Sam 22 Déc - 10:51
Gernot
Gernot
Messages : 4
Gernot
Source de l'image : sur un site d'avatar

Âge : 24 ans
Origine : Duché de Cerf
État civil : père célibataire et adoptif
Profession  faux mendiant et vrai tire-laine

Et Vous ? c'est un secret

Pseudo Joueur : bender
Âge : Majeur et vacciné ? oui et je ne sais plus
Votre chemin jusqu'ici ? : j'aime bien Robin Hobb et j'ai déjà fait des forums RPG. Alors j'ai eu l'idée de me renseigner
Autre : Tout ce que vous voudriez nous dire !
< />
DESCRIPTION PHYSIQUE
1,73m ● 72 kilos ● silhouette : plutôt fine ● Cheveux : chataing et mi-long ● Yeux : marrons

Gernot n'a pas un physique mais plusieurs. Au naturel c'est un homme plutôt quelconque. Pas trop grand, ni particulièrement musclé. A défaut d'être véritablement beau il a un visage rond inspirant la sympathie. Sans être réellement sale il est tout de même un peu négligé, souvent mal rasé et les cheveux vaguement ramenées en arrière. Il en va de même pour sa tenue vestimentaire généralement constituée d'habits pratiques et peu couteux à savoir des tuniques de couleurs sombres, des pantalons épais, et de bottes de marches. A noter qu'il porte en permanence sur lui un couteau dissimulé dans sa manche droite, car il est gaucher.
Ça c'est le Gernot habituel. En tant qu'adepte du déguisement il dispose d'autres apparences. Il s'agit essentiellement d'hommes du commun : vagabond, domestique, paysan... Toutefois deux d'entre elles reviennent particulièrement. La principale est Jacques dit Jacqu'une jambe.
C'est un mendiant unijambiste visiblement âgé si on se fit aux cheveux blancs composant sa chevelure hirsute. Il est particulièrement sale et vêtu de haillons grisâtres et d'une cape noire trouée par endroit. A noter que son pantalon est ample afin de pouvoir y replier sa jambe gauche à l'intérieur. Il porte des sandales ou plutôt une sandale tout aussi sale que le reste. Il dispose également d'un bâton épais lui servant de béquille. Ses autres possessions se limitent à un bol lui servant à faire l’aumône. Quant à son visage il aborde un regard errant et sujet à du strabisme. C'est un homme inoffensif se contentant de réclamer une petite pièce ça et là.
Le second personnage est employé plus occasionnellement. Il s'agit de Prudent. C'est un de ces petits travailleurs itinérants de la côte faisant surtout dans le déchargement de marchandises. Il a dans la trentaine. Son visage est marqué par des rougeurs du fait de son alcoolisme. Il porte toujours le même pourpoint rouge, et pantalon beige usés. Passablement demeuré on ne fait pas trop attention à lui. On l'embauche à l'occasion sur le port de Bourg-de-Castelcerf.

CARACTERE
Égoïste (à une exception près) ● Roublard ● Audacieux ● Indépendant ● Cynique

Sans être un salaud, Gernot n'est pas un ange pour autant. Il veille et ses petites affaires sans préoccuper des autres. Toutefois ce n'est pas un homme cruel. Il use de violence que s'il y est acculé. Car il ne s'agit pas vraiment de son domaine de prédilection et trouve cela trop stupide. En effet Gernot s'estime intelligent ou en tous cas s'efforce de l'être. Son égoïsme connait toutefois deux limites. Déjà il ne vole pas les pauvres comme lui à la fois par manque de rentabilité et par une sorte de solidarité sociale. Ensuite il y a Adroite sa fille adoptive et élève. C'est la seule personne pour laquelle il éprouve une réelle affection et serait près prendre tous les risques possibles en son honneur. Sinon Gernot est d'un naturel solitaire et évite de s'attacher. Malgré tout il éprouve une certaine sympathie pour ceux qu'il considère comme ses semblables à savoir les hors-la-loi peu portés sur la violence tel que les contrebandiers, les voleurs, et les escrocs.
Gernot a également un coté enfantin. En plus du profit ce qui le motive dans un larcin est le défi en découlant. Concrètement il voit cela comme un jeu. Il est également très sarcastique notamment sur la cruauté de ce monde.
D'une certaine manière il a aussi une opinion politique. C'est une sorte d'élitiste inversé. Il déteste les riches en général et les nobles en particulier. Alors s'il peut en dépouiller un, il saute sur l'occasion. En règle générale il est réfractaire à l'autorité et tient à son autonomie. "Chacun ses méthodes" Comme il dit.


BIOGRAPHIE

Autrefois il s'appelait Ardent Bonvoisin était issue d'une famille de paysans dans un petit village du duché de Cerf. Étant le dernier né d'une fratrie de sept enfants autant dire que sa venue ne fut pas vraiment apprécié. Surtout que la famille vivait misérablement de la culture potagère. Son enfance se résuma à des taloches, et des travaux fermiers éreintants. Le seul rayon de soleil dans sa vie était son oncle paternel Vaillant. C'était un menuisier d'une nature douce, qui prit Roger en pitié. Il proposa d'en faire son apprenti. Malheureusement ses parents avaient besoin de ses bras pour le travail et de ses fesses à botter pour se défouler. Toutefois au coté de son oncle Ardent apprit quelques rudiments de menuiserie et développa une habilité manuelle, qui lui servirait plus tard.
A douze ans arriva le drame le plus marquant de sa vie. On découvrit que le brave Vaillant avait le vif. Le nobliaux local se chargea d’appliquer le traitement adéquate à savoir l’écartèlement puis l'incinération. Ardent qui jusqu'alors ne s’interrogeait pas vraiment sur le sens de l'existence, forgea son propre sens des valeurs. Les vifiers qu'on lui avait toujours décrit comme des monstres comptaient un homme comme Vaillant dans leur rang ! Ainsi tout n'était que mensonge. Comme ce noble soit-disant bienveillant qui mettait à mort un innocent. Désormais Ardent n'accorderait plus jamais sa confiance à une quelconque autorité.
Quant à sa famille même son propre père ne leva pas le petit doigt pour sauver son frère. Il allait jusqu'à dire que c'était mérité.
S'en était trop. Ardent décida de quitter son foyer. Hélas dans les campagnes tout le monde se connait. A peine après une demi-journée de marche il fut remarqué et finalement ramené chez lui. La raclée parentale qui suivit cet échec, n'altéra en rien sa détermination, bien au contraire. Il en avait même tiré une leçon : ne pas foncer tête baissée. Il lui fallait trouver un moyen pour qu'on ne le remarque pas. Un déguisement tel était la solution. Mais lequel ? Il se souvint de ces mendiants face auxquels on détournait le regard. C'était tout à fait ce qu'il lui fallait. Ardent changea d'apparence. Concrètement il se rasa le crâne et vola quelques vieux tissus aux rebuts. Il prit aussi une autre identité afin de brouiller les pistes. Désormais il se nommerait Gernot.
C'est ainsi que commença une errance d'un peu plus de deux ans sur les routes de campagne faites de chapardages et autres larcins. Le jeune voleur mit au point une technique particulière. Disposant de deux habits différents (et volés) dont une robe une fois son forfait accompli il filait et surtout changeait de sexe. Ainsi les soldats ou autres représentants de la loi l'identifiaient plus difficilement. Du fait de sa puberté naissante le subterfuge fonctionnait. Évidement il devait se raser de près. Fort de ces petits succès Gernot décida de s'attaquer à une ville conséquente en bordure du fleuve de la cerf. L'adolescent eut les yeux plus gros que le ventre. Suite quelques bourses subtilisées il finit par rencontrer la pègre locale, qui n'appréciait pas la concurrence. Se faillit bien être sa fin. Heureusement au sein de la bande une prostituée et voleuse le prit en pitié. La dénommée Valéria peaufina sa formation dans le domaine du vol et en fit son complice (entre autre). Gernot bénéficia également de ses connaissances en maquillage afin de s'améliorer dans le domaine du déguisement.
Après deux années à ce régime un drame arriva. Le duo avait mit au point une arnaque consistant pour Gernot à fouiller les lieux pendant que Valéria s'occupait du résidant. Un jour le résidant et client en question remarqua le manège. Gernot put s'enfuir contrairement à Valéria. La victime particulièrement rancunière prétendit que Valéria avait attenté à sa vie. Étant un riche marchand sa parole l'emporta sur celle de la prostituée, qui fut donc injustement exécutée en place public.
Gernot qui déjà n'appréciait pas les nobles, étendit donc sa haine à la bourgeoisie. Hanté par la mort de cette femme Gernot quitta la ville et poursuivit son errance. Craignant de s'attacher de nouveau il préférait agir en solitaire. Seulement le destin lui réserva une autre rencontre. Un jour il débarqua dans un petit bourg où se préparait une exécution publique. Gernot apprit vite que la future défunte était une vifière. Le souvenir de son oncle, l'alcool, et une opportunité le poussa à agir. Il repéra un garde dans une auberge, et lui vint un plan du moins une ébauche. Il offrit à boire au militaire jusqu'à le saouler, puis sous prétexte de le raccompagner lui vola son uniforme dans une ruelle. Ensuite il s'introduisit dans la prison. Par chance l'homme de faction n'était pas une lumière. Non seulement il ne lui accorda pas tellement d'attention, mais en plus se laissa dérober les clés. Ainsi Gernot libéra la prisonnière. Une surprise l'attendait à ce propos. La vifière en question était une gamine de neuf ans, prénommée Adroite. Elle appartenait à un clan du lignage vivant isolé jusqu'à ce qu'il soit découvert par hasard par des chasseurs. Il en avait suivit une dénonciation, puis un raid de l'armée. Adroite en était l'unique rescapée. Que faire ? Elle ne s'en sortirait jamais toute seule. Par conséquent Gernot prit Adroite sous son aile le temps de la placer quelque part. Un temps qui n'arriva pas. Car Adroite avait trop peur d'être de nouveau découverte et ne faisait confiance qu'au voleur. D'ailleurs ce dernier s'était attaché à elle.
Gernot du changer son mode de vie en conséquence. Une petite fille ne supporterait pas les longues marches sur les chemins. D'un autre coté Gernot n'aimait pas trainer trop longtemps au même endroit. Alors il opta pour une ville suffisant vaste Bourg-de-Castelcerf.
Gernot s'établit donc dans les bas fonds de la ville. Il transmit son savoir à Adroite, qui se montra très réceptive. Ses talents de vifière se révélèrent au passage être un atout. Elle a à présent douze ans et se montre particulièrement maligne. Jacqu'une jambe vit le jour afin d'effectuer des repérages et capter des ragots, suivi de Prudent. Bref la carrière de Gernot était loin d'être achevée.



MAGIE

Mage ou non Mage : non mage
Quel rapport à la Magie ? : au niveau globale Gernot considère les magies comme des choses utiles et respectables. Mais il éprouve une certaine répugnance envers l'Art, puisqu'il s'agit de la magie des nobles. En revanche du fait de son expérience personnelle il est solidaire envers les vifiers et l'injustice qu'ils subissent.
Niveau de Magie : A l'appréciation du Ménestrel après étude de la fiche et discussion avec le joueur
Information(s) complémentaire(s) : à force de côtoyer régulièrement une vifière Gernot bénéficie de connaissances de base sur le vif et le lignage.


OPINIONS

Le Roi et la famille Royale : des exploiteurs comme tous ces foutus nobles
Votre Duc, votre Duché : idem
Les Pies ? : malgré son aversion envers la violence, il les comprend. On peut le considérer comme un sympathisant
L'ouverture du Royaume aux étrangers ? : pourquoi pas ! Gernot n'a jamais vraiment eu un esprit patriotique.


COMPETENCES

Lecture, écriture, calcul : à force de trafic et de recel Gernot dispose d'une bonne connaissance de la valeur pécuniaire des choses et sait compter convenablement. Par contre il est analphabète. Toutefois du fait de sa bonne mémoire visuelle il a apprit à identifier certains noms et symbole comme "Auberge", "Poterie"...
Capacités Intellectuelles :
Observation : pour ses larcins, il lui est nécessaire d'effectuer de repérage. Il a développée cette habitude surtout au contact de Valéria, qui remonte donc à une dizaine d'années. Par conséquent il est très doué. Concrètement Gernot sait capter et mémoriser les agencements des lieux, leurs fréquentations...
Linguistique : Gernot parle évidemment la langue des six duchés. Du fait des contacts avec les contrebandiers il connait quelques mots d'outrilien.
Le déguisement : s'agissant de son domaine de prédilection il y excelle particulièrement. Il sait concevoir des costumes avec peu. Il maitrise également l'art de maquillage et les produits nécessaire à cet effet. Par exemple il sait blanchir ses cheveux ou modifier le teint de son visage. Gernot a également apprit à imiter des accents et des attitudes, et donc à modifier sa voix.

Aptitudes Physiques :
Sur un plan général : du fait de la dureté de ses jeunes années Gernot est assez endurant, et se nourrit de peu. Il est également habile de ses mains. Par contre sa force physique est juste dans la moyenne.
Compétences de survie : Gernot ayant vécu seul depuis ses douze ans, il a une certaine pratique dans ce domaine. Toutefois il apprit sur le tas. Ses talents sont donc corrects sans plus. Il sait rapiécer des vêtements, marcher longtemps, s'orienter, cuisiner des choses simples, allumer un feu, travailler le bois.
Compétences de brigandages : il pratique depuis également ses douze ans. Toutefois grâce à Valéria il dispose d'une formation correcte. Sans être une référence il se défend donc convenablement dans les différentes pratiques liées à la rapine dont le crochetage, la démarche silencieuse, le pickpocket, et l'intrusion.
Le combat : on ne peut pas vivre dans les bas fonds sans savoir ce défendre un minimum. Gernot est donc un bagarreur de rue convenable à main nue. Il n'encaisse pas trop mal et connait quelques coups bas. Il manie également le poignard. Par contre il est loin d'être un escrimeur. Il sait surtout dégainer et frapper par surprise. En cas de combat en face à face mieux vaut ne pas parier sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Déc - 16:08
Canaille
Louve de Mer peu fréquentable
Canaille
Messages : 68
Localisation : En mer, sur le royaume d'El
Ahoy moussaillon bienvenue dans les eaux des 6 Duchés !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Déc - 11:50
Le Ménestrel
Celui qui sait...
Le Ménestrel
Messages : 197
Bienvenue à toi et joyeuses fêtes !

Je m'occupe de corriger ta fiche dès que j'en ai le temps, c'est un peu compliqué pour le moment mais ça devrait être fait d'ici le Weekend.

A tout bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Déc - 15:01
Aurore de Vincôte
"Héritière" d'Altier de Beaulieu
Aurore de Vincôte
Messages : 34
Bienvenue parmi nous

Je laisse exprimer Eda qui est en moi pour te dire de penser à aller signer le règlement du forum Wink

_________________
Aurore parle en crimson.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Déc - 15:51
Gernot
Gernot
Messages : 4
Merci pour l'accueil.

Aurore : c'est bon pour la signature. Merci du rappel.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Jan - 19:40
Le Ménestrel
Celui qui sait...
Le Ménestrel
Messages : 197
Bonsoir à toi, et surtout merci de ta patience. Voici ta correction :

Physique :

- Une personne légèrement maigre aura plutôt un visage aux joues creuses malgré une forme (crâne) ronde, donc là ça se contredit un peu.
- Pour la tenue, j'espère qu'il varie un peu de temps en temps ! Wink c'est plus le style général des vêtements qu'une tenue précise qui t'es demandée. Et oui cette remarque tient plus du détail Very Happy
- Jacques comme Prudent : si GErnot n'a pas de cicatrice et étant un homme du peuple, le maquillage dont il dispose sera grossier. Les produits cosmétiques sont chers et on est très très loin de nos pastiches actuels pour ce qui est des perruques, prothèses et tutti quanti. Les modifications physiques que tu suggères pour être crédibles nécessitent je pense des outils et des produits que Gernot ne doit pas trop pouvoir se payer. Une perruque, une barbe ou une moustache pastiche, rien que cela est un peu onéreux du fait que ce sont de vrais cheveux et poils, ou pour les moins chers, d'animaux, qui sont utilisés. Mais au final, le travestissement d'une personne se fait surtout par les vêtements, l'attitude physique, le langage corporel etc dans les Six Duchés (comme cela pouvait se faire au Moyen Âge).

Histoire :

Les noms Eliane, Roger Malvese, Jacques etc ne collent pas vraiment à l'univers. Déjà, le peuple a très rapidement un nom de famille à la naissance comme dans la vie, souvent s'il y a un complément c'est un descriptif de la personne (le chauve, le gros, le brun, etc). De plus, les prénoms sont généralement des qualités/défauts, des qualificatifs, des noms issus de la nature (arbres, noms de fleurs, simples, éléments).

La peine adéquate pour le vif est d'être non seulement écartelé, mais pendu, brûlé (au cas où cela ne suffise pas) et les cendres dispersées aux quatre vents.

On ne change pas d'apparence comme de manière d'être en claquant des doigts, non seulement cela demande des moyens que Roger n'a clairement pas à ce moment (mineur, sans argent, dans un coin paumé) mais aussi de l'entrainement. Exactement pareil, pour les mêmes raisons de moyen en admettant qu'il ait pris le temps de s'exercer, impossible pour lui de changer d'identité en claquant des doigts. Encore une fois, cela demande déjà des objets (perruques, fards, postiches, mais aussi garde-robe) chers mais qu'un itinérant devrait transporter dans son barda. Un poids somme toute conséquent, un volume qui attire l’œil et lui vaudrait sans doute de se faire agresser à son tour.

La prostituée qui le prend en pitié en admirant son courage : non. C'est un vol. La prostitution est admise, elle s'exerce même aux alentours de nombre d'auberges ou dans les auberges dans le cas de la tienne. Une prostituée travaille, si elle loge à l'auberge, elle n'a aucun avantage à ne pas défendre l'aubergiste et ses intérêts. Il est très très peu probable qu'une femme qui ne va en toute logique pas changer de mode de vie (donc de voisinage) aille défendre un hors-la-loi, s'attirer les foudres de l'aubergiste et des autorités. Même en ayant tendance à rapiner elle-même, voire même raison de plus si elle est voleuse elle-même : elle attirerait les soupçons sur elle. Gernot est un inconnu, s'il se fait prendre, il y perdra sans doute la main.

On ne tue pas les gens pour vol. Elle ferait de la prison et aurait une forte amende à payer, sans doute la main droite de coupée.

Eliane : le Lignage se mêle juste assez à la populace pour ne pas attirer l'attention. Ils sont surtout tellement discrets et paranoïaques qu'il est peu probable qu'un raid de l'armée les prenne pour cible. Ils ont des Pies et des vifiers non affiliés bien moins difficiles à repérer à tuer. Le passage avec le garde est un peu capillotracté mais je pourrais éventuellement l'accepter tel quel.

Capacités/Compétences :
Le déguisement : encore une fois, ok pour les costumes, attention pour le maquillage etc. Etant pauvre il va surtout avoir à disposition de la craie, de l'ocre et de la suie. Pour les accents, je ne valide que pour Cerf voire Rippon. Labour, Béarns, Bauge et Haurfond, s'ils n'ont pas nécessairement de patois prononcé ont des accents très différents liés à l'utilisation ancienne de patois à tout le moins. Idem il ne pourra pas se faire passer pour noble ou simplement moyennement aisé, il n'a pas les connaissances ou le savoir-être pour cela.
Brigandage : il va falloir qu'il se trouve un maître bien plus sérieux et exigent que Valéria (qui étant une prostituée en profession principale n'a pas un savoir faire si étendu, il faut bien qu'elle dorme parfois). Dans l'idée, un maître-voleur.

Voilà, je sais que je te demande de gros changements mais je suis dispo par MP ou sur le discord du forum si tu as besoin d'en discuter.

Bon courage à toi Smile

Le Ménestrel



Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Jan - 22:57
Gernot
Gernot
Messages : 4
Voilà je pense avoir fait les modifs nécessaires. Par contre j'ai conservé le prénom Jacques parce que j'aime bien le mauvais jeu de mots Jacqu'une jambe. Un petit caprice de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Jan - 15:51
Le Ménestrel
Celui qui sait...
Le Ménestrel
Messages : 197
Bonjour,

donc, seconde correction, après tout ce temps d'attente. Vraiment désolé pour ce laps de temps.

Physique : clairement, toujours le côté visage rond. Si ce n'était que le terme dans la fiche cela ne me dérangerait pas mais ton avatar présente le visage d'une personne ronde (embonpoint). Les joues, la peau relâchée sur la mâchoire corroborent l'idée de rondeur physique globale et non seulement de forme du crâne. Je note aussi que les iris sont jaunes, ce qui n'est pas vraiment courant, mais nous pourrons te modifier ça au besoin.

Je maintiens ma remarque sur les prénoms. En jeu de mots tu as Croqu'en-jambe ou Croc-en-jambe si tu y tiens. Et cela vaut évidemment pour le nom de ton personnage, puisqu'il est des Six Duchés.

Son échappée de la ferme familiale : OK on va dire qu'il a surtout beaucoup de chance de ne pas se faire reprendre par des gens du coin et de se faire ramener encore une fois.

ATTENTION : il reste un gamin de 12 ans, pas même réellement pubère, sans doute pas très bien nourri donc il n'a ni endurance, ni moyens de subsistance, ni compétences à vendre contre un repas. Il passerait inaperçu dans une grande ville parmi les gamins des rues, mais dans les campagnes, c'est impossible. Pas avec des patrouilles régulières comme il y en a en Cerf à cause des Pies qui sont déjà actifs à cette époque. Je t'encourage à l'envoyer très vite se réfugier dans une grande ville (pour toi le long de la Cerf ce sera sans doute Turlac, les autres grandes villes de Cerf étant Sablevive et Flétribois) dès le début, sa période d'errance n'apportant rien au personnage là où quelques années de plus de formation de voleur seraient sans doute bénéfiques.

Adroite : très franchement, prend une gamine vifière lambda. Vraiment. Une enfant du Lignage (avec un L majuscule) comme ses membres sont experts pour cacher leur Vif même à leurs semblables. Le cacher et les règles pour l'utiliser de manière saine sont les premiers apprentissages de leur magie, avant même sa pratique réelle. Pourquoi ne pas faire d'elle une fille d'artisan ou de paysan liée maladroitement à un animal voyant et peu susceptible d'être naturellement domestiqué ? Sa famille peut effectivement avoir été détruite même sans être vifiers eux-mêmes en plus. Par ailleurs, à neuf ans elle ne maîtrise pas spécialement sa magie et si elle est liée, son animal de lien a beaucoup de pouvoir sur elle. Si elle l'a été et que son animal de lien a été tué, le traumatisme est fort (d'autant qu'elle n'a pas eu d'accompagnement suite à la séparation), elle verra donc sa magie être aléatoire.

Compétences : Gernot peut modifier le timbre de sa voix mais les accents, non, il n'a pas l'éducation nécessaire pour cela.

De manière générale, j'apprécierais fortement une bonne relecture car il y a pas mal de fautes dans ton texte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Fiches-