-15%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
849 € 999 €
Voir le deal

Jeu 12 Sep - 10:36
Eclat Tombetoile
Maquerelle Pie
Eclat Tombetoile
Messages : 165
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



Le vent était froid et malgré l’heure avancée de la matinée, le ciel gardait cette teinte à peine digne de l’aube.
Ses pas rapides, et la colère qui montait en elle depuis qu’elle avait découvert l’absence de Iris à la maison, la réchauffait.
Brume marchait sur ses talons comme un petit chien. Le félin n’aurait pas apprécié la comparaison mais les rares passants qui les croisèrent eurent cette image en tête. Heureusement, plutôt que d’y voir un effet du vif, ils n’y virent qu’un chat éduqué comme un chien, un élément sans importance comparé aux épreuves qu’ils traversaient tous, entre les maisons à reconstruire et cette surdité étrange qui avait touché plusieurs personnes.

Ce phénomène particulier avait d’ailleurs laissé à Éclat un léger acouphène qui semblait heureusement s’estomper peu à peu. Brume quand à lui, en souffrait encore beaucoup et c’était pourquoi il restait aussi proche de sa compagne.

Elle ne tarda pas à arriver devant la maison de Veneur. L’homme n’était pas venu la veille alors qu’il s’agissait de son soir habituel de visite et même si cela n’avait pas particulièrement inquiété Eclat vu les derniers événements qui avaient secoué les Duchés, elle soupçonnait maintenant cette absence d’être due à des projets bien plus personnels.

Elle s’immobilisa à quelques mètres de la maison et des écuries. Elle laissa vagabonder son vif pour voir si sa chère petite catin était présente, mais elle ne sentit que des chevaux et un seul humain du côté du bâtiment.
*Elle n’est pas ici.... il doit la cacher ailleurs. Fait le tour du bâtiment et voit si tu trouves des traces de son odeur*

Brume gronda mais obtempéra sans attendre. Il savait que tant que sa compagne était dans cet état, il n’obtiendrait ni caresse, ni biscuit aux poissons. Et puis les émotions de Eclat avaient maintenant un impact sur ses propres émotions.

La maquerelle, elle, avança tout droit vers le bâtiment principal, bien décidée à tirer les vers du nez de son client le plus ancien.
Elle frappe à la porte, affichant un sourire qu’elle ne ressentait nullement en son coeur.


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Sep - 14:08
Adroit
Chasseur révolté
Adroit
Messages : 96
Une mauvaise n’arrivant jamais seule, Adroit avait eu la fâcheuse surprise en rendant visite à son père pour s’enquérir de son état de le découvrir sa mère blottit contre sa poitrine, en sanglots. Aussitôt, le chasseur sentit son cœur manquer un battement. Leur était-il arrivé malheur ? En réponse, le Grand Veneur avait tendu une lettre à son cadet, trop occupé à réconforter sa femme. Avec une grande difficulté, il la parcourut, les sourcils froncés. Il releva les yeux, questionnant son géniteur du regard. « Il s'est enfui. Avec sa putain », cracha-t-il comme rarement il avait pu l’entendre. « Tu sais... » Mais son père le coupa d’une voix autoritaire : « Qu’est-ce que tu crois ? Ah ! Des naïfs, j’ai fait des enfants naïfs ! Et gâtés en plus de ça. J’aurais dû m’en occuper moi-même plutôt que de penser qu’il ouvrirait finalement les yeux. Attends un peu que je mette la main dessus, je vais… » Il faut interrompu par un énorme sanglot de sa femme, qu’il calma à coups de sch, sch.

« Laisse-moi m’en occuper, j’ai plus de chance de le retrouver que toi » demanda Adroit. « Pour l’aider à faire disparaître ses traces ? » Le ton était glaçant d’accusation et son enfant ne sut quoi répondre. « Ma foi, c’est peut-être mieux pour nous tous, parce que sinon… » Il laissa sa phrase en suspens. S’agissait-il d’une menace ou bien l’homme lui-même ne savait pas encore quel sort il réservait à son fils et sa catin. Adroit ne souhaitait pas le découvrir et, connaissant leur père, il lui rendait un grand service. Encore.

Le matin même, il s’était rendu dans la maison de Veneur pour espérer y dénicher une piste à suivre. Griffes scrutait les environs à la recherche du couple ou de ses traces. Il n’était pas là depuis quelques instants qu’il sentit qu’on approchait, un individu accompagnait d’un animal. Un chien ? Un cheval ? Un chat, lui murmura son compagnon de Lien. Tu vas apprécier la visite. Le sarcasme n’était même pas dissimulé. La personne frappa à la porte et Adroit s’empressa d’aller ouvrir, sa curiosité piquée au vif. Quelle ne fut pas sa déception en découvrant l’identité de celle qui était sortie de son terrier pour venir trouver son frère. Eclat. A y réfléchir, il n’y avait rien d’étonnant. Elle lui souriait, mais il sonnait faux. « Ma dame », fit-il en guise de salut. « Que puis-je pour vous aider ? » lâcha-t-il avec la même expression faussement avenante que la maquerelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Sep - 12:48
Eclat Tombetoile
Maquerelle Pie
Eclat Tombetoile
Messages : 165
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



Il y avait trois possibilités, soit la personne dans la maison était Veneur et il n’avait rien à voir avec la disparition de la petite Iris, soit il était chez lui et avait éloigné ou caché la prostituée, soit c’était une autre personne.

La porte s’ouvrit sans délai et Éclat découvrit le visage du jeune frère de Veneur, celui-là même qui était venu le récupérer un matin jusqu’aux Fleurs.
L’homme ne lui avait pas laissé un souvenir des plus agréables, plutôt revêche et peu manipulable, il s’était montré assez obtus.
Elle effaça donc toute amabilité feinte de ses traits, sachant très bien qu’avec le chasseur, le plus efficace serait encore de jouer franc jeu.

”Bonjour. Je pensais être devant la maison de votre frère?”


Elle laissa son sourire s’effacer à mesure qu’elle parlait, sachant très bien qu’avec le chasseur, le plus efficace serait encore de jouer franc jeu.

”Sauriez vous par hasard où il se cache ?”


Elle l’observait sans baisser les yeux, tâchant de décrypter ses émotions.



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Nov - 12:23
Adroit
Chasseur révolté
Adroit
Messages : 96
Son sourire disparut bien rapidement et avertissait que la visite n’était pas courtoise mais, pouvait-il seulement en être autrement ? Au moins se montra-t-elle franche pour une fois et le chasseur sut apprécier l’effort de la maquerelle.

« C’est bien le cas », fit-il laconiquement pour lui confirmer qu’elle ne s’était pas trompée plus par semblant de politesse que pour confirmer quoi que ce soit. Il était certain qu’elle savait ne pas s’être trompée. Griffes de son côté, épiait depuis sa position bien haut dans le ciel le chat qui accompagnait la femme et qui cherchait sa piste à son tour. Tellement facile comme proie. Ne fais rien. Je sais. Surveille-le simplement. Je sais, te dis-je. L'échange n'avait duré qu'un souffle, encore plus bas que le son d'une respiration.

Son regard le fixait comme si elle pouvait y planter un poignard et y tourner la lame pour être certain qu’elle obtienne sa réponse.

« Il est en voyage » lâcha-t-il sans mentir. « Il m’a confié sa maison et l’entretien de ses écuries en son absence. » Il marqua une pause et la jaugea également en retour. Peut-être avait-elle plus d’informations que lui, mais sa présence lui permettait d’en douter. Ou alors était-elle aussi adroite que lui et tentait-elle de feindre son ignorance et il était arrivé malheur à son frère -ainsi qu’à sa Fleur.

« Mais entrez, il fait froid dehors. » Adroit écarta la porte et la laissa s’introduire dans la demeure. Tout était rangé, en ordre, et rien ne pouvait traduire un départ à la hâte. De toutes les façons, ce n’était certainement pas une décision prise sur un coup de tête. Veneur était quelqu’un d’instinctif mais il avait hérité de l’intelligence de leur père même si, souvent, on pouvait en douter. Le chasseur s’approcha de l’âtre pour y faire une flambée et faire chauffer du thé pour son « invitée ». Il savait à qui il avait affaire et la joute verbale allait se montrer aussi complexe que la fois précédente. A ceci prêt que l’on ne parlait plus d’une dette mais d’un gagne-pain qui s’était envolé. L’échange s’annonçait encore plus désagréable si cela fut possible.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Déc - 16:46
Eclat Tombetoile
Maquerelle Pie
Eclat Tombetoile
Messages : 165
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



L’homme, aussi franc et sûr de lui que dans ses souvenirs, ne cilla pas. Il lui expliqua la raison de sa présence, et bien que son ton fut calme, Éclat avait du mal à croire cette version des faits.

Quelle coïncidence cela ferait, que Veneur soit en voyage le jour même où l’une de ses Fleurs ait décidé de prendre la poudre d’escampette ?
Après quelques secondes face à face, se jaugeant mutuellement, comme s’ils essayaient de trouver la faille de l’autre, le chasseur l’invita à entrer.

La maquerelle inspira pour se forcer à garder son calme et sa bienséance.

”Merci”

Elle entra à la suite d’Adroit. Ses yeux détaillèrent l’endroit sans se soucier de discrétion. Sa visite avait un but précis et la présence du frère de Veneur, bien que potentiellement fâcheuse, ne l'empêcherait pas de mener à bien ses recherches.
Tout semblait en ordre, des babioles sur les étagères, les armoires proprement fermées, rien ne semblait indiquer un départ précipité... cela laissait deux possibilités, soit le mensonge du frère était vrai, soit Iris et lui avaient planifié ça de longue date.
A cette pensée la colère de Eclat monta encore d’un cran, elle se força à garder contenance et prit le temps de se composer un visage et une voix calme avant d’interroger son hôte à nouveau.

”Un voyage dites vous, quand est il parti ? J’espère qu’il n’était pas dans les environs de l”éruption... je serais triste de perdre mon client préféré. ”

Elle avait terminé sa phrase sur un sourire aussi courtois que machiavélique.

A l’extérieur, Brume sentit le poil de son dos se hérisser, lorsqu’il leva le nez, il découvrit un point noir dans le ciel.
*On me chasse...*
*En ville, en plein jour.. ne dis pas n’importe quoi. As tu trouvé quelque chose?*
*Des sabots, deux montures... une plus grosse, elle s’enfonce plus*
*Je suis sur qu’il me chasse, je me cache*


Cette petite discussion discrète avec son chat, répondait à l’une de ses interrogations: Veneur et Iris étaient partis à cheval, mais Eclat savait que Iris ne savait pas du tout monter, ils ne pourraient donc pas avancer très vite et si l’une des montures étaient surchargée, alors, cela indiquer que soit ils avaient emporté plus d’affaire que la maison ne le laissait penser, soit que Veneur avait pris la jeune Fleur en croupe et tenait le second en longe. Quelque soit l’explication, ils ne pourraient pas voyager aussi rapidement et discrètement qu’ils le voudraient... Eclat avait encore une chance de les rattraper.



Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Déc - 17:31
Adroit
Chasseur révolté
Adroit
Messages : 96
Le chasseur la laissa fureter quelques traces qui pourraient mettre à mal la petite histoire qu’il avait inventée sur l’instant pour expliquer l’absence de son frère dans sa demeure. Lui s’occupait du feu qui prenait doucement dans l’âtre et Adroit s’éclipsa un bref instant à l’extérieur pour récupérer de l’eau dans un tonneau. Il la mit alors à chauffer et répondit avec détachement :

- Oh n’ayez crainte pour lui, il se portait très bien aux dernières nouvelles lorsqu’il a embarqué tôt ce matin pour le Sud. Il serait capable de prendre les rames lui-même pour faire l’aller-retour plus vite si les vents et les courants ne lui étaient pas favorables !

Adroit désigna l’une des chaises d’un signe de la main et l’invita à s’asseoir en attendant que le thé ne soit prêt.

- Prenez vos aises, madame.

Idiot, entendit-il avec sarcasme. L’un comme l’autre savaient que le cervien prenait plaisir à montrer ses bonnes manières lorsqu’il comptait se payer la tête de son interlocuteur. Son chat a trouvé les traces des chevaux avant de se terrer dans un trou, elle sait. Pars devant, je te rattraperai mais… sois malin, je sais.

L’aigle décrivit des cercles de plus en plus larges dans le ciel, faisant mine de s’intéresser à quelque chose au loin avant de revenir voler un peu plus prêt de la bâtisse de Veneur. Finalement, lorsqu’un temps suffisant eut passé, il se dirigea vers le château et la volière des Loinvoyant.
Entretemps, l’eau fumait enfin et Adroit la tira du feu pour y jeter quelques feuilles mêlées de racines. Il sortit deux gobelets sans les chercher bien longtemps et les posa devant eux avant de verser le breuvage.

- Vous souhaitiez vous entretenir avec Veneur ? Qu’a-t-il fait encore ? Je dois avouer que lorsque le Veneur du Roi lui a demandé de s’embarquer pour gagner Terrilville ou peut-être plus loin pour trouver des élevages d'oiseaux qui auraient été moins durement touchés par les nuages de cendres du volcan, il n’était pas très heureux de quitter Bourg-de-Castelcerf. Mais devant l’insistance du roi lui-même, il a fini par comprendre de la nécessité de trouver un moyen d’assurer le maintien des voies de communication de Castelcerf. Le chasseur remplit alors leurs gobelets de thé avant de continuer, sur le ton de la confidence. Pour tout dire, je pense que c’est surtout le prix qu’on a promis de lui payer qui a achevé de le convaincre. Autant pour vous rembourser que pour pouvoir débourser encore davantage ! On aurait dû l’appeler Vénal !

Adroit s’installa confortablement -si l’on pouvait dire car on était loin des fauteuils et autres divans de l’opulente maison close- contre le dossier et prit son propre gobelet. Il souffla sur le liquide fumant avant d’en boire une gorgée. Il avait lâché ses informations et une certaine partie d’entre elles étaient avérées. Il restait maintenant à savoir lesquelles Eclat voudrait-elle bien croire et surtout lesquelles elle pouvait rendre caduques par ses propres informations.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Jan - 17:24
Eclat Tombetoile
Maquerelle Pie
Eclat Tombetoile
Messages : 165
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



Eclat avait profité de l’absence de Adroit, parti chercher de l’eau, pour avancer au seuil de la chambre de la maison. Elle y aperçut l’armoire entrouverte ne contenant que quelques tissus en désordre mais peu par rapport à sa contenance. Néanmoins, elle n’eut pas le temps de vérifier ce point plus précisément car le chasseur rentrait déjà à nouveau dans la maison pour faire chauffer l’eau du thé continuant son récit sur le voyage de son frère.

Elle revint donc vers la table, hésitant sur la conduite à tenir face au frère de Veneur. Celui-ci l’invita à s’asseoir, elle obtempéra malgré la douleur que ce mouvement raviva dans ses côtes. Éclat ne put réprimer la grimace qui déforma ses traits un instant.

”Merci”

Le chasseur leur servit le thé fumant, mettant la patience de la maquerelle à rude épreuve. D’après les informations de Brume, les deux fuyards n’avançaient pas vite, mais ne sachant pas avec certitude l’heure de la fugue de Iris, Éclat ne pouvait se permettre de perdre trop de temps.
L’homme, qu’elle avait connu plutôt taciturne, les rares fois où il était venu aux Fleurs, devint tout à coup très bavard, entre les quelques indices perçus et ce comportement bien trop accueillant, Éclat choisit qu’il était temps de jouer carte sur table.

”Cessez de couvrir votre frère, il n’est pas parti pour le roi, et encore moins en bateau, aucun navire n’a quitté le port ce matin. ”

Depuis la descente des marins dans son établissement la nuit du tremblement de terre, quelques jours plus tôt, elle surveillait les allers et venues des bateaux, se jurant qu’elle obtiendrait vengeance la prochaine fois que ces ignobles gredins mettraient le pied au bourg.

”Je suis ici car je soupçonne votre frère d’avoir fuit avec Iris, sa Fleur préférée... et je compte bien les retrouver. M’aiderez vous, vous opposez vous à moi ou allez vous rester ici à siroter votre thé ?”

Elle parlait avec assurance et sans colère, bien qu’un léger mépris perçait dans sa voix.



Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Jan - 13:00
Adroit
Chasseur révolté
Adroit
Messages : 96
Alors qu’il soufflait sur le thé fumant dans son gobelet, la maquerelle mit fin bien trop prématurément au goût d’Adroit à leur petite manège. Il fallait dire que s’il avait élaboré un mensonge plausible sur l’instant, Eclat disposait, elle, d’informations qui balayait sa version de la fuite de son frère aussi simplement qu’un revers de la main pouvait nettoyer une table. Mentionner le départ en bateau aurait pu être malin… si tant est qu’il s’était assuré au préalable qu’il y en avait en partance au moment où il le prétendait. Au moins, en perdant cette manche, il savait un peu plus à qui il faisait face et surtout le niveau de renseignements dont elle disposait. Et Eclat dévoilait qu’elle n’était pas n’importe qui. Pour tenir le genre d’entreprise qu’elle avait, il fallait faire preuve d’habileté, d’influence et d’intelligence. La maquerelle montrait qu’elle disposait de ses qualités et s’en servait avec justesse pour obtenir ce qu’elle voulait. Quelle tristesse que cela soit toujours aux dépends du frère du chasseur. Ce dernier regretta d’ailleurs qu’ils aient fait connaissance dans de telles circonstances car, en d’autres circonstances, il aurait certainement apprécié son caractère et ses manières de bien meilleure façon.

Eclat continua sur un ton déplaisant où perçait une pointe de dédain que l’on pouvait tout aussi bien considérer comme une menace ou un avertissement. En première réponse, il répondit effrontément en buvant justement de ce fameux thé qu’il leur avait servi. Il posa doucement le gobelet sur la table et planta son regard dans celui de la maquerelle.

« En somme, suis-je avec ou contre vous, c’est bien cela ? »

Il fit mine de prendre un instant pour y réfléchir mais il savait déjà vers où allait sa loyauté. Mais il décida de lui aussi abattre sa main face à son adversaire.

« Je sens que nous sommes probablement partis du mauvais pied, dès les premiers instants. Que si on le devait, nous nous affronterions chacun avec les armes que nous avons à notre disposition, avec les moyens que nous jugerions adaptés. Vous menaceriez probablement de vous en prendre à Veneur, Iris, à ma famille ou à moi directement. Et moi je pourrais très bien pointer du doigt que vous et votre chat êtes bien proches. En ces temps troublés, on aurait tôt fait de mettre le feu à votre commerce sans même prendre le temps d’y réfléchir. »


Adroit mentionnait le comportement agressif que le chat avait eu en réponse aux agissements et aux mots que le chasseur avait employés face à sa maîtresse lorsqu’il était venu chercher son frère aux Fleurs lors de leur première rencontre. Aucun Vif n’était nécessaire pour voir que l’animal collait aux basques de la maquerelle et réagissait bien trop humainement face à cet échange. Et même sans preuve, les mèches étaient prêtes un peu partout dans le Bourg et même dans le Duché à être allumées pour mettre le feu aux poudres et embraser un peu plus la situation. On ne cherchait plus des coupables, on cherchait simplement à déverser sa haine, son chagrin, à se décharger d’un poids dans la violence d’actes cruels sans réelles motivations. Était-elle prête à prendre un tel risque ? C'était un pari qu'il prenait car même s'il en avait la capacité, Adroit ne se croyait pas avoir la force de livrer quelqu'un qui partageait sa magie et qui, peut être, était l'une des leurs.

« Nous pourrions continuer à des moyens inventifs d’arriver à nos fins, plus probablement dans la douleur, alors que ce pourrait être réglé plus facilement. »

Il ne s’attendait pas à ce qu’elle renonce à sa prostituée, ni qu’elle se montre généreuse envers son frère mais il y avait certainement un terrain d’entente, quelque chose qui n’impliquerait pas de se mettre à son service pour une éternité. Adroit ne songeait même pas qu’elle prendrait une décision sur l’instant. Mais une chose pouvait être statuée sur le moment.

« Je peux vous aider à les retrouver, ou vous mener la vie dure, dès maintenant. Tout dépend de ce que vous comptez leur faire à tous les deux. »

Sa réponse à la question posée initialement par la maquerelle était bien moins teintée de nuances, mais elle avait la même portée. Adroit s’avança sur sa chaise, posant les coudes sur la table et croisant ses doigts juste devant son menton, sondant Eclat du regard. Deux chasseurs étaient prêts à fondre sur leurs proies si cela s’avérait nécessaire. L’un d’eux était autant excité à cette idée que l’autre la redoutait.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Jan - 15:42
Eclat Tombetoile
Maquerelle Pie
Eclat Tombetoile
Messages : 165
Localisation : Cerf






Eclat Tombetoile






Bourg de Castelcerf
12 Verdissante 1045



Avec ou contre elle ? Elle ne l’aurait peut être pas tout à fait formuler ainsi, mais qu’importe, elle n’avait ni le temps ni l’envi de jouer sur les mots.

Les mots qui sortirent de la bouche du frère de Veneur confirmèrent à la maquerelle qu’il la prenait très au sérieux et que son instinct de chasseur ne s’était pas trompé en la classant dans le groupe des prédateurs et non des proies. Elle n’avait pas encore eu dans l’idée d’utiliser des moyens aussi extrêmes que ceux qu’il décrivaient... mais sa dernière phrase lui glaça les sangs et fit naître dans son esprit des idées encore plus cruelles pour mettre hors d’état de nuire de petit impudent!

Comme il l’avait parfaitement souligné, l’atmosphère qui régnait dans les Duchés ne jouait pas en sa faveur s’il advenait que ce mécréant vienne à la dénoncer comme vifière. Elle aurait beau s’en défendre haut et fort, un vague soupçon suffirait à déclencher la vindicte populaire... et après les derniers événements, on pouvait oublier la clémence royale. Certes les Pies étaient en grande partie responsable de cette ambiance où la suspicions était reine et face à ce type d’individu, cela pouvait se retourner aussi bien contre eux que contre les Loinvoyant.

Elle devait agir subtilement, le chasseur n’avait rien d’une proie, il venait lui aussi de le prouver. Elle le laissa continuer à parler, le temps de choisir ses options de riposte.

”Vous semblez voir en moi un monstre de cruauté...”

Elle prit un air peiné.

”Je suis une femme d’affaire pas une criminelle. J’exigerai de Iris qu’elle me rende mon dû que ce soit en me rendant ce qu’elle m’a volé ou en terminant son contrat honnêtement à mon service avant de partir en escapade avec votre frère. Mais j’ai peur que si elle choisit la seconde solution, ce ne soit pas forcément avec votre frère qu’elle parte la prochaine fois... je pense qu’elle ne fait que l’utiliser.”

Elle choisit finalement une option qu’elle n’avait pas utilisé depuis longtemps, mais qui valait le coup d’être tentée. Il n’y avait que deux types de personnes qui menaçaient ainsi de dénoncer les autres comme vifiers : les scélérat prêt à toutes les bassesses, ou un observateur sur de son fait.
Et bien que Eclat n’appréciait que peu l’homme qui se tenait en face d’elle, elle ne l’imaginait pas dans la première catégorie, cela impliquait donc qu’il en savait assez sur les vifiers pour la percer à jour, ce qui la conduisit à se demander s’il ne l’était pas lui aussi et elle savait comment le vérifier, elle concentra son vif vers lui pour lui adresser le salut que son père et son grand-père lui avait appris.

”Le lignage salut le lignage”

Elle se donnait l’impression d’être une traître lorsqu’elle utilisait ce salut, mais après tout, c’est ce qu’elle était... a leurs yeux tout du moins.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: S'écrivent les Chroniques :: Bourg de Castelcerf :: Habitations-