[FlashBack Noor/Thuualdi]Remonter aux Sources -Brunissante 1037-

 :: S'écrivent les Chroniques :: Par delà les frontières :: Chalcède, Les Pluies, Terrilville, Jamailla Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 13 Juil - 22:13
Noor Aedhelys
Capitaine 2-en-1 de la Vivenef Caminata
Noor Aedhelys
Messages : 90
Localisation : Entre Castelcerf et Ailleurs...
La nuit s’installait doucement sur la Pluie. Ils remontaient le fleuve depuis la veille au soir. Ses eaux montaient des tons inhabituels pour une rivière. L’épaisse forêt tropicale qui la bordait était aussi belle que traîtresse. Il y avait peu d’animaux aux alentours. Des oiseaux principalement, quelques reptiles, des insectes. Après s’être reposé quelques heures, Noor remonta sur le pont pour la phase finale de l’arrivée. Ils auraient apponté avant que la lune ne soit à son zénith. Celle-ci les accompagnait dans son dernier croissant, pâle et lointaine, quelque peu voilée de nuages.

Malgré l’automne, pourtant, le temps restait chaud et humide, lourd. Pas autant que les chaleurs estivales, mais bien assez pour incommoder les rares membres de l’équipage venant de terres plus septentrionales que les côtes chalcédiennes. Il n’y avait qu’un seul outrîlien à bord, à dire vrai : un homme capturé en mer par des pirates et qui tombé en esclavage, avait réussi à s’enfuir de sa servitude dans le port de Saijon. Noor pensait à ces terres situées loin au Nord, à ce qu’elles pourraient révéler de richesses pour les pays du Sud. Les Vivenefs se cantonnaient généralement au commerce entre Trois-Noues et les villes de la Baie des Marchands jusqu’à Jamaillia, quelques ‘aventuriers’ osaient pousser jusqu’aux Îles des Épices, mais c’était tout.

Le capitaine observa le pont et haussa les épaules. L’humidité faisait coller la soie de ses vêtements à sa peau, tant qu’ils n’étaient pas en vue des pontons, il pouvait se découvrir. Nonchalant et bordélique comme à son habitude, il enleva ses voiles et son manteau à capuche, restant en bras de chemise. Un geste de Caminata lui indiqua de virer légèrement à tribord. Bientôt, il vit à babord un arbre déraciné qui flottait au gré du courant et entraînait toutes sortes de déchets dans ses racines.

S’ensuivirent les lacets du fleuve qui annonçaient l’arrivée à Trois-Noues. Brunilla vint prendre les ordres comme souvent puisqu’elle secondait Hypsos, leur second qu’Aedhels appréciait peu -et cela n’augurait rien de bon pour lui.  Il donna à la jeune femme carte blanche pour gérer l’arrivée avec les locaux. Il ne tenait pas à se recouvrir dans l’immédiat, pas alors qu’il y avait une petite brise qui enfin se levait. Ses cheveux entre l’argent et le turquoise caressaient son visage couturé, et un sourire de plaisir simple se dessina sur ses traits déformés. Il croisa alors le regard de leur petite dernière, Thuualdi.

Il devait bien avouer que l’arrivée de la jeune femme comblait un vide au sein de l’équipage. Personne n’avait vraiment envie de devoir se faire soigner par Aedhels, au point que nombre des marins de Caminata cachaient leurs blessures si elles n’étaient pas critiques pour ne pas avoir affaire à son ‘autre lui’. Maintenant qu’ils avaient un médecin aussi charmant que compétent, Noor savait que les hommes seraient plus détendus. Et comme Brunilla, Thuualdi était parfaitement capable de résister à ces messieurs si l’idée saugrenue d’abuser d’elle venait à l’un d’entre eux. Mais là aussi, la peur de la colère d’Aedhels suffisait généralement à tenir à carreau la libido des hommes pendant les mois de mer. Pas qu’ils n’essayent pas de séduire une femme qui leur plaisait, mais ils savaient ce qu’ils risquaient s’ils passaient outre un refus.

D’un geste, Noor fit signe à la chamane de le rejoindre sur le gaillard d’arrière.

« On arrive bientôt. Pas trop nerveuse ? » demanda-t-il sans préambule.

Quand il l’avait vue, il avait eu cette intuition qu’elle avait du sang du peuple des Pluies. Certains traits étaient trop caractéristiques aux déformations qui touchaient quelques uns des habitants de la région pour qu’il ne tilte pas, lui qui en était l’un des exemples les plus criants.

_________________
Noor parle en #181E70 et Aedhels en #930D31

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 16:01
Thuaaldi Shran
Médecin de Bord sur Caminata
Thuaaldi Shran
Messages : 30
Localisation : Caminata / Cerf









Thuaaldi Shran




Cela faisait un jour qu’ils remontaient la pluie. Une journée que Thuaaldi trépignait sur le pont. Elle allait enfin découvrir d’où venait cette autre partie d’elle même, d’où elle tenait les écailles dans le bas de son dos, et cette mèche vert métalisée dont elle retrouvait un reflet plus pâle dans la chevelure de son capitaine.

Ce soir encore, elle arpentait le pont fébrile. Elle observait le fleuve aux eaux étranges, les arbres immenses qui bordaient ses rives et les petites animaux qui parcouraient leurs branches. C’était donc dans ce paysage si particulier que son père avait vu le jour.

Elle ferma les yeux, les deux mains sur la lice murmurant un remerciement sincère à Caminata pour avoir permis tout ceci. Elle espérait que la figure de proue pourrait le sentir. On lui avait expliqué que lorsque l’on était en contact avec le bois sorcier, certains pouvaient sentir la vivenef et la vivenef pouvait aussi ressentir la personne. Mais Thuaaldi savait aussi qu’elle n’était pas de la famille de Caminata et qu’elle n’était probablement pas à bord depuis assez longtemps pour avoir tisser des liens assez profond avec la figure de proue pour que cela fonctionne. Quoiqu’il en soit, elle la remercirait en personne lorsqu’ils seraient à quai.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux et balaya du regard tout ce qui l’entourait, son regard croisa celui de Noor... son Capitaine... cette notion lui était encore étrange. Il faisait si jeune, elle n’était son aînée que de quelques années, mais l’aspect juvénile de Noor, la faisait se sentir plus adulte. Bien que cette apparence put rendre difficile pour lui de gagner le respect de son équipage, il n’en était rien, à bord de Caminata, tout le monde le respecter et ils semblaient même le redouter parfois.

Thuaaldi le connaissait encore trop peu pour en être venue à le craindre, mais jamais il ne lui serait venu à l’esprit de le dédaigner, elle était bien consciente qu’elle lui devait sa place à bord et cette splendide opportunité d’en découvrir plus sur qui elle était.

Lorsqu’il l’invita à le rejoindre d’un petit signe, elle quitta le pont et monta les quelques échelons vers le gaillard arrière.
Elle avait lâché ses cheveux, et portait une tenue toute simple mais qui indiquait ses origines des îles aux épices: une longue chemise blanche dont les pans étaient croisés sur le devant et tenus fermés par une large ceinture bleu vert, et un pantalon gris resserré aux chevilles, une tenue pratique pour la vie à bord d’un navire.

Noor ne s'embarrassa pas de préliminaire et alla droit au but comme toujours. Elle lui répondit sans détour.

Si, terriblement!

Une ombre passa au dessus de leurs tête, un oiseau au cri strident parti chasser sur l’autre rive.

C’est la première fois que je découvre d’où je viens, enfin en partie. Et vous? Heureux de rentrer ?








Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 11:27
Noor Aedhelys
Capitaine 2-en-1 de la Vivenef Caminata
Noor Aedhelys
Messages : 90
Localisation : Entre Castelcerf et Ailleurs...
Le capitaine lui sourit, acquiesçant. Comme souvent avec Noor, c’était une expression mesurée, timide, comme s’il avait peur que son visage puisse marquer la moindre émotion. Il avait beau avoir totalement cicatrisé depuis des années, il avait toujours du mal avec la manière dont les profondes cicatrices déformaient ses traits jadis beaux malgré ses particularités. Le temps ferait sans doute son effet : un jour, il arriverait de nouveau à rire, sourire, grimacer, bouder… Mais pour le moment le tout jeune homme restait réservé et craintif avec les étrangers ou les nouveaux venus, or Thuualdi, malgré ses manières ouvertes et sa curiosité sincère, rentrait encore dans cette catégorie. Elle ne l’avait pas encore apprivoisé.

« Non, pas spécialement. Ce n’est pas chez moi, ces gens ne sont pas ma famille. Ils m’ont abandonné quand j’étais bébé, à cause de ce geste, j’ai vécu l’enfer. »

Il haussa les épaules. Il ne venait à Trois-Noues que pour le commerce. Il arrivait les cales pleines de denrées alimentaires et de tissus, de cuirs, d’outils, de métal. Toutes ces choses dont les artisans avaient besoin pour vivre et qu’ils ne pouvaient trouver sur place du fait de la corrosivité du fleuve.

« Je descends même rarement de Caminata quand nous sommes là, ceux qui veulent faire affaire viennent me rencontrer à bord. Mais ne t’inquiète pas ! Tu n’es pas assez malformée pour être rejetée ou regardée de travers ici. »

Il se voulait rassurant mais n’était vraiment pas certain de l’être. Il n’était pourtant pas inquiet, les marchands de Trois-Noues et des Pluies de manière générale n’étaient pas belliqueux ni agressifs, simplement sectaires et réservés du fait de leurs fréquentes particularités physiques. Une ombre de sourire apaisé passa sur ses lèvres pâles quand Caminata lui fit parvenir à travers la barre une onde de réconfort et d’amour. Avec elle, tout irait bien. Tant qu’ils seraient ensemble, il saurait trouver un peu de bonheur simple dans les actes de chaque jour.

_________________
Noor parle en #181E70 et Aedhels en #930D31

Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Aoû - 14:13
Thuaaldi Shran
Médecin de Bord sur Caminata
Thuaaldi Shran
Messages : 30
Localisation : Caminata / Cerf









Thuaaldi Shran




La réponse de Noor surpris Thuaaldi. Elle qui était si curieuse de ses origines, n’imaginait pas vraiment que l’on puisse rester indifférent ou même haïr l’endroit d’où on venait.
Mais le récit succinct du capitaine lui donne un début d’explication. Lui aussi avait été abandonné par ce peuple mais alors qu’elle avait vécu une vie de paix sur son île, Noor lui, avait vécu l’enfer.

Il avait dû percevoir le trouble sur son visage car il la rassura en lui disant que ceux du désert des pluies ne la rejetteraient pas.
Elle lui sourit en retour mais avec beaucoup plus d’assurance.

Je l’espère. Cet endroit est une part de moi qu’il me faut découvrir, j’espère qu’ils m’en laisseront l’occasion.

Devant eux, le fleuve cessait de serpenter et ils pouvaient voir les premières lumières de Trois-Noues scintiller entre les feuillages telles des lucioles perchées dans les arbres.

C’est si beau... on dirait que les étoiles sont descendues sur terre ou que des fées ont élues domicile dans ces bois.

Ses yeux brillaient d’extase! Elle s’était émerveillée à chaque nouveau port, trouvant de la beauté dans chaque paysage, chaque dessin de côte ou de falaise, mais ce soir, l’éclat qui illuminait son visage trahissait la joie qui emplissait son coeur.

Pour une fois, descendrez vous avec moi Capitaine?

Elle aurait besoin d’une guide dans ce nouveau lieu et bien qu’elle ne sache pas tous les détails de la vie de Noor et ses traumatismes, elle gardait l’espoir de pouvoir l’aider et pour elle cela passait par la compréhension de ses origines.








Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Sep - 22:18
Noor Aedhelys
Capitaine 2-en-1 de la Vivenef Caminata
Noor Aedhelys
Messages : 90
Localisation : Entre Castelcerf et Ailleurs...
Le capitaine n’était pas spécialement inquiet pour sa jeune recrue. Elle était avenante et curieuse, avait un certain sens diplomatique qui lui avait toujours fait défaut. Du moins, d’aussi loin qu’il parvienne à se souvenir. Soit pas si loin que cela. Ses traits déformés mais juvéniles suivirent le regard de la chamane comme les lueurs de Trois-Noues se laissaient enfin apercevoir. Il n’était pas arrivé qu’il avait hâte de reprendre la mer.

« Il n’y a pas de fées ici. Seulement des hommes et des femmes, rejetés par Jamaillia puis par Terrilville qui ont contre toute attente tenté leur chance en remontant la jungle des rivages maudits. Et qui ont survécu. Ils ont fait fortune avec les trésors que le fleuve garde loin des yeux de tous, mais à quel prix ? » Il léger soupir, de lassitude ou de compassion, lui échappa. « Quelques uns portent des stigmates étranges comme vous, mais pas tous. Ceux-là cependant souvent meurent jeunes, avant trente ans, ou vivent très vieux, il n’y a guère d’entre-deux. La plupart des femmes sont stériles ou conçoivent avec difficulté. Le travail est dur et dangereux, car le bois sorcier ne pousse pas comme ça. Il faut aller le chercher… La vie n’est pas facile ici. D’autant que rien de comestible ou presque ne pousse à cause du fleuve qui brûle tout. Ce n’est pas pour rien que seules les vivenefs de bois sorcier peuvent remonter la pluie. C’est le seul matériaux qui supporte la corrosivité du fleuve. »

Quant à descendre à terre… il ne savait pas trop. Il n’était pas certain que ce soit une bonne idée mais laisser la nouvelle seule face à ce peuple si fermé, aux mœurs un peu étranges et froides surtout, n’était peut-être pas une très bonne idée. Il pourrait éventuellement lui trouver un guide ? La majeure partie de l’équipage ne descendait que pour aller déguster dans la seule auberge de la ville un verre de cette eau de vie très particulière que faisaient les Marchands des Pluies et qui arrachait le gosier : le Souffle de Dragon. Au final, Trois-Noues était à peine plus qu’une bourgade, sans doute la ville était-elle moins peuplée que la tribu de Thuualdi.

« Je dois d’abord voir pour les échanges commerciaux, même si souvent je ne m’en occupe pas en personne. Cela dépend du marchand que j’ai en face de moi. Si tu veux, tu peux y assister. Après, nous descendrons si tu y tiens mais sache que seul le port et les quelques boutiques de la ville sont ouverts aux étrangers. Inutile d’aller chercher à visiter autre chose. »
Il lui sourit. « Ils font un alcool très spécial que tu dois absolument goûter. »

_________________
Noor parle en #181E70 et Aedhels en #930D31

Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Sep - 10:38
Thuaaldi Shran
Médecin de Bord sur Caminata
Thuaaldi Shran
Messages : 30
Localisation : Caminata / Cerf









Thuaaldi Shran




Décidément, le récit de Noor était des plus déroutant. Que ce peuple se méfie des étrangers était tout à fait concevable. Lorsque l’on est rejeté par les autres et qu’on arrive à se construire par soi même malgré les difficultés, il n’est pas surprenant de se méfier de ceux là même qui vous avaient exclus et qui revenaient vers vous une fois votre situation améliorée.
Cela pouvait se voir à l’échelle des peuples comme à l’échelle des humains, qui soudain se rappelaient de vous car la gloire ou la fortune vous avait sourit.

Par contre, ce que Thuaaldi ne comprenait pas, c’était, comment un peuple issu de gens rejetés par les leurs, pouvaient à leur tour, rejeter les siens pour des difformités dont ils n’étaient pas responsable?
La vie était elle devenue si difficile qu’elle ait pu endurcir leurs coeurs à ce point ?

Plus la vivenef s’avançait plus Troies Noues se dévoilait, ses quais, ses plateformes entre les arbres, ses escaliers qui enlaçaient les troncs et semblaient les emmener dans une danse dont la lenteur n’aurait d’égal que le passage du temps.

Quel endroit fascinant! Noor n’acceptait pas de l’accompagner à terre, enfin si l’on pouvait appeler ces passerelle “à terre”, mais il ne refusait pas non plus. La médecin saisit alors cette perche pour ne plus lui donner le choix.
Elle se tourna vers lui un grand sourire illuminant son visage.

Oh oui! J’assisterai à vos tractations avec plaisir, cela me permettra d’apprendre comment la négoce fonctionne. Et ensuite vous m'emmènerez goûter ce fameux breuvage !

Elle fit un tour sur elle même et continua avant que Noor ne puisse émettre une quelconque objection à son plan.

Cette tenue convient elle pour des négociations de marchandises ou dois je me changer ?








Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Oct - 15:28
Noor Aedhelys
Capitaine 2-en-1 de la Vivenef Caminata
Noor Aedhelys
Messages : 90
Localisation : Entre Castelcerf et Ailleurs...
Alors que les hommes lançaient les amarres aux travailleurs du port de Trois-Noues, la jeune femme tourna sur elle-même. Noor ne comprenait pas bien cette exaltation à rencontrer le peuple des Pluies qui était pourtant réputé fermé sur lui-même, quand bien même cela lui permette de faire le jour sur ses origines. Toutefois, il n’était pas assez ‘normal’ pour s’octroyer le droit de juger de ce que pensait ou souhaitait autrui. Pour lui, vivre libre, confortablement, avec Caminata jusqu’à la fin de ses jours était le plus excitant qu’il puisse désirer.

Noor lui sourit. Les vêtements des Îles des Épices étaient parmi ses favoris, même pour lui. Il n’était pas rare de le voir avec le pantalon ample qu’hommes et femmes portaient là-bas par exemple.

« Tu es très jolie. Et ça ira très bien, ne t’en fais pas. »

Il reporta son attention sur le navire qui le guidait pour l’arrimage. La manœuvre ici était toujours délicate du fait des courants traîtres du fleuve et de sa corrosivité qui interdisait qu’un des bouts touche l’eau. Mais l’équipage, quoique succinct et restreint au strict minimum pour la manœuvre d’un tel bâtiment, avait l’habitude de ces manœuvres. Bientôt, les mouvements cessèrent, une passerelle fut jetée entre le pont supérieur et le quai. Le chef du port monta à bord et s’entretint avec Brunilla, puis monta vers Noor. Celui-ci qui finissait le bloquer la barre ne s’était pas recouvert et l’homme, grand et fort, dans la trentaine et semblant tout ce qu’il y avait de plus humain avec des traits mâles, une peau burinée, des yeux et des cheveux noirs grimaça en le voyant.

« Capitaine Noor, » le salua-t-il froidement dans le patois de Terrivillien usité par le peuple des Pluies. Sa voix cassée et rocailleuse était grave et frôlait l’irrespect mais l’attitude de l’homme changea du tout au tout dès qu’il posa les yeux sur Thuualdi pour la détailler de la tête aux pieds, « jeune demoiselle... »

« Chef de Port Kestre. Laissez-moi deux minutes et je suis à vous. La liste de mes marchandises à vendre est dans mon bureau, j’en ai fait plusieurs copies que vous pourrez distribuer dès ce soir, » le coupa Noor alors que l’homme s’avançait vers la chamane pour lui faire une baisemain dans des manières que, sans doute, il trouvait séduisantes.

Le jeune homme attrapa les tissus dont il se voilait et commença à soigneusement masquer l’intégralité de son corps comme de son visage, ne laissant que ses yeux apparents. Des gants à cinq doigts, où il glissait son auriculaire surnuméraire avec l’autre ainsi qu’un long manteau ample de soie noir-violine recouvrit le tout.

« Allons-y. Cette jeune femme est mon médecin de bord, Thuualdi Shran, elle vient des îles des Épices. »
Il leur fit signe de le suivre et les emmena dans ses quartiers, se plaçant entre l'homme et la jeune femme dans une position protectrice.

Ceux-ci étaient sobres dans les couleurs et le mobilier, mais encombrés de livres, de carnets pleins de calculs et de dessins, de choses et d'autres aux utilisations sans doute mystérieuses pour le commun des mortels. La partie bureau de la cabine, pourtant, était rangée au cordeau et seul un magnifique écorché d'un crâne, à moitié avec les muscles et l'autre seulement les os de représentés, était accroché dans un coin à côté d'une lanterne. Un ouvrage d'Aedhels. Noor fouilla dans les tiroirs de la table sur laquelle des cartes étaient roulées avant d'en sortir plusieurs copies du manifeste de chargement du navire.

« Voilà. Lesquels d'entre vous souhaitent négocier ce soir ? »
demanda-t-il en s'appuyant sur la table.

« Il est tard Capitaine, le soleil se couche. Les affaires attendront demain. Souhaitez-vous que je vous fasse visiter la ville mademoiselle ? » demanda-t-il suavement en se tournant vers Thuualdi.

_________________
Noor parle en #181E70 et Aedhels en #930D31

Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 16:22
Thuaaldi Shran
Médecin de Bord sur Caminata
Thuaaldi Shran
Messages : 30
Localisation : Caminata / Cerf









Thuaaldi Shran




Noor était toujours aussi aimable, il la rassura sur sa tenue. Elle apprécia le compliment qu’il avait inclus dans sa réponse mais regretta un peu qu’il ne lui ai finalement pas fourni une bonne raison d’aller enfiler une de ses tenues de ville.
Quoique, en observant davantage la cité pendant les dernières manoeuvres d’appontement, elle se dit qu’une de ses longues jupes amples, n’aurait pas été du plus pratique entre toutes ses passerelles, ces ponts et ces escaliers.

Une fois la passerelle jetée entre le navire et le quai, un homme robuste, aux yeux et cheveux sombre monta à bord de Caminata. il s’avança dans leur direction, une grimace déformant sa bouche lorsqu’il salua le capitaine.

Voilà qui le rendait peu agréable, mais sa physionomie changea du tout au tout lorsqu’il posa le regard sur elle. Il détailla Thuaaldi de pied en cape, puis se baissa en saisissant sa main pour un baise main qui se voulait gentleman.

La jeune femme fut un peu désarçonnée, prise entre le sentiment désagréable qu’elle avait eu pour cet homme en voyant sa réaction face au capitaine, et le rose qui lui monta aux joues à cause du sourire charmeur qui lui avait adressé.


"Monsieur "

Une réponse courte mais qui traduisait parfaitement son hésitation quand à la conduite à tenir face à cet inconnu.

Néanmoins, sa perplexité fut de courte durée, lorsqu’en se retournant vers Noor qui faisait les présentation, elle le découvrit à nouveau avec son long manteau et son voile ne laissant visible que ses yeux. Qu’il porte ces artifices dans les autres villes, elle pouvait le comprendre même si elle préférait l’idée que toute différence pouvait être assumée et acceptée. Mais qu’il ait besoin de se cacher ainsi... dans son propre peuple... elle avait beaucoup plus de mal à l’admettre.

C’est donc avec un mélange de malice et d’arrogance, qu’elle adressa quelques mots au chef de port en prenant la suite du capitaine pour rejoindre sa cabine.

"Et vous ferez la même grimace que pour mon Capitaine si je vous montre mes écailles ? "

Les quartiers du capitaine Aedhelys étaient à son image, un mélange d’éléments dissonant, d’un côté un fouillis de livre, d’un autre, un bureau rangé à l’extrême... et ces petits détails qui faisaient froid dans le dos et qui ne ressemblait pas à Noor.

Le chef de port ne souhaita pas s’attarder et proposa sans embage à Thuaaldi de lui faire visiter la ville. La jeune femme fut un peu prise de cours, l’homme avait peut être compris de travers sa petite pique sur ses écailles un peu plus tôt...
Elle répondit avec juste ce qu’il fallait de froideur pour ne pas paraître trop impolie.

"C’est gentil à vous, mais le capitaine m’a promis qu’il m’y emmènerai. "

Elle ponctua sa phrase d’un petit clin d’oeil pour Noor.








Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Nov - 22:11
Noor Aedhelys
Capitaine 2-en-1 de la Vivenef Caminata
Noor Aedhelys
Messages : 90
Localisation : Entre Castelcerf et Ailleurs...
L’homme lui sourit et fit non de la tête, mais plus comme si elle racontait des bêtises ou qu’il e la croyait pas sur les prétendues écailles que pour la rassurer sur sa tolérance pour les bizarreries dont certains enfants des Pluies souffraient. Le refus de la jeune femme pourtant effaça cette attitude qu’il voulait bienveillante et il souligna malignement :

« Il ne pourra vous faire vraiment visiter la ville. Sâ a voulu qu’il vive, et la vivenef l’a choisi. Pour cela il a le droit d’accoster ici mais…
- Mais je n’y suis pas plus le bienvenu que cela. Merci du rappel. Mais Thuualdi a été claire. Dois-je vous faire escorter ? » Sans lui laisser le temps de répondre il entrouvrit la porte et appela : « Brunilla ! »

Il avait fallu bien du courage à Noor pour s’interposer, mais il n’aimait pas du tout le chef de port Kestre. Il savait que l’homme avait un appétit démesuré pour les jeunes femmes, il avait même entendu des rumeurs allant bien plus loin que de simples flirts. Le Capitaine devait protéger son équipage. L’étrange jeune homme n’en fut pas moins soulagé quand la silhouette sombre de Brunilla se dessina dans l’embrasure de la porte. L’homme se figea et ne rajouta rien, il sortit, tout simplement. Clairement, l’étrange ancienne prêtresse-guerrière venue des contrées du sud calmait chez lui toute velléités de faire de l’esbroufe.

Noor baissa les voiles qui masquaient le bas de son visage et adressa un sourire gêné à la jeune femme médecin.

« Je ne t’aurais pas laissée aller seule avec lui. Il n’a pas très bonne réputation en la matière et je n’ai pas envie qu’il t’arrive malheur. »

Il rangea ses affaires éparpillées sur la table -rassembla était un terme plus correct car l’ordre ne semblait définitivement pas faire partie de lui. Un peu dérouté et pas très à l’aise, il décida de souffler la chandelle et de garder seulement une lanterne. D’un geste, il l’invita à la précéder sur le pont. Les membres de l’équipage de quart de surveillance s’étaient installés qui dans les mâts, sur le pont, par groupes d’affinité.

« Bien, allons-y ?! Une promesse est une promesse, après tout. »

Un bel embarras pour lui en l’occurrence, car il était particulièrement réservé et peu accoutumé aux sorties. Il n’était clairement pas à l’aise, bien qu’il ait remonté ses voiles sur son nez dès qu’il eut mit pied à terre. Le dos légèrement voûté, les épaules rentrées, il ne savait comment relancer la discussion. Il était né ici, de gens d’ici, mais il restait un étranger en ces lieux, ne savait comment commencer une visite, il ne connaissait même pas l’histoire de cette colonie. Sans doute des parias de Jamailla arrivés ici savait-on comment ?

Le port cependant restait un quartier animé. Il y avait mille choses à voir, à sentir, entendre. Les marchands locaux comme les taverniers haranguaient les marins des vivenefs à quai, car Caminata avait rejointe Barengé et Sillidia, deux autres navires avec lesquels elle était déjà en grande conversation. Les équipages faisaient de même : certains des marins se connaissaient depuis longtemps, la plupart d’entre eux venant de Terrilville. Ils présentaient tous le même type ethnique, là où l’équipage de Noor était non seulement restreint à son strict minimum mais surtout extrêmement hétéroclite.

_________________
Noor parle en #181E70 et Aedhels en #930D31

Revenir en haut Aller en bas
Hier à 16:06
Thuaaldi Shran
Médecin de Bord sur Caminata
Thuaaldi Shran
Messages : 30
Localisation : Caminata / Cerf









Thuaaldi Shran




L’homme tenta encore de la convaincre, mais Noor s’interposa sans laisser au malotru une chance d’insister davantage.
Thuaaldi le remercia d’un sourire silencieux, elle avait très vite senti comme un cocon liant tous les membres de l’équipage, elle avait d’abord cru que cela venait de Caminata, mais elle découvrait en cet instant que si Caminata en était le fil, Noor était le tisserand.

Merci Capitaine, je préfères mille fois votre compagnie à celle de ce rustre plein de préjugés!

Noor pris le temps de ranger quelques papiers au cordeau comme le reste de son bureau avant de se saisir d’une lanterne et de l’inviter pour leur sortir dans le désert des pluies.

Thuaaldi mis le pied sur le quai au milieu du tumulte des marchands, des discussions animées des marins, des odeurs provenant des tavernes et des marchandises que l’on chargeait et déchargeait de-ci de-là. La jeune médecin sursauta lorsqu’un éclat de rire plus sonore résonna au milieu des troncs immenses: ce n’était que la voix de Caminata, à l’échelle de sa taille, qui riait d’une anecdote Sillidia venait de lui raconter. Bien qu’elle voyageait déjà depuis plusieurs semaines à bord de la vivenef, Thuaaldi avait rarement eu l’occasion de voir la figure de proue ainsi en grande conversation avec d’autres de ses semblables. Elle resta un instant à les contempler bouche bée devant ce spectacle incongru, jusqu’à ce qu’un regard de Caminata lui fit comprendre l’impolitesse de son comportement.

Elle s’inclina légèrement en un geste d’excuse envers la vivenef et se retourna vers la ville et ses mystères.

C’est donc de là que je viens... en partie...

Elle avait chuchoté, mais Noor se tenant le visage couvert à ses côtés pu entendre les pensées qu’elle formulait à haute voix et l’émotion qui l’étreignait.

D’aussi bas, les arbres semblaient ne pas avoir de fin, comme si le ciel était devenue la canopée et les feuilles ses étoiles. Faute de lumière stellaires, une multitude de lanternes égayaient la nuit au rythme d’un vent léger et du mouvement des passerelles auxquelles elles étaient suspendues.

Lorsqu’elle regarda à nouveau vers Noor, il pouvait voir l’étincelle qui brillait dans ses yeux. Elle lui attrapa le bras avant d’avancer à pas rapide au travers des étals qui accueillaient les marins en permissions.

Allons voir plus loin, je veux découvrir la vraie ville, pas la façade pour les touristes.

Noor l’avait prévenu que la ville n’accueillait pas bien les étrangers, mais tout à sa naïveté de jeune exploratrice et son espoir sans doute stupide de découvrir son père, juste là au croisement d’une ruelle, elle l’entraînait au delà des quais vers les passerelles moins animées.

Qu’est ce que c’est là bas ? On peut y monter?

Elle lui indiquait du doigt un mécanisme étranger monté sur poulies qui voyageait entre deux passerelles de hauteur différentes.

Le paysage doit être encore plus fascinant de là haut !









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: S'écrivent les Chroniques :: Par delà les frontières :: Chalcède, Les Pluies, Terrilville, Jamailla-