître l’ancien duc de Bauge, mais sa famille n’aime pas trop le nouveau, surtout depuis qu’ils ont dû vendre les bêtes à cause des sycophantes, alors elle ne l’aime pas non plus. Son duc actuel, cependant, est le roi.
Les Pies ? : des monstres à abattre. Selon Perse, les Pies sont la gangrène qui ronge le royaume comme l’étaient les pirates rouges et le roi devrait faire de leur traque une priorité absolue. Néanmoins, elle s’interroge sur les méthodes, qui ne semblent pas porter leur fruit.
L'ouverture du Royaume aux étrangers ? : n’ayant rencontré que peu d’étrangers, elle se garde bien d’émettre un avis sur la question. Son père disait qu’ils étaient un apport bénéfique pour le commerce, aussi a t-elle un avis légèrement positif sur la question.


COMPETENCES

Lecture, écriture, calcul : elle sait lire et écrire correctement, mais n’étudie la littérature que depuis un an. L’Histoire des six duchés, elle l’a connaît surtout par les chansons, et son étude sérieuse est tout aussi récente. Elle est beaucoup plus à l’aise avec les calculs, même si elle ne connaît que l'algèbre de base. Pour le reste, elle sait bien jouer du luth, mais n’en possède plus.
Capacités Intellectuelles : elle ne connaît pas grand chose sinon l’Art, qu’elle étudie avec avidité. Elle montre de bonnes aptitudes, mais n’est pas la meilleure apprentie. Son potentiel est beaucoup plus prometteur en ce qui concerne la rêverie. Elle doit cependant apprendre à la maîtriser.
Aptitudes Physiques : rien de plus que n’importe qui. Elle est plus robuste et endurante qu'il n'y paraît, eut égard à son passé paysan, et bénéficie d'une bonne santé. Néanmoins, elle ne sait ni se battre, ni danser (bien qu'elle apprenne), ni monter à cheval, mais plutôt à dos d'âne, ce qu'elle se garderait bien de faire, à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Avr - 10:35
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 135
Bienvenue à toi ! Il est temps que nous regardions ensemble cette fiche, il y a en effet des corrections à apporter.

- Nom(s) : dans les Six Duchés, les prénoms sont généralement des noms de plante, de gemmes, liées à la nature de manière générale ou encore des qualités. Si des surnoms peuvent apparaître, ils sont liés à l'usage et non à l'identité formelle de la personne. (Par ailleurs, 'nubile' signifie : en âge de se marier, apte à se reproduire --> il n'y a pas de 'silhouette nubile', cela va donc de la femme faite à la pré-adolescente qui a ses premières règles).
'Virtueux' sera sans doute Vertueux. Virtue, c'est de l'anglais. Petite confusion innocente.
'Printane' est également un néologisme. Vernale est un adjectif relatif au printemps qui existe par contre, lié à l'équinoxe de printemps.
Il n'existe pas de nom d'art contrairement au vif où il y a un nom de vif. Les artiseurs ne changent pas de nom avec la pratique.

- L'art : C'est là que ça coince.
Rang : un adepte est puissant, s'il a une matière de prédilection, il maîtrise parfaitement tous les usages de l'Art. De plus, bien qu'artiseur solitaire, un adepte d'Art n'est pas un vagabond ou un troubadour, loin s'en faut. Il va au contraire avoir des ponts d'or offerts à lui par les seigneurs. Son maître d'Art, s'il lui sent un potentiel aussi développé, ne la laissera pas partir comme ça : il la formera peut-être même plus longtemps pour qu'elle puisse mettre son Art au service de son seigneur (lequel l'a nourrie, logée, blanchie tout le temps de sa formation au sein de son clan d'Art). Donc, là déjà, son statut d'adepte n'est pas cohérent avec la vie qu'elle mène.
Attention : elle ne peut pas inviter n'importe qui dans ses rêves, il faut pour cela que la personne soit sensible à l'Art. Plus la personne invitée est puissante, plus cela est facile pour le rêveur. Ce n'est pas une faculté de vision du futur ou qu'il faut rattacher à un concept éthéré comme les Pythies grecques. L'Art demande une énorme rigueur et une forte conscience des réalités, de la réalité, pour ne pas s'égarer dans la magie.
Il n'existe pas de nom d'Art, on ne renomme pas les gens parce qu'ils sont artiseurs.

- Histoire en général
- C'est PointE Bleue, et comme Beauverger, le Duché est celui de Labour. Pas de souci pour qu'elle soit originaire de là-bas, mais dans ce cas : elle a appris à lire, écrire, compter et les rudiments de l'Histoire du royaume dans son enfance, pendant les hivers (enseignement gratuit et obligatoire à Labour depuis une trentaine d'années). Le comte de Beauverger peut avoir un petit clan d'Art, sans doute de moindre importance que celui du Duc en puissance. Si ton personnage a un gros potentiel et clairement le caractère d'une solitaire, elle aura été envoyée à Belcastel pour suivre l'enseignement de Flamboyante et du Maître d'Art du Duc avec, du coup, Chance (héritier).
- Sinon, Bauge est le duché en-dessous de Labour, de l'autre côté de la Vin. Et Narcisse, devenu Duc de Bauge il y a 18 ans, n'entretient pas de clan d'Art. Ses nobles s'abstiennent prudemment de le faire. Il est possible cependant que Narcisse ait des artiseurs solitaires à son service, mais sa nature paranoïaque le rend naturellement méfiant vis-à-vis de la magie.
Je t'encourage donc à prendre le temps de lire les fiches duché correspondantes ainsi que les PNJ des Ducs.
- Le servage n'existe pas dans les Six-Duchés. Les paysans sont libres, leurs terres leur appartiennent. Ses parents, si tu veux qu'elle soit de très basse extraction, peuvent être des employés agricoles.
- Si elle a été menée au Maître d'Art elle a été testée, il n'y a aucun risque que l'Art soit une impasse pour elle dès lors car celui-ci s'est assuré qu'elle pourra au moins être compagnon mineur.
- Beauverger est un grand domaine (comtal, troisième ville de Labour en population et importance), donc son père n'a pas accès au seigneur. Il peut traiter avec l'Intendant et le Maître d'Art pour ce qui est de l'apprentissage de sa fille. Il peut cependant parvenir à confier Vertmain à l'Intendant, aucun souci.

- Mariage : ton personnage est très jeune, encore mineure à 15 ans. Elle a besoin de l'autorisation parentale pour se marier et reste sous l'autorité de son père jusqu'à ce que son mari soit majeur. Par ailleurs, je vois mal le Maître d'Art cautionner un mariage alors qu'elle est en pleine formation.
- Répudiation : il n'y en a pas. Hommes et femmes étant égaux, la séparation se fait par consentement mutuel ou jugement dans le cas où un des époux a enfreint la loi.
- situation sociale : c'est incohérent avec le prestige des artiseurs solitaires. Même itinérante, elle devrait pouvoir très facilement gagner de l'argent, d'autant plus que les Artiseurs ont été appelés à aider le Roi pendant la Guerre Rouge.
- A seulement 7 ans, 'Printane' est bien trop jeune pour entrer comme camériste quelque part. Camériste est un métier et il faut un peu de temps pour l'appréhender (connaissance de la mode, des tissus, des techniques d'habillement, de la coiffure, du maquillage). Même comme apprentie, elle est un peu jeune pour ça.

En fait, ton personnage dans l'idée générale correspond plus à une Sorcière des Haies ou une Liseuse d'Eau qu'à une Artiseuse. Peut-être serait-il intéressant de partir par là côté magie, si tu veux garder ce côté éthéré et dans les nuages, un peu mystérieux aussi de ton personnage. Je souligne aussi que pour être troubadour elle doit malgré tout avoir appris la musique Wink De manière générale, n'hésite pas à développer un peu son histoire, ce qu'elle apprend, comment, la manière dont les rencontres importantes dans sa vie forgent son tempérament. La partie Magie et Compétences est également à développer un peu, mais cela peut venir après le remaniement de l'histoire.

Si tu pensais au souci du côté héréditaire des Sorcières des Haies, ce don peut sauter plusieurs générations. Elle peut avoir reçu son enseignement à Beauverger, et même à la Cour Comtale auprès d'une tante, cousine éloignée, quelque chose comme ça qui travaillerait là-bas. Pareil pour la Lecture de l'Eau. Quoi qu'il en soit, si tu as besoin de discuter d'un point (ou de plusieurs), je reste à ta disposition tant sur Discord que par MP.

Bon courage à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Avr - 16:11
Eda
Celle qui aide
avatar
Messages : 100
Re-bienvenue Smile

J'ai eu un bug en voyant le nom... Je me suis dit "mince j'avais pas vu ce perso avant..." Mais en effet, tu as complètement remanié le personnage.
Si le Ménestrel n'a pas trop le temps de jeter un oeil durant le week-end, je m'en chargerais ^^

Mon message consistait au départ à te rappeler d'aller voir le règlement et de le signer. Ça permettra de finaliser ta validation lorsque le moment sera venu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 9:22
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 135
Hello !

Merci pour ton gros travail de recorrection, pour ne pas dire de reprise de A à Z de ta fiche. Perse est vraiment un canon ! Shocked

Alors la politique de délation de Narcisse ne commence pas avec les vifiers mais avec ceux qui discutent son arrivée sur le trône ducal (il était tout sauf l'héritier direct, vu que le Duc Calme avait une fille, et qu'il a un frère ainé ainsi que des parents plus près de la succession que lui). Mais le climat d’incertitude commence à s'installer, oui.

On ne dit pas infante, mais Reine-Servante (ou Roi-servant pour un homme). Je crois que j'ai oublié de le préciser dans le contexte, au temps pour moi.

Attention, le contingent baugien est fait de troupes de mercenaires 'assermentés' payées par le Duc. Ce n'est pas un Ost au sens traditionnel. Il est cependant tout à fait possible qu'une troupe ait eu ses quartiers d'hiver dans la région et ait été mandatée par Narcisse pour renforcer les troupes royales, oui.

Il n'y a pas de maître d'Art à Lac Bleu, seulement une petite troupe royale prête à l'emmener à Castelcerf. Elle sera testée sur place par Eliée ou Puissante. Gué-de-Négoce est bien plus qu'un bourg, c'est la plus grande ville du royaume en superficie !

Le clan d'Art du roi (d'Eliée) ne se sépare pas, Humble et Gaillard restent à la Cour seconder Juste mais la notion de clan chez eux s'étiole. Ils sont comme une arche bancale qui a perdu sa clef de voûte, en quelque sorte. Les apprentis peuvent le sentir, je pense, du moins les plus sensibles d'entre-eux. Pour les Sangréal, Chance était encore à la Cour au moment et c'est un artiseur puissant donc ça peut donner de l'eau au moulin des doutes de Perse sur la culpabilité de Liberté malgré le semblant d'accusation d'Eliée dans ses derniers moments.

Compétences : quand tu dis pas plus d'aptitudes physiques que la norme, cela signifie quoi ? Sait-elle monter à cheval ? Danser ? Ce genre de chose est courant mais à des niveaux assez disparâtes même à la Cour.

En somme, il ne reste plus grand-chose à revoir et ce sera tout bon !

Courage

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 15:39
Capuche
Assassin redouté
avatar
Messages : 70
Localisation : Castlecerf / Great Iguana
Salut l'ami ! Et bienvenue à toi !

Bizarrement, je sens que cette jeune femme va beaucoup plaire à Capuche ! XD

_________________
Il n'y a pas de tyrans, il n'y a que des esclaves. Si personne n'obéis, alors personne ne commande.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 17:35
Perse
Apprentie rêveuse
avatar
Messages : 23
Affinage de la fiche effectué. A vous de me dire s'il reste quelque incorrection ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 17:49
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 135
Tout étant désormais bon, c'est avec plaisir que je t'ajoute au groupe des Artiseurs.

Nous t'invitons à te familiariser avec les différentes parties de la session Parés à l'aventure (demande de rp, présentation du joueur, etc...) ainsi qu'avec le forum Journaux de bord
Sur ce, bon jeu parmi nous Perse !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Fiches :: Artiseurs-