Lun 9 Avr - 0:33
Capuche
Assassin redouté
avatar
Messages : 70
Localisation : Castlecerf / Great Iguana

Journal de bord d’un dénommé Capuche





Localisation
{quête}

✥ Lien+titre du RP ; Nom des joueurs participants

Résumé du RP


Conclusion.





Localisation
{quête}

✥ Lien+titre du RP ; Nom des joueurs participants

Résumé du RP


Conclusion.





Localisation
{quête}

✥ Lien+titre du RP ; Nom des joueurs participants

Résumé du RP


Conclusion.








Arc à double courbure
ARME

Petit rappel pour les moins érudits : Un arc, ça sert a tirer des flèches et faire des trous dans les gens. A noter la conception avancée de celui-ci. Muni d'une double courbure, sa portée est environs d'un tiers supérieure aux arcs conventionnels et munis d'une courbure simple. Évidemment, on ne conçoit pas cet objet sans les flèches qui vont avec, sinon il serait parfaitement inutile... Des flèches, Capuche en a de toutes sortes dans son carquois. En trident pour servir de grappin, en demi lune pour trancher les cordes, en pointe pour tuer...
Comme tout mon équipement de base, cette arme est de conception chalcède. Elle m'a été remise au sein de ma guilde, et me suis entrainé durement pour savoir la maitriser au mieux dans le cadre de mon travail





Dagues jumelles
ARME

Ces lames jumelles évoquent dans leur conception celle des glaives. Ces dernières représentent cependant l'avantage d'être beaucoup moins encombrantes et donc moins bruyantes que des épées conventionnelles. Capuche les portes le plus souvent à la ceinture, de chaque côté de ses hanches. Leur taille réduite leur permet d'être dégainées rapidement afin de poignarder, mais elles restent suffisamment conséquentes pour tenir un combat singulier. Dans ce cas de figure, le fait de combattre à deux lames permet a notre assassin de varier plus efficacement ses styles de combat, allant de l'offensif, au plus défensif.

Comme pour mon arc, c'est au sein de ma guilde que j'ai récupérée ces deux lames polyvalentes. Ni trop courtes, ni trop grandes... Mon métier exigeant rigueur et discrétion, j'évite toujours de trop m'encombrer. Inutile de vous expliquer pourquoi il s'agit là de mes outils préférés!




Ensemble Rapière + Main Gauche
ARME

Ces armes sont celles que j'arbore au grand jour et au quotidien. Quand je ne travaille pas, il faut bien que je puisse me défendre en cas de problème. De plus, les rencontres en mer sont rarement de "bonnes" rencontres et cet ensemble est bien plus efficace et dissuasif que des dagues.

Ce Duo superbe duo épée/dague m'a été offert récemment par Canaille. Je ne sais pas si c'était pour célébrer quelque chose en particulier, et mon ensemble précédent n'avait pas besoin d'être remplacé. Mais bon... Comme elle et le cadeau étaient encore tâchés de sang quand elle me l'a remis... J'ai préféré accepter ces lames sans poser de question, ni même savoir comment elle les avait obtenu.




Ceinture à poches
Accessoire

Objet pratique et multifonction, permettant à Capuche d'y stocker ses devises, notes, poisons, drogues et remèdes en tout genres. Forts utiles pour tuer, manipuler, ou se créer des occasions lui permettant d'éliminer sa cible.
Je suis un assassin, pas chien de guerre... Dans ma branche, le fin du fin est pouvoir ôter la vie d'une personne sans avoir à sortir son arme. Ma ceinture dissimule tout le matériel nécessaire pour parvenir à ce but.  






Canaille
Pirate, Alliée ; Associée
Ma meilleure et ma seule véritable amie. Cette foutue balafrée porte bien son nom. Une canaille à tous les points de vue.
Notre association est basée sur un échange mutuels de services et de financements. Et cela fonctionne à merveille puisque nos deux "entreprises" prospèrent.

L'aide de Canaille et de ses pirates est précieuse pour moi qui suis souvent confronté au problème d'entrer, de me déplacer, et de sortir discrètement des territoires où j'opère. Et puis, inutile de me voiler la face... Cette garce dégage une aura que je trouve moi même extrêmement sympathique. En tout cas ses très nombreux défauts n'en sont pas à mes yeux, et on s'amuse beaucoup ensemble.




Lune de Forge
{Réfugiée ; Alliée}
Une femme dont j'ai fait la connaissance sur l'île de l'andouiller. Sa beauté et sa personnalité m'ont profondément marqué. A l'époque elle travaillait dans une taverne fréquentée des pirates et nous ne nous connaissions pas plus que ça. Le hasard à voulu que je lui vienne en aide lors de l'attaque des pirates rouges, et nous nous sommes retrouvés compagnons "forcés" durant toute cette tragédie. Sa haine palpable envers les rouges et la blessure évidente qu'elle dissimulait m'a immédiatement intrigué... D'une manière déraisonnable... Le danger et notre rage de survivre nous à lié.
Malheureusement nous sommes tombés tous les deux alors que nous étions parvenu à rallier les troupes d'Ardent Hurlevent. J'ai été fait prisonnier, et elle a été laissé pour morte...
Plusieurs mois après m'être évadé, je l'ai retrouvée bien vivante à Cerf, lors de la fête du renouveau. Nous avons pu prendre mutuellement de nos nouvelles. Je lui ai révélé qui j'étais et proposé de me suivre pour faire quelque chose de la colère qu'elle gardait toujours enfermée en elle. Elle a (gentiment) refusé...
Après lui avoir laissé un moyen de me contacter si elle le désirait, nous nous sommes séparé là et n'avons pas eu l'occasion de nous revoir... Il faut dire que j'ai eu moi même bien des soucis à gérer depuis.




Liberté Sangréal
Noble, Alliée ;
Une fille intéressante. Une gamine aveugle, avec suffisamment de tripes pour ne pas céder à la panique et tenter de raisonner un inconnu qui a débarqué dans sa chambre, avec l'intention de l'occire... Exploit d'autant plus remarquable, quand l'inconnu en question, c'est moi.
Je l'ai pensée un temps impliquée dans le meurtre d'Eliée, mais les évidences m'ont plutôt laissé penser qu'elle n'était qu'un bouc émissaire...
Nous avons finalement accepté de nous entre aider.
En attendant que tous deux ayons réglés nos comptes avec les Pies, je la protège... Mais vu son caractère, il vaut peut être mieux qu'elle ne le sache pas.





Eliée Ormblanc
{Maitresse d'art; Décédée}
La femme dont je porte le deuil. Ancienne maîtresse d'Art, cliente occasionnelle, et amante régulière.

Il m'arrivait parfois de travailler contre ses intérêts, et je pense qu'elle le savait. Après tout, il est bien difficile de cacher quoi que ce soit à une maîtresse d'art. Et pourtant... Nous revenions toujours l'un vers l'autre. Nous nous connaissions depuis bien avant son ascension et rien ne pouvais défaire notre lien.

Sa mort m'a bien plus affecté que je ne veux bien le dire... Comme un dernier contrat entre nous, j'ai juré d'avoir la peau de ses meurtriers.



_________________
Il n'y a pas de tyrans, il n'y a que des esclaves. Si personne n'obéis, alors personne ne commande.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Journaux de Bord-