Jeu 12 Sep - 10:36
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
Eclat Tombetoile
Messages : 122
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



Le vent était froid et malgré l’heure avancée de la matinée, le ciel gardait cette teinte à peine digne de l’aube.
Ses pas rapides, et la colère qui montait en elle depuis qu’elle avait découvert l’absence de Iris à la maison, la réchauffait.
Brume marchait sur ses talons comme un petit chien. Le félin n’aurait pas apprécié la comparaison mais les rares passants qui les croisèrent eurent cette image en tête. Heureusement, plutôt que d’y voir un effet du vif, ils n’y virent qu’un chat éduqué comme un chien, un élément sans importance comparé aux épreuves qu’ils traversaient tous, entre les maisons à reconstruire et cette surdité étrange qui avait touché plusieurs personnes.

Ce phénomène particulier avait d’ailleurs laissé à Éclat un léger acouphène qui semblait heureusement s’estomper peu à peu. Brume quand à lui, en souffrait encore beaucoup et c’était pourquoi il restait aussi proche de sa compagne.

Elle ne tarda pas à arriver devant la maison de Veneur. L’homme n’était pas venu la veille alors qu’il s’agissait de son soir habituel de visite et même si cela n’avait pas particulièrement inquiété Eclat vu les derniers événements qui avaient secoué les Duchés, elle soupçonnait maintenant cette absence d’être due à des projets bien plus personnels.

Elle s’immobilisa à quelques mètres de la maison et des écuries. Elle laissa vagabonder son vif pour voir si sa chère petite catin était présente, mais elle ne sentit que des chevaux et un seul humain du côté du bâtiment.
*Elle n’est pas ici.... il doit la cacher ailleurs. Fait le tour du bâtiment et voit si tu trouves des traces de son odeur*

Brume gronda mais obtempéra sans attendre. Il savait que tant que sa compagne était dans cet état, il n’obtiendrait ni caresse, ni biscuit aux poissons. Et puis les émotions de Eclat avaient maintenant un impact sur ses propres émotions.

La maquerelle, elle, avança tout droit vers le bâtiment principal, bien décidée à tirer les vers du nez de son client le plus ancien.
Elle frappe à la porte, affichant un sourire qu’elle ne ressentait nullement en son coeur.


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Sep - 14:08
Adroit
Chasseur révolté
Adroit
Messages : 82
Une mauvaise n’arrivant jamais seule, Adroit avait eu la fâcheuse surprise en rendant visite à son père pour s’enquérir de son état de le découvrir sa mère blottit contre sa poitrine, en sanglots. Aussitôt, le chasseur sentit son cœur manquer un battement. Leur était-il arrivé malheur ? En réponse, le Grand Veneur avait tendu une lettre à son cadet, trop occupé à réconforter sa femme. Avec une grande difficulté, il la parcourut, les sourcils froncés. Il releva les yeux, questionnant son géniteur du regard. « Il s'est enfui. Avec sa putain », cracha-t-il comme rarement il avait pu l’entendre. « Tu sais... » Mais son père le coupa d’une voix autoritaire : « Qu’est-ce que tu crois ? Ah ! Des naïfs, j’ai fait des enfants naïfs ! Et gâtés en plus de ça. J’aurais dû m’en occuper moi-même plutôt que de penser qu’il ouvrirait finalement les yeux. Attends un peu que je mette la main dessus, je vais… » Il faut interrompu par un énorme sanglot de sa femme, qu’il calma à coups de sch, sch.

« Laisse-moi m’en occuper, j’ai plus de chance de le retrouver que toi » demanda Adroit. « Pour l’aider à faire disparaître ses traces ? » Le ton était glaçant d’accusation et son enfant ne sut quoi répondre. « Ma foi, c’est peut-être mieux pour nous tous, parce que sinon… » Il laissa sa phrase en suspens. S’agissait-il d’une menace ou bien l’homme lui-même ne savait pas encore quel sort il réservait à son fils et sa catin. Adroit ne souhaitait pas le découvrir et, connaissant leur père, il lui rendait un grand service. Encore.

Le matin même, il s’était rendu dans la maison de Veneur pour espérer y dénicher une piste à suivre. Griffes scrutait les environs à la recherche du couple ou de ses traces. Il n’était pas là depuis quelques instants qu’il sentit qu’on approchait, un individu accompagnait d’un animal. Un chien ? Un cheval ? Un chat, lui murmura son compagnon de Lien. Tu vas apprécier la visite. Le sarcasme n’était même pas dissimulé. La personne frappa à la porte et Adroit s’empressa d’aller ouvrir, sa curiosité piquée au vif. Quelle ne fut pas sa déception en découvrant l’identité de celle qui était sortie de son terrier pour venir trouver son frère. Eclat. A y réfléchir, il n’y avait rien d’étonnant. Elle lui souriait, mais il sonnait faux. « Ma dame », fit-il en guise de salut. « Que puis-je pour vous aider ? » lâcha-t-il avec la même expression faussement avenante que la maquerelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Sep - 12:48
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
Eclat Tombetoile
Messages : 122
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



Il y avait trois possibilités, soit la personne dans la maison était Veneur et il n’avait rien à voir avec la disparition de la petite Iris, soit il était chez lui et avait éloigné ou caché la prostituée, soit c’était une autre personne.

La porte s’ouvrit sans délai et Éclat découvrit le visage du jeune frère de Veneur, celui-là même qui était venu le récupérer un matin jusqu’aux Fleurs.
L’homme ne lui avait pas laissé un souvenir des plus agréables, plutôt revêche et peu manipulable, il s’était montré assez obtus.
Elle effaça donc toute amabilité feinte de ses traits, sachant très bien qu’avec le chasseur, le plus efficace serait encore de jouer franc jeu.

”Bonjour. Je pensais être devant la maison de votre frère?”


Elle laissa son sourire s’effacer à mesure qu’elle parlait, sachant très bien qu’avec le chasseur, le plus efficace serait encore de jouer franc jeu.

”Sauriez vous par hasard où il se cache ?”


Elle l’observait sans baisser les yeux, tâchant de décrypter ses émotions.



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Nov - 12:23
Adroit
Chasseur révolté
Adroit
Messages : 82
Son sourire disparut bien rapidement et avertissait que la visite n’était pas courtoise mais, pouvait-il seulement en être autrement ? Au moins se montra-t-elle franche pour une fois et le chasseur sut apprécier l’effort de la maquerelle.

« C’est bien le cas », fit-il laconiquement pour lui confirmer qu’elle ne s’était pas trompée plus par semblant de politesse que pour confirmer quoi que ce soit. Il était certain qu’elle savait ne pas s’être trompée. Griffes de son côté, épiait depuis sa position bien haut dans le ciel le chat qui accompagnait la femme et qui cherchait sa piste à son tour. Tellement facile comme proie. Ne fais rien. Je sais. Surveille-le simplement. Je sais, te dis-je. L'échange n'avait duré qu'un souffle, encore plus bas que le son d'une respiration.

Son regard le fixait comme si elle pouvait y planter un poignard et y tourner la lame pour être certain qu’elle obtienne sa réponse.

« Il est en voyage » lâcha-t-il sans mentir. « Il m’a confié sa maison et l’entretien de ses écuries en son absence. » Il marqua une pause et la jaugea également en retour. Peut-être avait-elle plus d’informations que lui, mais sa présence lui permettait d’en douter. Ou alors était-elle aussi adroite que lui et tentait-elle de feindre son ignorance et il était arrivé malheur à son frère -ainsi qu’à sa Fleur.

« Mais entrez, il fait froid dehors. » Adroit écarta la porte et la laissa s’introduire dans la demeure. Tout était rangé, en ordre, et rien ne pouvait traduire un départ à la hâte. De toutes les façons, ce n’était certainement pas une décision prise sur un coup de tête. Veneur était quelqu’un d’instinctif mais il avait hérité de l’intelligence de leur père même si, souvent, on pouvait en douter. Le chasseur s’approcha de l’âtre pour y faire une flambée et faire chauffer du thé pour son « invitée ». Il savait à qui il avait affaire et la joute verbale allait se montrer aussi complexe que la fois précédente. A ceci prêt que l’on ne parlait plus d’une dette mais d’un gagne-pain qui s’était envolé. L’échange s’annonçait encore plus désagréable si cela fut possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: S'écrivent les Chroniques :: Bourg de Castelcerf :: Habitations-