Clément de l'If ♣ un coeur vaillant

 :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Fiches :: Vifiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 9 Avr - 18:39
Clément de l'If
Preux Chevalier
avatar
Messages : 13
Localisation : Bourg-de-Castelcerf
Clément de l'If
Source de l'image : Talon, Kings of the Realm

Âge : 32 ans, né en 1O15 ap PL, Lune d’Or
Origine : Duché de Haurfond
État civil : Célibataire
Profession : Officier de la Garde Royale

Et Vous ?

Pseudo Joueur : Omeyocan
Âge : 24 ans
Votre chemin jusqu'ici ? : J’étais sur l’ancienne version. Un plaisir de revenir hanter ces lieux !
Autre :
DESCRIPTION PHYSIQUE
1m87 ● 88 kg ● Musclé et carré d’épaules ● Cheveux blonds ● Yeux noisette

La dernière fois que j’avais regardé mon reflet dans un éclat de miroir, c’était le jour de ma prise de responsabilité au sein de la Garde Royale. J’avais laissé couler de longues minutes à regarder ce visage buriné par le soleil et cette peau tannée par les assauts du temps. Pour l’occasion, j’avais lavé ces cheveux dorés mi-longs qui étaient le plus souvent maintenus en arrière en une queue de cheval. Mes yeux, d'un noisette très clair sous les effets du soleil, avaient cette particularité de n'être absolument pas symétriques. En effet, mon oeil droit ayant essuyé un revers de lame, il était parcouru d'une cicatrice, partant de la naissance de mes cheveux et descendant presque jusqu’à ma narine. Il s'en était fallu de peu, El soit loué, que je ne me trouve aveugle. La chance ou le destin ?

Autrefois jeune garçon jovial et plein d’entrain, j’affichais aujourd’hui un air sérieux et profond. Toutefois, je conservais toujours ce manque de contenance (que d’autres officiers avaient le mérite de posséder) et je laissais passer mes émotions sans trop de filtre sur mon visage. Le temps ne nous apprend pas tout. J'avais tout de même le mérite de paraître plus âgé, mon visage forgé par les batailles. Dans le miroir, je pouvais contempler cette grande silhouette charpentée par des années de chevauchée et de guerre. J’étais l’un des derniers chevaliers des Six-Duchés et je portais les cicatrices de chacun de mes hauts-faits. Combat contre un gigantesque sanglier pour défendre l’héritière de Haurfond, bataille du Glacier d’Aslejval…  Officier de la Garde Royale, je revêtais depuis ce jour l’armure des soldats du Roi. Une armure lourde de plates, défensive, que je troquais parfois pour un simple pourpoint de cuir lorsque le devoir me laissait du répit.

De manière générale, j’étais le plus souvent accompagné de ma monture, un destrier de guerre. Assez grand et lourd, comme ceux de sa race que les éleveurs développaient pour la fonction militaire. Vaillant, étalon bai à la robuste carrure et la crinière désordonnée, provenait du petit élevage des terres ducales et m’avait été remis en récompense par le Duc lui-même. Son harnachement était désormais celui de la Garde Royale.

CARACTERE
Indulgent  ● Spontané  ● Impatient  ● Imprudent  ● Loyal

Je pense que les années m’ont donné tout le recul nécessaire pour faire preuve d’objectivité et de franchise lorsque l’on me demande qui je suis. Je suis un homme. Et comme tout homme, j’ai mes défauts et mes qualités. Je me suis toujours imposé une certaine ligne de conduite, tout au long de ma vie, comme le fil rouge de ma personnalité. Comme un chemin de vie imposé par mon prénom, Clément, je me suis juré de rester indulgent et de pardonner les erreurs commises par les autres. Tous n’ont pas eu mon éducation (je reste un intellectuel bien que je sois un homme d’armes), tous n’ont pas connu les mêmes épreuves que moi et tous n’ont pas les mêmes aptitudes. Et si je me devais de punir leurs erreurs, alors mon devoir serait de faire mieux qu’eux ! Et El sait que je n’en suis pas toujours capable… Je leur pardonne leur faiblesse d’arme et ne tue que lorsque l’ordre m’est donné. Je pardonne leur faiblesse intellectuelle et maintient une façade polie et respectueuse.

Mais parfois, les choses se passent autrement. Lorsque l’impatience prend le dessus, c’est moi qui commets les erreurs. Mon impatience me mène souvent à une grande imprudence et à un certain autoritarisme. Je pourrais me jeter dans la gueule du loup sans avoir conscience des conséquences que mes actes pourraient avoir. Courage ou témérité, peu importe, c’est souvent la chance ou El sait quoi, qui a sauvé la vie de mes hommes et frères d’armes. Pire encore, les mots franchissent bien souvent trop vite la barrière de mes lèvres et je ne peux alors que regretter amèrement ce comportement puéril que je ne puis contrôler. L’âge n’a pas tanné ces réactions si spontanées que j’avais déjà étant jeune homme, dans mes relations aux autres, bien que j’assume plus volontiers ce que j’affirme dans ces états de déception ou de joie intense. Malgré ce défaut, j'ai été choisi pour devenir Officier de la Garde Royale. Ainsi, je ne mène pas une immense armée se vautrer sur les lames ennemies, mais je pousse les quelques hommes sous mon commandement à risquer corps et âme pour la famille royale. Tirons les qualités de nos défauts, et non l'inverse.

Enfin, je pourrais me qualifier de loyal. Loyal envers la famille Royale, envers mon Duché et envers mon Royaume. Je représente fièrement ma famille et porte mon nom comme s’il s’agissait d’un haut-rang. Si j’ai gravi les échelons, de chevalier à celui d’officier de la Garde Royale, c’est parce que j’aime les Six-Duchés et que je veux protéger ces terres. Ma vie pour mon Roi.


BIOGRAPHIE



La Lune d'Or de l'an 1015 ap PL secoua les terres d'Haurfond une seconde fois. Alors que la Deuxième Guerre de Chalcède avait début depuis quelques mois, et que le corps du roi Chevalier était recouvert d'un linceul, laissant un royaume en guerre à Brun l'inexpérimenté, le Duché d'Haurfond subissait un été lourd de pertes humaines et alimentaires. Les Etats-Chalcèdes avaient assailli les terres de la famille de l'If, issue de la petite noblesse, et les hommes en capacité de tenir une arme avaient tenté de repousser l'ennemi tant bien que mal.  C'est dans ces piètres conditions que la Dame de l'If enfanta son fils premier-né, hurlant sa douleur et sa haine de l'ennemi, son époux luttant contre les troupes Chalcédiennes cette nuit-là. La guerre marqua les premières années de l'existence de Clément, lui laissant de violents souvenirs des atrocités menées dans ce petit castel à l'ouest d'Âtrenoir.

Marqué à jamais par ce que cette dure réalité lui avait infligé dès son plus jeune âge, l'enfant âgé de 7 ans (1022 ap PL) voulut dores et déjà orienter son destin loin de la guerre et des souffrances. Son statut de premier-né lui conférait malheureusement un grade de dirigeant et de militaire, destiné à reprendre les terres familiales et à protéger le Duc. Et plutôt que d’endurcir son corps à l’usage des armes et de la force, le jeune garçon aiguisa son esprit en passant des journées entières dans la bibliothèque familiale. Stratégies militaires, encyclopédies de ce monde et de ses habitants, politique des Six-Duchés… Clément parcourut chacun des ouvrages de la bibliothèque, d’abord instruit par sa mère à la lecture, à l’écriture et aux nombres, puis seul.

Ce refuge qu’il s’était créé ne dura qu’un temps, et son père le rappela à la dure réalité du fils premier-né : l’entraînement à la maîtrise des armes et la gestion des terres. Clément n’alla pas contre le patriarche et s’appliqua dans le maniement de l’épée et de l’arc de chasse comme s’il s’agissait de lire l’un de ces ouvrages qu’il chérissait tant. Bien moins habile à l'arc qu'à la lame, le jeune de l'If appréciait particulièrement les heures passées à apprendre l'équitation. Il avait une certaine aptitude à maîtriser ces grands animaux avec toute la douceur et la fermeté que tout bon cavalier se doit d'adopter. A plusieurs reprises, il fut surpris en train de courir et jouer avec les jeunes chevaux pleins de fougue, sans aucune autre entrave que la liberté. Son père le réprimanda, car bien que de petite noblesse, le jeune de l'If ne pouvait perdre son temps avec des animaux. Il y avait d'autres priorités. Jamais personne ne soupçonna que le Vif sommeillait en Clément. L’adolescent grandit, forgeant son corps et son âme, en gardant en tête que sa lame ne servirait pas à abattre mais à protéger. Protéger sa propre vie, protéger sa famille, protéger des livres ou le cœur des hommes, protéger son roi.

En l'an 1036, la destinée de Clément connut un premier tournant. Alors qu'il participait à une battue non loin des bois d'Âtrenoir avec l'un des chevaux de l'élevage familial, l'héritier de l'If porta secours à Sage Sombreval, héritière de Haurfond. Le sanglier qu'ils chassaient avait malencontreusement effrayé la monture de la damoiselle. Après avoir abattu le sanglier à coup de flèches et lui portant un coup de grâce à l'épée, Clément était alors intervenu pour récupérer le cheval qui s'était blessé, s'empêtrant dans des ronces. Le jeune homme avait raccompagné l'héritière de Haurfond jusqu'à sa demeure, prenant soin de laisser sa propre monture à la jeune Dame tandis que lui-même marchait à côté du cheval blessé. Ce geste de bravoure et de courtoisie à l'égard de Sage Sombreval avait mis en émoi le Duc de Haurfond, qui, pour remercier Clément, l'avait fait adouber (ce qui n'aurait pas tardé, étant donné que sa famille était issue de la petite noblesse du Duché). Bien que les chevaliers soient rares de nos jours, ce fut une immense fierté pour la famille de l'If. Clément intégra ainsi les troupes du Duc de Haurfond, laissant la charge des terres familiales à son père, qui avait encore de bonnes forces, et à son jeune frère.

Les Pirates rouges arrivèrent en 1038 et Clément fit partie des quelques garnisons chargées de les repousser sur les côtes d'Haurfond, bien que les Pirates s'en prennent moins à ce Duché qu'à d'autres. Au 14 Oraison 1043 ap PL, Clément part avec la flotte armée de Rippon, Bauge et Haurfond pour trouver la femme pâle et détruire son repaire. C'est dans ce contexte troublant qu'il entre en contact avec l'armée royale pour la première fois. Cette fois-ci, Clément fait de nouveau preuve de courage et d'abnégation en se jetant corps et âme aux côtés de Tempête Sombreval dans la bataille, ne tenant pas une seule fois compte de la mort qui l'entoure. La Bataille d'Aslejval lui laisse aujourd'hui un souvenir amer : celui de ne pas avoir respecté son engagement de n'utiliser sa lame que pour protéger et servir. Il avait tué, mu par une rage débordante qui l'effrayait, quelque chose de sauvage, de bestial. C'était comme s'il avait senti que sa harde, les troupes armées des Six-Duchés, était en danger et qu'il était nécessaire de tout faire pour la protéger. Ramené à ses instincts primitifs, à l'angoisse enracinée en lui depuis son enfance en Haurfond, Clément avait brisé les murs qui muaient son aptitude au Vif dans le silence et s'était ouvert à Vaillant. Dans toute cette rage et cette crainte profonde de ne pas pouvoir protéger les siens, le chevalier avait ouvert sa conscience à sa monture, lien leurs âmes sans même s'en rendre compte. Le couple s'était donné dans la bataille avec acharnement. C'est ainsi que les officiers de l'armée royale le repérèrent et lui proposèrent de se mettre à leur service, ce que Clément accepta.

Enfin, en 1044 ap PL, après une année de bons services, Clément dirigea une garnison chargée d'arrêter et d'emprisonner un individu soupçonné d'appartenir au groupe des Pies. L'homme, vifier avéré, tenta de s'échapper. Une vague de terreur submergea alors Clément, provoquant en lui une subite envie de fuir et de vomir, rappelant à lui les souvenirs douloureux de sa mère pleurant alors que les terres familiales étaient dévorées par les flammes. L'ennemi de la Couronne s'éloignait, et le défenseur du Roi ne ferait rien d'autre que fuir. Alors Vaillant se coupa du Vif qui l'entourait, pour ne conserver que Clément dans le lien. Il ralentit sa course jusqu'à l'arrêter au milieu d'un sentier qui serpentait entre les arbres. Le chevalier était encore saisi aux entrailles par cette peur profonde qui le frappait de pleine face. L'étalon refusa les ordres physiques de son cavalier, se cabra et, de sa nuque, percuta le visage de Clément qui resta tout de même en selle, bien que secoué par ce coup. Le cavalier se tenait la mâchoire douloureuse et sentit la peur le quitter progressivement. Le cheval tourna sa lourde tête vers celui qui le montait, son grand oeil marron plongé dans celui du chevalier. Isolés dans leur lien de Vif, Vaillant et Clément se contemplaient enfin d'un vrai regard. Les émotions de l'étalon se propageaient lentement en Clément qui se détendait et prenait conscience d'avoir comblé un vide dont il n'avait aucune connaissance jusqu'ici. Ce lien qui s'était progressivement tissé au fil des chevauchées et des batailles, s'était solidifié dans ces bois. Le chevalier avait finalement mis pied à terre et sans comprendre l'intensité de ce qui se produisait, avait ouvert son âme au grand étalon. Leur union pouvait repousser cette crainte instillée par le serviteur des Pies. Clément avait collé son front contre le chanfrein de Vaillant et dans grande humilité, à voix basse car il ne savait comment communiquer avec l'animal, lui avait demandé de l'aider. L'étalon bai avait simplement répondu en lui faisant un don unique, celui de son nom de Vif : Zéphir-de-Cendre. Clément ne savait pas ce que ce don signifiait, mais il se remit en selle, confiant et déterminé, pour poursuivre le fuyard qui courait à pied dans les bois. S'en-suivit alors un affrontement d'une grande intensité, la monture du soldat ne faisant qu'un avec son cavalier. Le Vifier se défendait, bien qu'épuisé d'avoir tenté d'éloigner ses ennemis par le Vif, mais sur les ordres de Clément, les soldats de l'Armée royale fondirent sur l'ennemi afin de l'occire.

Choqué par ce qu'il venait de vivre et cet étonnant Lien qu'il avait perçu entre sa monture et lui, Clément garda le silence sur ces événements. Malgré tout, la tête du prisonnier fut ramenée à Castelcerf comme une victoire qui permit à Clément d'entrer dans la Garde Royale, ultime protection de la famille royale. Désormais officier de la Garde Royale, Clément assure son autorité sur ses hommes, déployant tous les moyens nécessaires pour défendre la Royauté malgré la situation complexe avec les Pies.


MAGIE

Mage ou non Mage : Le Vif, non affilié
Quel rapport à la Magie ? : Fasciné par l'Art, ne comprenant pas du tout de quoi il s'agit, c'est pour lui un grand mystère. Il découvre le Vif depuis peu et n'y comprend pas grand chose non plus : pour lui, le Vif se résumait aux actes de barbarie des Pies. Les autres magies ne l'intéressent pas.
Niveau de Magie : Vif novice (quelques actes pratiqués de manière inconsciente)
Information(s) complémentaire(s) : Animal de lien : Vaillant, étalon bai de 11 ans, cheval de guerre


OPINIONS

Le Roi et la famille Royale : Je porte la famille royale en grande estime, non seulement parce que j'ai prêté serment de la défendre au péril de ma vie, mais surtout parce que j'apprécie certains de leurs choix politiques. J'obéis aux ordres, mais j'aime le faire lorsque les ordres sont honnêtes et justes.
Votre Duc, votre Duché : Haurfond, ma terre natale pour laquelle je porte une grande affection. Je porte fièrement mes origines et m'intéresse tout particulièrement à la politique menée en Haurfond.
Les Pies ? : Des sauvages qui menacent notre souveraine famille. En tant qu'officier de la Garde Royale, je mets un point d'honneur à tout tenter pour les mettre en déroute.
L'ouverture du Royaume aux étrangers ? : Attendons de voir ce que ces étrangers peuvent nous apporter. Je suis sceptique, mais pas moins ouvert à de nouvelles possibilités commerciales.


COMPETENCES

Lecture, écriture, calcul : Je sais lire, écrire et compter, ayant reçu cette formation de mes parents pendant mon enfance.
Capacités Intellectuelles :

- Leadership (très bon) : Clément est un officier de la Garde Royale. Il est respecté de ses hommes pour sa bravoure et sait les mener pour défendre la famille royale. Cependant, il a conservé la réputation d'être prêt à tout pour protéger, sans pour autant user de violence gratuite. Ce qui lui vaut encore d'être testé par des soldats peu intellectuels. Ses connaissances en stratégie militaire et son courage sont reconnus des hommes de la Garde.

- Littérature, Histoire, Culture générale (bon) : Clément a reçu une bonne éducation de la part de ses parents et est d'une nature très curieuse en ce qui concerne les nouvelles connaissances. Bien qu'il soit officier de la Garde Royale, notre homme n'hésite pas à arpenter la bibliothèque de Castelcerf pour parfaire son savoir.


Aptitudes Physiques :

- Maîtrise des chevaux (équitation + dressage) (excellent) : Clément a appris à monter à cheval dès son plus jeune âge. L'élevage familial a été le lieu de nombreuses séances d'équitation et de dressage des chevaux. Il sait également se battre à cheval. Son Vif, récemment découvert, provient certainement de son rapport facilité avec les chevaux.

-  Maîtrise de l'épée / Force / Agilité / Endurance (très bon) : Le chevalier de l'If est un soldat. Les années d'entraînement ont endurci son corps. Plus fort et endurant qu'agile, Clément manie très bien l'épée. Assez mauvais archer, cependant, sa place de combattant est au corps à corps ou sur son cheval.


Aptitudes Magiques (Vif) :

- Communiquer (faible) : Clément parvient à communiquer avec Vaillant, son hongre bai, en lui criant ses pensées sans aucun filtre ni aucune conscience de ce qu'il est en train de faire. Il découvre ce nouveau don et n'a pour le moment aucun entraînement.

- Repousser / Irriter (très faible) : Clément n'a aucune maîtrise de ces capacités, qu'il ne distingue absolument pas. Il y a été une fois confronté lors de la bataille d'Aslejval et cela l'a effrayé. Ne comprenant pas ce phénomène, il fait tout pour éviter qu'il ne se reproduise.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Avr - 18:45
Canaille
Louve de Mer peu fréquentable
avatar
Messages : 17
Localisation : En mer, sur le royaume d'El
Rebienvenu à toi et courage pour le reste de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Avr - 23:57
Capuche
Assassin redouté
avatar
Messages : 39
Localisation : Dans le Sud. Mais mon cœur reste chez les Vikings !
Re bienvenu à toi Clemounet !!!

_________________
Il n'y a pas de tyrans, il n'y a que des esclaves. Si personne n'obéis, alors personne ne commande.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Avr - 11:30
Syldrunn des Montagnes
avatar
Messages : 5
Ohhh rebienvenue Clement!!
Bon courage pour ta fiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Avr - 12:21
Liberté Sangréal
Héritière de Labour
avatar
Messages : 63
Localisation : Castelcerf, en théorie
Re-bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche.

_________________
Je parle en #aa2908

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Avr - 16:04
Eda
Celle qui aide
avatar
Messages : 38
Re-bienvenue Clément !

Ton petit chevalier est devenu grand, dis donc. J'ai hâte de voir la suite.

Petit message aussi pour te rappeler d'aller signer le règlement avant que ta fiche ne soit validée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 16:36
Clément de l'If
Preux Chevalier
avatar
Messages : 13
Localisation : Bourg-de-Castelcerf
Hoy o/

Il me semble que c'est bon pour moi ! J'ai voulu un Clément plus mature que l'ancien, plus tourmenté également. Pour le Vif, c'est une découverte tardive, j'espère que ça ne pose pas de problème ?

Je suis ouverte à toutes modifications et je suis à votre écoute study
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 17:25
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 103
Super !

Alors, regardons cela ensemble

Avatar/Physique : Ton avatar présente plutôt quelqu'un de 40-50 ans (sillon nasogénien marqué indiquant un affaissement léger des muscles du visage notamment au niveau des joues qui normalement, arrive vers 35-45 ans. Idem pour les rides profondes sur le front.). Après, il peut aussi faire beaucoup plus vieux que son âge, c'est ton choix. Si tu veux le changer mais que tu as besoin d'un coup de main pour trouver le saint graal des avatars, n'hésite pas à le dire !
- borgne : là, ça gêne un peu plus. A savoir qu'avec seulement un œil, notre champ visuel est réduit d'autant et surtout, impossible de voir en 3D correctement. C'est franchement gênant au combat où il est capital de pouvoir apprécier les distances.
- Hongre : les montures de guerre pour chevalier en armure (ici, des plates) sont généralement des croisements entre des traits et des palefrois. Histoire de ne pas s'épuiser avec un type en armure qui pèse une bonne centaine de kilos sur son dos. Ce ne sont pas forcément des montures très endurantes non plus, plus un cheval est grand/costaud, plus il a besoin d'énergie pour fonctionner. A bien prendre en compte pour toi puisque c'est ton animal de lien.

Alors, aucun accord de paix n'est prévu avec la femme pâle. C'est bel et bien une expédition militaire pour détruire son repaire.

Bon pour la découverte tardive du vif, c'est un peu soudain. Normalement Clément aurait dû avoir quelques manifestations même très légères dès son adolescence, à moins d'être élevé dans un esprit anti-vifier très fort. De plus, si Clément est sensible au vif et que le vifier le repoussait c'est presqu'impossible pour lui d'avoir résisté à l'injonction de fuir sa cible. C'est un ordre viscéral : comme Clément n'est pas très puissant, la personne en face est sans doute à même de le terrifier. Il faut voir comment est-ce que ce lien peut se former et se découvrir. Peut-être à la bataille d'Aslejval ? Il a été ramené à ce qu'il y a de plus instinctif chez lui : combattre, tuer pour se défendre et protéger les siens, il peut avoir à ce moment suffisamment baissé ses barrières, sa conscience pour se lier à Vaillant ?

Compétences : précise vif entre parenthèse pour communiquer et repousser, ou simplement mets-les dans l'onglet magie. Que ce soit bien clair pour tout le monde.

Je reste à disposition pour tes questions et courage pour ces petites corrections.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 18:20
Lune de Forge
Forgienne en pleine reconstruction
avatar
Messages : 72
Localisation : Castelcerf
Je crois que j'ai trouvé une version plus jeune du même perso :
https://www.behance.net/gallery/14648955/Kings-of-the-realm

_________________
Paroles en teal
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 13:01
Clément de l'If
Preux Chevalier
avatar
Messages : 13
Localisation : Bourg-de-Castelcerf
Il me semble que j'ai modifié ce qu'il était nécessaire d'améliorer. Pour l'avatar, j'ai repris celui de Lune qui fait beaucoup plus jeune. Cela convient ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 15:52
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 103
Les corrections sont presque toutes bonnes, l'avatar est top et correspond bien mieux à son âge. Il n'est pas mal du tout ce monsieur Smile

J'ai un souci avec ce passage :
Citation :

Alors Vaillant, lui-même dérouté par les émotions négatives que lui envoyaient son cavalier, se stoppa net dans sa fuite, se cabra et percuta le visage de Clément. Toujours en selle et secoué par ce coup, mais ramené à la réalité, le chevalier de l'If lança son cheval au galop, à la poursuite du fuyard qui courait à pied. S'en-suivit alors un affrontement d'une grande intensité, la monture du soldat ne faisant qu'un avec son cavalier. Ce fut la première fois que Clément sentit et prit conscience du Lien qui l'unissait au grand étalon. L'homme semblait hurler avec son âme le même ordre en continu : Défendre. Et le cheval s'en saisissait, repoussant ses limites pour permettre au chevalier d'occire l'ennemi des Six-Duchés. Ses compagnons d'armes le rejoignirent et luttèrent à ses côtés, afin de venir à bout de celui qui avait terrifié Clément au plus profond de son être.

Déjà, je ne vois pas comment le cheval peut percuter le cavalier qui le monte. Après, ma représentation des choses dans l'espace me joue parfois des tours, hein.

Le vifier en face de lui ne hurle pas vraiment d'ordre, il envoie une émotion primitive : la peur. Il instille la peur (voire selon sa puissance une véritable terreur) en Clément et Vaillant. Les animaux instinctivement savent souvent mieux se protéger du vif, donc ce que Vaillant peut faire dans ce cas c'est se couper du vif autour de lui et ne garder que Clément dans le lien. L'avantage c'est que cela va vraiment permettre de consolider le lien de Vif entre eux. Il peut aussi se présenter à lui s'il le désire sous son nom animal (comme par exemple Oeil-de-Nuit est le nom du Loup de Fitz dans le roman) qui peut ne pas être (seulement) Vaillant.

Voilà c'est juste une précision pour m'assurer que la nature de cette magie est bien comprise.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 19:47
Clément de l'If
Preux Chevalier
avatar
Messages : 13
Localisation : Bourg-de-Castelcerf
Par rapport à cette phrase : " Alors Vaillant, lui-même dérouté par les émotions négatives que lui envoyaient son cavalier, se stoppa net dans sa fuite, se cabra et percuta le visage de Clément. " C'est tout à fait possible, ça m'est arrivé l'année dernière... Rolling Eyes

En fait, le cheval se cabre et par réflexe, le cavalier se penche en avant. Normalement, le cavalier s'oriente de manière à éviter la tête du cheval (soit à sa gauche, soit à sa droite), le temps que le vilain canasson retombe sur ses 4 pieds. Mais parfois, et dans ce cas c'est la peur qui empêche Clément de bien réagir, il se prend donc un "coup de nuque".

De même, mais là c'est sûrement moi qui l'ai mal exprimé, donc j'ai modifié ce passage, c'était Clément qui semblait "hurler" cet ordre de "défendre". Une image envoyée à Vaillant de protéger la harde.

Enfin, c'est modifié, et j'espère que ce sera bon pour cette fois ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 20:44
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 103
Oh ! Je vois le principe. Toutes mes excuses pour mon ignorance des bourdes en canasson Smile

Pas de soucis dans ce cas désolée pour cette précisions que je t'ai redemandée.

Tu es donc validé!

Tu peux donc visiter avec les différentes parties de la section Parés à l'aventure (demande de rp, présentation du joueur, etc...) et le forum Journaux de bord en attendant que de nouveaux horizons s'ouvrent à toi. Et n'oublies pas d'aller recenser ton avatar ainsi que ton prénom !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Fiches :: Vifiers-