Jeu 11 Juil - 18:58
Eda
Celle qui aide
Eda
Messages : 167

Premier vent de révolte


L'éruption avait fait des dégâts, de graves dégâts. Des morts et de la désolation dans les Duchés de l'Intérieur. Lorsque cela s'était enfin su au château, les nobles avaient fait leurs bagages et pris la route pour regagner leurs terres et domaines afin de constater par eux-même.

Loyal de Vinville faisait parti du lot.
Dès que ses oreilles avaient définitivement cessé de siffler, il avait fait atteler son carrosse, y avait fait mettre quelques affaires et, en la matinée du 18 Verdissante, il prit la route avec sa suite pour regagner sa demeure familiale dans le Nord de Bauge.

On pouvait déjà se rendre compte que Verdissante ne serait pas ordinaire. Son air se rafraîchissait alors qu'il aurait du se radoucir et le ciel était toujours voilé, de nuages ou de cet étrange aura jaunâtre.
La première nuit s'était passée sans heurts. Ils s'étaient arrêtés dans une auberge et la suite avait rempli à elle seule l'ensemble des chambres de l'établissement.
Au second jour, aux alentours de midi, ils traversèrent un village, toujours dans Cerf. Il leur sembla désert, abandonné depuis peu par ses habitants. Le séisme avait laissé des traces de son passage sur les murs en torchis, des toitures s'étaient complètement effondrées et les vitres étaient toutes brisées. Des caisses étaient encore renversées, laissées à même le sol, leur contenu souillé par la pluie cendreuse.
La pause fut décrétée juste après avoir quitté le périmètre de ce lieu déprimant. En grignotant son poulet,  il s'interrogeait ; son domaine serait-il dans un même état de délabrement ?


L'occasion était belle. Cela serait facile ou cela ne le serait pas mais il fallait profiter de l'aubaine qui leur était donné.
Cela faisait des jours qu'il faisait passer son message dans les villages de la campagne cervienne, dans ces petites bourgades que le séisme avait durement touché, car les constructions n'étaient absolument pas prévues pour résister à un tremblement de terre. L'idée était simple ; installer la suspicion sur la suite des avènements. Ce séisme, cette pluie de cendres, c'étaient les signes d'un changement radical qui ne leur serait pas bénéfique. Les nobles, encore et toujours eux, tireraient leur épingle du jeu car ils avaient l'argent et le pouvoir. Eux s'en sortiraient quoi qu'il arrive. Mais les petites gens, celles qui peinaient pour joindre les deux bouts, pour nourrir leurs enfants, pour garder un toit au dessus de leurs têtes ; c'était toujours les mêmes qui trinqueraient. Toujours les mêmes qui souffriraient, qui se serreraient la ceinture si l'été n'arrivait pas assez tôt pour remplir les greniers, qui verraient leurs gamins crever le ventre vide... Voilà le genre d'idées que ses hommes et lui avaient installé dans les esprits des villageois qu'ils rencontraient depuis plusieurs jours.

Depuis la colline à quelques centaines de mètres de là, il observait le noble et sa cohorte déjeuner tranquillement. Un sourire triomphant étira ses lèvres minces. Il n'aurait pas besoin de se salir les mains ; les villageois n'avaient pas eu besoin de beaucoup d'encouragement pour satisfaire leur soif de révolte. Certains de ses gars se trouveraient au milieu d'eux pour faire le maximum de dégâts et encourager les autres à se lâcher.
Le groupe serait encerclé dans quelques instants mais il n'avait pas besoin d'assister à l'affrontement. Revanche disparut alors sous le couvert des arbres. Quelle qu'en soit l'issue, il serait satisfait.



Déroulement


L'ensemble des actions de cette petite intrigue sera joué sous couvert d'anonymat. Vous utiliserez chacun votre tour le compte Sans Nom pour poster. Vous avez bien sur tout loisir de chercher qui joue qui si cela vous chante. Mais je serais muette comme une tombe à ce propos jusqu'à la fin de l'événement et je vous remercie de jouer le jeu jusqu'au bout aussi Wink

En effet, il n'est pas important de savoir qui incarne qui dans cet exercice. Tous les personnages sont des PNJs et ils le resteront à l'issue de cette écriture commune.

L'objectif pour vous est de vous amuser, d'oser sans avoir peur des conséquences pour un personnage qui n'est pas le votre. Vous pourrez explorer le caractère que je vous proposerais, extrapoler sans crainte. Chacun de ces PNJ aura un objectif personnel secret que vous pourrez essayer de réaliser ou non...


Inscriptions


Merci de me préciser à la suite de ce post qui tente l'aventure !
Et si vous préférez jouer une femme ou un homme, ou si vous n'avez aucune préférence pour l'un ou l'autre.
J'ai besoin de ces deux informations afin de constituer au mieux les équipes et un certain équilibre parmi elles.

Je vous transmettrais ensuite par mp une petite présentation de votre pnj (caractère, histoire rapide et objectif) ainsi que son avatar avec le code que vous utiliserez pour chacun de vos posts. Quand tout le monde aura validé la réception des mps, le jeu pourra commencer dans le topic que j'ouvrirais pour l'occasion. Un plan d'ensemble vous y sera présenté pour vous situer.
Je serais bien entendu disponible pour toute question comme d'habitude.


- Lune ; peu importe
- Ambre : peu importe
- Ivar : peu importe
- Capuche : peu importe
- Foudre : peu importe
- Éclat : peu importe

Dates


L'intrigue pourra commencer après le vendredi 26 juillet, à mon retour de vacances. (sauf si je vois que vous êtes tous prêts avant cette date).
Les inscriptions sont donc ouvertes jusqu'à cette date-là.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Juil - 19:13
Ambre Dardent
Apprentie Artiseuse (Boucliers)
Ambre Dardent
Messages : 85
Localisation : Castelcerf ou Bourg-en-Castelcerf.
Je m'inscris ! Et homme ou femme, peu importe : ça me fera du challenge !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Juil - 20:44
Ivar Ondeblanche
Co-Ambassadeur des Outrîles
Ivar Ondeblanche
Messages : 25
Homme ou femme peut importe. Par contre en aout je serais assez lent dans l'écriture
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 8:34
Aurore de Vincôte
"Héritière" d'Altier de Beaulieu
Aurore de Vincôte
Messages : 115
Localisation : Castelcerf
C'est noté pour tous les deux Smile

Ivar : penses-tu pouvoir quand même faire un post par semaine en août ?

_________________
Aurore parle en crimson.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 16:00
Capuche
Assassin redouté
Capuche
Messages : 145
Localisation : Castlecerf / Great Iguana
Yop ! Je serai également des votres

homme ou femme, je m'en fiche aussi :p

_________________
[Mini-intrigue] Un vent de révolte Signature-capuche-5-5562b57
"Si tu sais à quoi ces gens ressemblent, tu pourras te fondre parmi eux.
Si tu sais ce qu'ils veulent, tu pourras les acheter.
Si tu les comprends, tu pourras les prévoir."
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 15:07
Foudre
La Hache d'El
Foudre
Messages : 122
Localisation : Forbaie
Présent ! Et peu importe que ça soit un homme ou une femme flower
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 15:51
Lune de Forge
Forgienne en pleine reconstruction
Lune de Forge
Messages : 399
Localisation : Castelcerf
Vous êtes inscrits tous les deux Wink

_________________
[Mini-intrigue] Un vent de révolte Banni-re2-55e8c46
Paroles en teal
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 16:47
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
Eclat Tombetoile
Messages : 122
Localisation : Cerf
Allez, je tenterai bien l'aventure, histoire de tester ce mode de fonctionnement.
Homme, femme peu importe, autant jouer le jeu jusqu'au bout
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Juil - 13:23
Eda
Celle qui aide
Eda
Messages : 167
Voici les six personnages de cette intrigue ^^


Loyal de Vinville

43 ans
Yeux : marrons
Cheveux : Châtain, dégarni sur l'avant du crâne
Taille : 1m73
Signes particuliers : Il porte à son majeur gauche une bague en or sertie d'une topaze. Sa barbe est soigneusement taillée et ses vêtements de voyage confortables mais de riches factures quand même.



Franc

27 ans
Yeux : Noirs
Cheveux : Bruns, longs sur le dessus, court sur les côtés
Taille : 1m86
Signes particuliers : Une cicatrice sur la tempe droite.



Vigueur

26 ans
Yeux : Gris
Cheveux : Longs et blonds
Taille : 1m63
Signes particuliers : Elle porte volontiers des vêtements d'homme qui ne cachent nullement sa féminité. Elle a un grand arc et deux dagues bien aiguisées, l'une à sa ceinture, l'autre dans sa botte.



Capucine

32 ans
Yeux : Bleus
Cheveux : Bruns, mi-longs
Taille : 1m57
Signes particuliers : Elle porte des traces de coupure à l'intérieur de la cuisse gauche, stigmates de sa souffrance après la perte de son premier compagnon



Benjamin

23 ans
Yeux : Bleus glacés
Cheveux : Châtains clairs, mi-longs
Taille : 1m75
Signes particuliers : Une barbe de quelques jours sur les joues et une cicatrice lui barrant l’arête du nez



Rustique

34 ans
Yeux : Marrons
Cheveux : Châtains foncés, mi-longs
Taille : 1m68
Signes particuliers : Ses mains ont perdu de leur sensibilité à la suite de graves brûlures durant son adolescence. Cela peut le rendre maladroit dans ses gestes. Il cache volontiers l'ensemble de ses bras et son torse qui portent de nombreuses traces de ses expérimentations sur le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Juil - 14:29
Lune de Forge
Forgienne en pleine reconstruction
Lune de Forge
Messages : 399
Localisation : Castelcerf
Premier post de présentation fait avec Eda
http://chroniques-sixduches.forumactif.com/t240-premier-vent-de-revolte#2320

Comme d'habitude, je vous ai fait un petit plan pour vous repérer Wink
Je vous fournis les codes pour ceux qui souhaitent commencer à RP cette semaine. Mon absence n'est pas un soucis, car je serais là les soirs pour lire ceux qui écrivent ou répondre aux questions s'il y en a.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Aoû - 9:59
Aurore de Vincôte
"Héritière" d'Altier de Beaulieu
Aurore de Vincôte
Messages : 115
Localisation : Castelcerf
Alors que le second tour commence, peut être avez-vous déjà des idées de qui peut être qui ^^ ?

A vos spéculations ! Que vous soyez joueurs ou non dans cette intrigue, jouez à ce Qui est qui ? si vous avez envie

_________________
Aurore parle en crimson.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Aoû - 18:06
Ambre Dardent
Apprentie Artiseuse (Boucliers)
Ambre Dardent
Messages : 85
Localisation : Castelcerf ou Bourg-en-Castelcerf.
*met le chapeau du Professeur Layton*

Au vu des posts fait à l'event,
Au vu du style d'écriture,
Au vu des petites fautes,
Il me semble que Rustique est joué par... *pointe du doigt* Ivar Ondeblanche \0/

(Ouais je m'y crois un peu trop).
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Sep - 10:16
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
Eclat Tombetoile
Messages : 122
Localisation : Cerf
Je penses aussi que Rustique est joué par Ivar! Bon ok il s'est planté en postant avec son propre compte, ça aide :p

Sinon, je dirais que Vigueur est peut être jouée par Lune.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Nov - 13:25
Eda
Celle qui aide
Eda
Messages : 167
Loyal de Vinville

Yeux : marrons
Cheveux : Châtain, dégarni sur l'avant du crâne
Taille : 1m73

Signes particuliers : Il porte à son majeur gauche une bague en or sertie d'une topaze. Sa barbe est soigneusement taillée et ses vêtements de voyage confortables mais de riches factures quand même.
Non-mage
43 ans
Noble de Bauge
patient ● loyal ● diplomate ● sérieux
exigent ● cupide ● égoïste ● opportuniste

L'histoire de ce noble baugien est banale à souhait. Ou presque.
En tant que second, il n'était tout d'abord pas destiné à hériter du domaine de son père à Vinville, au nord du Duché. Mais son frère tomba gravement malade alors que Loyal avait 17 ans. Passant du temps auprès de son aîné qui souffrait, pour faire bonne figure ainsi que les règles de la famille l'exigeaient,  il y vit surtout l'occasion de prendre sa place. S'il ne fit rien pour accélérer son trépas, il n'aida pas spécialement à ce que son état s'améliore, oubliant par exemple de lui donner les médications prescrites. Il fallut six mois pour que son frère s'éteigne mais l'adolescent n'était pas pressé. Loin de se douter que son abnégation auprès du mourant était calculée, son père lui offrit une bague sertie d'une topaze qu'il ne quitte toujours pas aujourd'hui. Le deuil qui suivit cette perte fut un moment sombre dans l'histoire de la famille de Vinville. Sa mère dépérit d'avoir perdu son premier né et son père se lançait à cœur perdu dans ses affaires pour oublier, faisant bêtise sur bêtise. Il faisait de mauvais choix, s'associait à des personnes peu fiables dans la précipitation et Loyal voyait d'un mauvais œil son capital être dilapidé par un homme faible.
Anonymement, une lettre arriva un matin à la cour ducale où Narcisse venait de s'installer. Quelques jours plus tard, Vinville père fut arrêté et placé en détention, avant d'être exécuté pour trahison.

Seul maître dans son domaine, Loyal reprit les choses en main. Il se maria une première fois à 24 ans, récupérant une belle dot pour combler les dettes du paternel. Pour se faire bien voir de Narcisse, il envoya son premier fils, dès que celui-ci fut en âge, en tant que cadet pour l'armée de celui-ci. Il eut aussi une fille de ce premier mariage ; son épouse mourut en couches avec l'enfant à sa troisième grossesse. Le baron se remaria deux ans plus tard mais cette épouse-ci était aussi frigide que stérile. Malgré ses besoins d'homme, il ne l'avait jamais trompée avant l'année passée où il tomba sous le charme de la nouvelle servante de sa fille. Ce fut d'ailleurs pour trouver un bon parti à faire épouser à sa douce progéniture qu'il s'était rendu à Castelcerf à l'été précédent.

Lien avec les gens de sa suite : Loyal est un maître exigent mais patient avec ses domestiques et ses gardes. Il a appris à les connaître tous par leur nom et les a choisi avec soin pour ne s'entourer que de personnel compétent ne pouvant pas le trahir à la première occasion.
Lien avec Capucine : Elle est sa maîtresse occasionnelle. Partagé entre ses nobles devoirs et son désir pour elle, il a mis un moment avant de succomber à la tentation de la mettre dans son lit. Cela ne lui ressemble pas et il a encore honte de cette faiblesse indigne de lui.
Lien avec Franc : Le jeune homme, bien que plus âgé, lui fait penser à son fils aîné qu'il n'a pas vu depuis des années. Il envie sa jeunesse et sa force, chose qu'il n'a jamais eu.

Secrets : Il a une peur bleue de chevaux et ne sait donc pas monter.
Il a caché une caissette sous le coffre de son carrosse, contenant une partie de sa fortune qu'il ne souhaitait pas laisser au château en son absence.
Il cache sa relation avec Capucine. Normalement, personne ne sait pour eux deux parmi le reste du personnel.
Objectif personnel : S'enfuir, se cacher, disparaître... avec son petit butin personnel. Ou juste survivre, ce qui sera déjà pas mal. En bon égoïste, c'est lui qui compte le premier. Pas de sentiments même pour sa jolie maîtresse.



Franc

Yeux : Noirs
Cheveux : Bruns, longs sur le dessus, court sur les côtés
Taille : 1m86

Signes particuliers : Une cicatrice sur la tempe droite.
Non-mage
27 ans
Garde de Loyal
discipliné ● sens de l'honneur ● respectueux ● serviable
têtu ● intransigeant ● impétueux ● brave

Le jeune homme est né bâtard. Son père ne l'a jamais reconnu et sa mère s'est toujours refusée de lui dire de qui il s'agissait. L'enfant qu'il était alors s'imaginait qu'il était un homme important, un chevalier ou un soldat au destin funeste. Il a grandi entouré de femmes dans la domesticité d'un petit château baugien où sa mère était lavandière. Mais avant même d'atteindre l'adolescence, le jeune garçon eut besoin de se rapprocher d'hommes pour réussir à se construire. Il demanda à se mettre au travail vers l'âge de 10 ans auprès des gens d'écurie, des maîtres chiens et des fauconniers. Cet univers masculin l'aida à grandir. Les débuts furent rudes pour celui qui n'avait connu que la tendresse d'un monde féminin où il était choyé comme un bien précieux. Ici, il n'était que le petit gars qui devait apprendre vite et faire son travail avec efficacité sous peine de se prendre un coup de bâton. Mais cela lui fit un bien fou. Il s'émancipa rapidement de sa mère (au grand dam de celle-ci) et de la domesticité ordinaire et passa de plus en plus de temps auprès de figures paternelles de substitution afin d'atteindre l'objectif qu'il s'était fixé : devenir un homme fort et être capable de prendre soin de sa mère.
A 14 ans, après avoir fait ses preuves auprès de ses premiers pairs, l'adolescent tenta de se rapprocher de la garde du château où il résidait encore. Le capitaine le rabroua gentiment les cinq premières fois où il se présenta en expliquant qu'il voulait intégrer la garde. Malgré les efforts physiques qu'il déployait dans son métier, Franc était encore un gringalet qui n'avait pas atteint sa taille adulte, ni sa puissance physique actuelle. Les cinq fois suivantes, la patience de l'officier commençait à s'essouffler et s'il devenait moins diplomate dans ses réponses, cela n'arrêtait pas pour autant le jeune qui s'obstinait. Le plus âgé craqua le premier et il prit l'adolescent comme intendant. Il servait efficacement son supérieur, ne rechignait à aucune tâche mais ce qu'il voulait vraiment, c'était apprendre à se battre. Intransigeant avec lui-même, Franc se donnait à fond pour espérer égaler ses compagnons, s’entraînant seul à reproduire les sessions d’entraînement qu'il voyait lorsqu'il disposait de temps pour lui ; lorsqu'il se trompait, il recommençait. Lorsqu'il n'arrivait pas à exécuter un exercice, il recommençait. Petit à petit, son corps grandit et  se muscla. Mais cet entêtement et cette quête de perfection faillirent lui coûter la vie.
La cicatrice qui courrait sur sa tempe était le fruit d'un accident qui le laissa inconscient pendant deux jours entiers. Alors qu'il s'évertuait à manier une arme trop lourde pour lui, à la nuit tombée, celle-ci le fit basculer en avant et il se cogna la tête contre la margelle du puits de la cour centrale. Une fois remis de cette blessure, il resta au château quelques temps, continuant à se former, à progresser jusqu'à devenir l'homme qu'il était aujourd'hui.

Il est entré au service de Loyal de Vinville voilà six ans, après avoir loué ses services comme mercenaire pour chasser les forgisés auprès de plusieurs domaines en Cerf et à la frontière baugienne. Il quitta à regret l'aventure et ses compagnons pour la sécurité d'un emploi stable dans un lieu fixe pour les beaux yeux d'une fille. Il ne voulait pas réitérer l'expérience de son père, qui avait abandonné sa mère. La demoiselle le laissa finalement tomber au bout d'un an de relation, mais il resta cependant auprès du baron car cela lui rappelle le cadre de sa jeunesse.


Lien avec Loyal : C'est le patron. Celui qui lui donne sa solde et à qui il obéit. Même s'il le trouve parfois bizarre, s'il n'aime pas trop la façon dont il regarde son amie Capucine, il fait son travail sans poser de questions.
Lien avec Capucine : Il s'est pris d'affection pour elle lors de son arrivée au service de la fille de Loyal. Ils ne sont cependant rien d'autre que des amis et Franc n'imagine rien de plus car il la voit comme une grande sœur.
Lien avec les autres gardes : Dans la compagnie présente ce jour-là, Franc tient le rôle de second. Son expérience au combat n'a jamais eu à être utilisé jusqu'à présent mais tous savent qu'il a tué bon nombre de forgisés quant eux-même n'ont connu que la tranquillité d'une surveillance ordinaire. Aucun d'eux n'a participé à la guerre rouge.

Secrets : Du fait de son traumatisme à la tête, Franc a des absences, des moments où il n'est plus là. En général, cela dure quelques secondes seulement et le retour à la réalité est parfois compliqué. Il a oublié alors où il se trouve et ce qu'il était en train de faire. Sa plus longue crise a cependant duré plus d'une minute.
Il n'a jamais tué que des forgisés. Prendre une vie humaine ordinaire sera-t-il si simple ? Même dans le feu de l'action ?
Objectif personnel : Protéger le maximum de monde.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Nov - 13:26
Eda
Celle qui aide
Eda
Messages : 167
Vigueur

Yeux : Gris
Cheveux : Longs et blonds
Taille : 1m63

Signes particuliers : Elle porte volontiers des vêtements d'homme qui ne cachent nullement sa féminité. Elle a un grand arc et deux dagues bien aiguisées, l'une à sa ceinture, l'autre dans sa botte.
Pie
26 ans
Mercenaire
secrète ● attentive ● solitaire ● fière
fanatique ● cruelle ● sadique ● détachée

Vigueur est le nom qu'elle se donna lorsqu'elle prit la résolution de ne plus se laisser abattre. La jeune femme a connu bien des malheurs dans sa jeune existence ; son corps et son âme ont été blessés, meurtris à maintes reprises. Cette Béarne d'origine a connu la maltraitance affective de la part de riches parents, la maltraitance physique sous les abus de plusieurs hommes de sa famille, le déshonneur d'un mariage entaché par une virginité depuis longtemps perdue. Du haut de ses quinze ans, la jeune fille n'était plus que l'ombre d'elle-même, battue par son époux qui la prétendait infidèle. Il mourut d'une chute par la fenêtre un soir où elle voulut résister ; la peur avait déclenché son Vif d'une façon si affreusement violente qu'elle en resta prostrée pendant une journée entière. L'hiver entrant par la vitre brisée endormit tous ses sens, menaçant de l'étreindre de son baiser glacé. Un homme se trouva là pour la sortir de sa vie de misère. Cet homme était un inconnu répondant au nom de Revanche. Il ne lui dit jamais comment il l'avait trouvée

Les Pies sont devenus sa famille, le Vif et son lien avec Grand-bec sa raison de vivre. Elle développa ses compétences à la chasse avec une assiduité extrême confinant au fanatisme. Les mots de l'homme qui l'avait sauvée du tourbillon de désespoir dans lequel elle était plongée avaient trouvé un écho vengeur en son cœur. Elle se prit à aimer tuer, elle se prit à aimer donner des coups, forts, puissants, meurtriers. Tout ce qu'elle avait reçu auparavant, tout ce qui l'avait brisée, elle le rendait au centuple à des bêtes puis des hommes qui n'avaient rien demandé. Elle devint une mercenaire pour le compte des Pies. Efficace et sans émotions, elle exécutait les ordres qu'on lui donnait sans poser de questions.


Lien avec Revanche : Il est le seul dont elle peut dire qu'elle lui porte un peu d'affection, car il l'a prise sous son aile et lui a donné une raison de vivre et de combattre. Lui seul connaît son véritable nom et les raisons profondes de son mal-être. Cela fait maintenant un peu plus de 10 ans qu'ils se connaissent et elle lui fait une confiance aveugle.
Lien avec Benjamin : Ils ont couché ensemble à plusieurs reprises. Aucun sentiment du côté de Vigueur qui voit en son compagnon de route une occasion de combler ses désirs sexuels. Car malgré les abus dont elle a été victime, elle a besoin de ressentir par le sexe qu'elle est vivante.
Lien avec les villageois : Elle et ses compagnons se sont présentés au village quelques jours après le séisme. Ils ont prêté main forte aux sinistrés et ont offert leurs provisions pour aider ceux qui étaient dans le besoin. Ils avaient fait de même dans d'autres villages dans les jours précédents et prévoyaient de poursuivre leur démarche. Cet altruisme n'était bien évidemment pas désintéressé. Ils prenaient le pouls des craintes des habitants. Les veillées se faisaient de plus en plus tardives avec un groupe de villageois en particulier ; les plaintes remontaient à mesure que l'alcool déliait les langues. Benjamin sut trouver les mots pour leur faire cracher leur rancœur et les Pies instillèrent le doute dans l'esprit de ces gens.
Revanche était passé voir comment ils se débrouillaient, lors de son inspection personnelle de la région, quand ils apprirent d'un noble de Bauge se rapprochait d'eux avec sa suite.
Animal de lien : un grand corbeau noir de 8 ans, nommé Grand-bec.

Secrets : Vigueur garde son ancienne vie secrète. Aucun de ses compagnons ne sait la moindre chose d'elle, pas même une chose futile. Elle travaille avec eux parce qu'il le faut.
Elle aime verser le sang ; elle en aime aussi le goût.
Objectif personnel : Faire souffrir Loyal avant de l'achever. Son visage va lui rappeler celui d'un de ceux qui la violaient lorsqu'elle était enfant. Ça devient un combat personnel, bien qu'elle se gardera de le montrer à quiconque.



Capucine

Yeux : Bleus
Cheveux : Bruns, mi-longs
Taille : 1m57

Signes particuliers : Elle porte des traces de coupure à l'intérieur de la cuisse gauche, stigmates de sa souffrance après la perte de son premier compagnon
Lignage
32 ans
Servante au service de Loyal de Vinville
souriante ● protectrice ● vive ● intrépide
indépendante ● intrigante ● menteuse ● méfiante

Capucine est née en Labour, dans une famille bourgeoise tout ce qu'il y a de plus correct. Elle y a reçu une bonne éducation et était fiancée à un négociant en vins dès son 13ème anniversaire. Tout devait la destiner à être une mère de famille et une femme d'intérieur ordinaire. C'était sans compter sur cette sensibilité à la nature qui l'a toujours habitée. L'envie de voir le monde et de s'affranchir des carcans de la bourgeoisie lui tiraillaient le ventre de façon si brutale que l'adolescente quitta précipitamment le nid familial une nuit d'été. Sa fugue fit grand bruit dans les environs et la jeune fille fut rapidement retrouvée, errante dans les bois voisins, les joues rosies par l'adrénaline. Contre son cœur, une petite créature : son premier compagnon de lien, une belette. Elle la garda précieusement cachée et personne ne la remarqua jusqu'à ce qu'elle meure, attrapée par un chat de la maison. Ce qui avait permis à la faire tenir, ce qui lui avait fait accepté sa condition venait de disparaître. Le deuil fut horrible et la jeune fille dépérit sans que personne ne sache pourquoi. Ses parents décidèrent de l'envoyer se ressourcer à la campagne dans la maison d'une vieille tante. Capucine profita du voyage pour s'enfuir une nouvelle fois et cette fois-ci, plus déterminée, ou plus désespérée, elle parvint à s'éloigner suffisamment pour ne pas se faire retrouver facilement. Ses pas la menèrent jusqu'à un petit village où on la prit en affection et où surtout une femme comprit sa spécificité et la prit sous son aile pour l'aider à faire son deuil et à maîtriser sa magie. Ce fut ainsi qu'elle intégra le Lignage, recevant une formation convenable. Jamais elle ne dit qui elle était et d'où elle venait. Elle s'inventa une famille qui venait de décéder pour expliquer son errance sur les routes.

Quelques années plus tard, forte de l'apprentissage dispensé par la vifière, Capucine reprit la route. Elle voulait s'éloigner davantage de sa vie d'avant, vivre et profiter de sa liberté. Elle finit par quitter Labour pour la campagne cervienne dans un premier temps. Elle avait appris à chasser pour survivre mais l'arrivée des forgisés et une belle frayeur en leur présence la firent repartir vers la sécurité d'une ville. Ses envies d'indépendance et sa méfiance envers autrui faisaient qu'elle ne s'attachait pas beaucoup et surtout pas longtemps aux gens qui l'entouraient.
Ce fut en entendant parler des dernières exactions des Pies qu'elle se trouva un but un peu plus tangible que simplement aller d'un coin à l'autre des Duchés. Sa formatrice lui avait expliqué que les Vifiers du Lignage n'étaient pas organisés et qu'il leur fallait rester dans l'ombre. La jeune femme s'était dit que c'était bien gentil mais que ce ne serait pas comme ça que les Pies pourraient être arrêtés. Aussi décida-t-elle, à sa seule initiative, de se créer un réseau de vifiers. Ça lui permettait d'avoir un contrôle sur son existence et sa place en ce monde. N'était-ce pas toujours mieux que d'être une simple maîtresse de maison ?
Elle s'est ainsi créée une identité de servante et s'est faite embauchée dans plusieurs maisons en Cerf puis en Bauge, jusqu'à arriver, voilà un an, dans la demeure de Loyal de Vinville. Elle n'hésite pas à donner de sa personne pour arriver à obtenir des informations ou des faveurs, gardant en tête son dessein d'un monde meilleur pour les vifiers.

Lien avec Loyal : Elle ne l'aime assurément pas mais en ne refusant pas ses avances, elle s'est assurée de pouvoir le suivre partout où il irait. Ainsi elle a pu gagner Castelcerf et y faire des rencontres intéressantes.
Lien avec Franc : Malgré sa méfiance, elle n'a pu empêcher des sentiments amicaux de naître pour lui. C'est un gars bien avec qui elle peut passer des heures à discuter. Elle ne lui a cependant pas dit toute la vérité sur son identité.
Lien avec les autres domestiques de la suite : Elle a pris rapidement ses marques auprès des autres domestiques du château. Aucun n'a à redire de son service et sa discrétion fait d'elle une employée appréciée par ses pairs. Son hermine ne choque personne et les amuse même plutôt. Elle leur a dit que c'était un cadeau de son ancienne maîtresse avant que celle-ci ne se marie et se passe de ses services.
Animal de lien : Une hermine blanche (elle n'a pas encore retrouvé ses couleurs d'été, à savoir un dos brun) de 4 ans, nommée Pointe-Noire.

Secrets : Elle possède le Vif et appartient même au Lignage.
Elle dissimule son identité sous la discrétion du personnage qu'elle s'est choisie.
Objectif personnel : Identifier les Pies et survivre.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Nov - 13:26
Eda
Celle qui aide
Eda
Messages : 167
Benjamin

Yeux : Bleus glacés
Cheveux : Châtains clairs, mi-longs
Taille : 1m75

Signes particuliers : Une barbe de quelques jours sur les joues et une cicatrice lui barrant l’arête du nez
Pie
23 ans
Mercenaire Pie
vif ● sérieux ● passionné ● perspicace
colérique ● intriguant ● acerbe ● endoctriné

Recruté dès son adolescence par les Pies, il avait été laissé pour mort par son père quand celui-ci avait découvert que son fils possédait cette magie impure qu'est le Vif. L'adolescent qu'il était alors s'était lié par inadvertance à un renardeau qui le suivait alors partout. Ce fut ainsi qu'il fut démasqué. Son père, un bûcheron cervien marié à une baugienne, fracassa la tête de l'animal d'un coup de hache avant de retourner son arme contre son fils. Celui-ci ne dut son salut qu'à l'intervention de sa mère qui stoppa le geste du paternel, lui laissant une belle cicatrice sur le nez. Ces géniteurs l'abandonnèrent sans remords dans un recoin de la forêt voisine, partant loin de lui avec le reste de la fratrie, préférant quitter les lieux du drame familial.
Ceux qui le découvrirent étaient des chasseurs vifiers appartenant au groupe des Pies. Ils l'aidèrent à se remettre de ses blessures, l'endoctrinant à leur cause sans trop d'efforts. La douleur de la mort de son animal de lien restait gravé dans le cœur de Benjamin et il mit du temps avant de se lier de nouveau avec un autre jeune renard.

Le jeune homme était loin d'être bête pour le fils de bûcheron qu'il était. Il avait la verve facile, piquante juste ce qu'il fallait pour se faire écouter par les autres. Il utilisait la sourde colère qu'il ressentait encore après son abandon pour nourrir la noirceur de son cœur et atteindre par ses paroles les sentiments des gens. Il se laissait parfois emporter par sa colère, par sa passion mais son étrange sérieux (comme s'il avait grandi trop vite finalement) faisait de lui un bon orateur.
Revanche l'a recruté dans son équipe voilà cinq années, lui offrant une formation dans le maniement des armes et désormais une belle opportunité de briller dans une action qui correspond parfaitement aux aspirations de vengeance qui obscurcissent son âme.

Lien avec Revanche : Il tient cet homme en haute estime et partage sa vision du monde. Ce dernier le laisse prendre des initiatives et Benjamin s'en réjouit et compte bien lui prouver qu'il fait bien de lui avoir accordé sa confiance.
Lien avec Vigueur : La force physique et mentale de sa compagne le surprend. Ils ont couché ensemble à plusieurs reprises et il lui prend des faiblesses en sa compagnie auxquelles il tente de résister. Assurément, il tombe amoureux d'elle mais ce n'est pas le moment pour le sentimentalisme.
Lien avec les villageois : Lui et ses compagnons se sont présentés au village quelques jours après le séisme. Ils ont prêté main forte aux sinistrés et ont offert leurs provisions pour aider ceux qui étaient dans le besoin. Ils avaient fait de même dans d'autres villages dans les jours précédents et prévoyaient de poursuivre leur démarche. Cet altruisme n'était bien évidemment pas désintéressé. Ils prenaient le pouls des craintes des habitants. Les veillées se faisaient de plus en plus tardives avec un groupe de villageois en particulier ; les plaintes remontaient à mesure que l'alcool déliait les langues. Benjamin sut trouver les mots pour leur faire cracher leur rancœur et les Pies instillèrent le doute dans l'esprit de ces gens.
Revanche était passé voir comment ils se débrouillaient, lors de son inspection personnelle de la région, quand ils apprirent d'un noble de Bauge se rapprochait d'eux avec sa suite.
Animal de lien : un renard de 4 ans, nommé Croqueur

Secrets : Ce sera la première fois qu'il fera couler le sang. Il ressent un mélange d'appréhension et d'excitation morbide.
Il est amoureux de Vigueur.
Objectif personnel : Faire le plus de victimes possibles pour impressionner Vigueur et lui montrer qu'il n'est pas qu'un bon baratineur.



Rustique

Yeux : Marron
Cheveux : Châtains foncés, mi-longs
Taille : 1m68

Signes particuliers : Ses mains ont perdu de leur sensibilité à la suite de graves brûlures durant son adolescence. Cela peut le rendre maladroit dans ses gestes. Il cache volontiers l'ensemble de ses bras et son torse qui portent de nombreuses traces de ses expérimentations sur le feu.
Mage du feu
34 ans
Forgeron
bavard ● facétieux ● brave ● actif
grossier ● maladroit ● vieux jeu ● indiscret


Rustique n'est pas né dans le village cervien où il vit désormais. Il est le dernier de cinq fils d'agriculteurs haurfondois. Beaucoup de bouches à nourrir pour ses parents car ils avaient aussi trois filles. Le jeune garçon grandit normalement, joyeusement malmené par ses aînés à qui il rendait la pareille à grands renforts de farces. Des coups de ceinture accueillaient leurs bêtises mais les enfants continuaient quand même à se chercher et se chamailler.
Puis un jour, il y eut un accident. Le jeune garçon qu'il était alors s'était amusé à allumer un feu dans l'âtre avec les affaires préférées de sa cible du moment. Son frère ne fut pas ravi de découvrir la bêtise et sous les claques non retenues de son aîné, l'enfant comprit qu'il avait dépassé les limites... Fort de ses regrets, il pensait aux flammes et à ce qu'il avait mis à brûler dedans... Derrière les larmes qui lui embrumaient les yeux, il vit le foyer grossir, gagner en intensité. Les flammes dansantes léchèrent rapidement le bois de la table qui se trouvait tout prêt et l'incendie envahit la masure. Aucun d'eux ne comprit véritablement ce qu'il s'était passé. Heureusement l'incendie fut rapidement maîtrisé et il n'y eut aucune victime.
Puis il y eut une seconde fois où l'une de ses sœurs fut grièvement brûlée alors qu'elle voulait se saisir de la marmite, une troisième où encore une fois les flammes grossirent sans raison. Là la mère de famille comprit. Elle avait eu dans sa famille un oncle qui était capable de manipuler le feu. Son dernier fils fut envoyé à cet aïeul pour qu'il lui apprenne ce qu'il pouvait. Mais l'homme était vieux et Rustique pas des plus disciplinés. L'adolescent qu'il devint se brûla à plusieurs reprises, parfois sévèrement. Il apprit ce qu'il y avait à apprendre, autant qu'il en était capable, avant que l'oncle en question ne décède. Il voulut rentrer chez lui, chez ses parents mais ceux-ci lui fermèrent la porte.

Il arriva au village cervien quelques années avant la Guerre Rouge. Il avait appris le métier de forgeron et s'intégra petit à petit, allant même jusqu'à se marier, voilà huit ans, avec une fille du village Constance, avec qui il eut deux enfants, Fier et Câline.

Ils ont eu drôlement peur quand la terre a bougé et que les cendres sont tombées du ciel ! « Si ça ça sent pas la fin du monde ? » ont-ils tous pensé. Alors oui, quand ces chasseurs sont arrivés, qu'ils les ont aidé et qu'ensemble ils ont parlé, refait le monde, des idées nouvelles ont germé dans l'esprit de Rustique et de ses camarades du village. Si les riches pouvaient s'en sortir, les petits misérables, comme eux, ils allaient trimer.. car ils voyaient bien que des choses pas normales se préparaient. Le forgeron ne voulait même pas penser à comment cela devait être dur par chez lui, en Haurfond, car ça lui foutait la chair de poule.
Ce serait autant pour sa famille ici que pour celle restée au pays qu'il voulait se battre aujourd'hui contre ce noble qu'il ne connaissait pas. Ce n'était pas normal que ça soit toujours les mêmes qui trinquent quand les choses vont mal !

Lien avec Benjamin : Ce gosse lui est sympathique. Il parle bien et ses réparties lui touchent le cœur. Il parle vrai et ça, ça fait du bien à entendre !
Lien avec Vigueur : Il se méfie de cette bonne femme qui parle peu et dont les yeux ont l'air de sonder tout le monde. Ce sont des chasseurs qu'ils leur ont dit, mais une femme qui chasse, il n'aime pas bien ça.
Lien avec les autres villageois : Rustique est bien intégré dans la communauté du village bien que son humour souvent déplacé et son indiscrétion laissent certaines personnes sceptiques quant à la confiance qu'on peut lui accorder. Heureusement qu'il y a sa femme pour tempérer ses excès.
Son talent de mage est néanmoins apprécié et son employeur est satisfait de son travail à la forge.

Secret : Rustique aime jouer avec le feu, au sens littéral du terme. Il a réussi à contrôler ses légères tendances pyromanes en travaillant le feu et le métal en tant que forgeron mais il ne peut oublier l'excitation qu'il a ressenti lorsqu'il a allumé son premier feu tout seul et a commencé à apprendre à jouer avec.
Objectif personnel : En profiter pour récupérer quelques bricoles qui valent de l'argent et pourquoi pas allumer un petit feu pour couvrir leurs traces ?

Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Nov - 11:09
Eda
Celle qui aide
Eda
Messages : 167
Voici la conclusion de cette petite intrigue spéciale Smile
http://chroniques-sixduches.forumactif.com/t240p25-premier-vent-de-revolte#2615

Merci à vous d'y avoir participé !

Avant de dévoiler qui était qui, voici les suppositions recueillis ici et là Razz

Éclat a écrit:
Hum.... Capucine je dirais Ambre, Benjamin Lune, Vigueur Foudre et Franc Capuche.... mais c'est quasi du hasard

Foudre a écrit:
Bon bah Éclat Franc et Capuche Capucine

Ambre a écrit:
Foudre c'est peut-être Loyal.
A mon avis, Papuche c'est Benjamin.
Et Vigueur ce serait plus Éclat

*roulement de tambour*

Loyal = Éclat
Franc = Ambre
Vigueur = Lune
Capucine = Capuche
Benjamin = Foudre
Rustique = Panda
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Nov - 18:04
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
Eclat Tombetoile
Messages : 122
Localisation : Cerf
Very Happy Résumé des choses.... on est pas doué !
Y'a que Foudre qui a une bonne réponse sur la totalité !
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Nov - 18:36
Ambre Dardent
Apprentie Artiseuse (Boucliers)
Ambre Dardent
Messages : 85
Localisation : Castelcerf ou Bourg-en-Castelcerf.
Ahah je suis restée bien cachée ! Cool

PS à Éclat : J'suis désoléééééééée Crying or Very sad Tu m'aimes quand même ? :3
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Nov - 20:16
Aurore de Vincôte
"Héritière" d'Altier de Beaulieu
Aurore de Vincôte
Messages : 115
Localisation : Castelcerf
Foudre m'avait identifiée aussi, enfin plutôt grillée parce que j'avais indiqué un post sur le Discord trop vite pour que ça ne soit pas suspect d'après lui.

Et Papuche m'avait reconnue aussi mais je pouvais pas vous mettre ses idées car il me les avait fait à l'oral y'a un moment et j'avais zappé xD

_________________
Aurore parle en crimson.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Nov - 16:28
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
Eclat Tombetoile
Messages : 122
Localisation : Cerf
Capuche et Ambre, vous n'êtes qu'une bande de traîtres ! Abandonner ainsi votre Duc!

J'avoue que j'ai hésité entre Vigueur et Benjamin pour Lune..mais j'ai pas opté pour le bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Parés à l'aventure-