Mer 17 Oct - 2:00
Maldor Skuldsson
avatar
Messages : 3
Maldor Skuldsson
Source de l'image : Source inconnue, modifié par Canaille

Âge : 29 ans
Origine : Runes du Dieu, Les Outriles, Skyrene
État civil : Célibataire et heureux de l’être
Profession : Barde

Et Vous ?

Pseudo Joueur : Pomme ou Malyassa
Âge : 28 ans
Votre chemin jusqu'ici ? : J’ai soudainement imaginé Combatif et Canaille en lapin… j’approuve.
Autre : J’aime mon chat
DESCRIPTION PHYSIQUE
1,98m ● 90kg ● Musclé ● Brun ● Bleu

Je suis un homme. Voilà, tout est dit. Bon d’accord, je peux faire un effort. Donc, j’ai des yeux et des cheveux. Toujours pas assez ? Rha. Je porte les cheveux ni trop long, ni trop court. Entre le laisser-aller et le look « devant les yeux ». Ça tombe bien, ça fonctionne à merveille avec mon tic constant de me passer la main dans les cheveux. À moins que le tic ne vienne de la coupe de cheveux ? J’en sais rien. Sinon, j’aime choisir mes vêtements avec soin. Pas que j’en prends soin, mais j’aime les choisir. Surtout dans la garde-robe des autres. Je suis devenu musclé avec un régime de barde (Donc de crève-faim quand on y pense) et beaucoup de marche. J’ai tendance à me créer des ennuis, alors marcher de villes en villes est vite devenu une habitude de vie. Oui, j’aurais pu prendre un cheval, mais ça coute cher un cheval. Déjà que s’inviter sur un bateau ça n’a rien de simple… et rien de plaisant.

CARACTERE
Stratégique ● Nonchalant ● Manipulateur ● Amusant et amusé ● Froid

Je suis souvent froid, distant, amer et pessimiste, mais je peux être amusant quand je veux, promit. Juste que j’ai été désillusionné par la vie autant qu’un être humain peut l’être. Ce n’est pas de ma faute, c’est de la faute des gens. Je ne crois plus en l’être humain depuis bien longtemps, les humains restent des imbéciles de première, ils ne méritent pas une larme, loin de là. L’être humain reste la créature la plus imparfaite qui soit, même avec l’Art, les gens n’en valent toujours pas la peine et je ne me force pas pour trouver du bon dans chacun. J’ai vite oublié ce que signifiaient les mots vérité, confiance, honnêteté et espoir. Je ne fais plus la différence entre le bien et le mal, il n’y a que des zones grises. Je refuse de m’attacher. S’attacher c’est pour les faibles. Je parcours la vie comme spectateur, je m’en amuse, je modifie le parcours des autres pour mon plaisir, mais sans plus. Je n’aime plus, sentiment fuguasse et lasse. Je n’ai plus peur, si inutile dans cette vie si courte. À quoi bon avoir peur, de toute façon, la peur c’est biologique, je contrôle mon esprit à la perfection, je possède donc un sang-froid extraordinaire. Je ne pleure plus, puisque rien n’est vrai, rien ne vaut que j’y mette de l’effort. Mes colères, tournées vers les cieux, ne sont plus que poussière derrière moi. Rien ne me touche, rien ne m’atteint. Je connais si bien les sentiments d’autrui que j’ai détruit les miens. Pourquoi se donner cette peine, rien ne vaut l’effort. En connaissant les sentiments des autres, je ne peux m'empêcher de devenir manipulateur, j’aime jouer avec les gens. Je ne mens pas, mais manipule à ma guise. Je me sers des mots, je les fais danser sur ma langue, entre mes lèvres pour finalement arriver à mes fins. C’est tellement facile et même parfois divertissant d’utiliser les autres pour vivre une vie meilleure. Généralement, je suis faux, je ne montre que ce que je veux de moi, mais parfois, la musique me berce et je montre un peu plus de ma personne. Depuis des années que je me cache derrière un masque, derrière une marionnette et je compte bien que ça reste ainsi.


BIOGRAPHIE

Mon prénom ? Vous pouvez m’appeler Mal. Un diminutif ? Peut-être. De quoi ? Vous ne saurez surement jamais si je joue bien mes cartes. Parfois Malik, parfois Malchom, Maladif, Malchanceux, Maladroit, Malicieux, Malin, tout pour donner l’impression que vous me connaissez, mais qui peut sincèrement affirmer que c’est le cas ?

Je suis né dans les Outriles, fils d’une famille ordinaire. Du moins, je le crois, mais à un détail près. Ma mère était fille de pêcheur, son frère l’était aussi, juste que ma mère, dans sa jeunesse, était une jeune femme magnifique, un joyau parmi les hommes que mon oncle me répétait sans cesse. Ma grand-mère en était fière, lui avait tout apprit, l’avait rendu parfaite à tous les égards. Une digne fille de son clan.

C’est au port que ma mère fit la connaissance de mon père, mais mon père les collectionnait lui, les joyaux… et ma mère était surement le plus beau. C’est surement comme ça que ma mère c’est retrouvé marié à un homme à femme, mais nous ne manquions de rien, nous avions un bel avenir jusqu’au jour de mes six ou sept ans, je ne sais plus. Du jour au lendemain, nous étions de retour dans le clan de ma mère. Je ne sus jamais pourquoi, je n’ai jamais rien demandé à personne, mais je m’étais retrouvé chez mon oncle avec ma mère, mais, elle avait quelques choses d’éteint en elle, de brisé. Je n’ai jamais su pourquoi et elle l’emporta dans sa tombe avant que je ne trouve le courage de lui demander. C’est comme ça que je suis passé d’apprendre à lire avec un maître, à apprendre à faire des nœuds dans un bateau sans me vider l’estomac sur les chaussures… chose que je n'ai jamais réussi à faire au final. Je me vide toujours l'estomac en bateau...

J’ai passé mon enfance avec un frestel à la bouche, tentant d’éviter les millions de tâches que pouvait me trouver mon oncle. Pas que je n’aime pas travailler, juste que je n’aime pas travailler, encore moins près d’un bateau. Pourquoi tout le monde autour de moi appréciait tellement la mer, hm ? Vous saviez que les ports sentent le poisson ? La mer aussi et l’océan aussi. J’aime manger du poisson, pas le respirer. J’avais un talent certain pour la musique, c’était déjà ça d’après mon oncle. Il était un peu découragé par mon incapacité à reprendre son bateau de pêche un jour. On m’a même fait essayé les armes pour tenter de m’apprendre autres choses, mais même en me répétant sans cesse « le pointu dans le mou » j’étais incapable d’être talentueux avec une épée. On me disait souvent que c’était comme une danse, mais je ne sais pas dansé. Je sais esquiver, je sais me sauver, fuir, éviter le pire, mais pas faire front et me battre. Je ne suis pas de ceux qui se battent, je suis de ceux qui gagnent sans effort. Le soir, à la maison, je jouais de la viole et à l’adolescence, je charmais les femmes avec ma citole. Sauf que, qui veut épouser un musicien incapable, hm ? Personne d’après mon oncle. J’avais la belle vie, juste que j’allais devoir commencer à mettre l’épaule à la roue et je n’en avais pas très envie. Pourquoi faire comme tout le monde quand on peut faire mieux ? J’étais très certainement capable de faire mieux.

Je n’ai jamais eu la meilleure personnalité du monde. Je n’étais ni volontaire, ni réellement agréable, je me servais déjà un peu (lire ici beaucoup) des autres pour vivre et je le savais très bien. J’ai toujours été doué avec les émotions des autres, les ressentir, les comprendre, m’en servir. Quand on est doué à quelques choses, cela devient rapidement une seconde nature. J’arrivais à percevoir les gens, leurs essences. On arrive rapidement à trouver des façons de s’en servir. Avec un peu de concentration, j’arrivais à dire qui arrivait, pourquoi. Si j’avais un méfait à accomplir, je pouvais le faire sans me faire prendre, je pouvais jouer avec mon environnement de cette façon. C’est surement pour ça que, quand j’entendis l’appel, j’ai un peu craint pour la suite. Bien sûr que j’avais envie de me joindre à un maître d’Art, d’en apprendre d’avantage, d’évoluer, de devenir le meilleur dans mon domaine, mais… mais j’avais une personnalité tellement… moi. J’avais peur, peur qu’on me refuse le droit de l’Art et qu’on m’en prive. C’est surement pour cela que je n’ai pas répondu à l’appel. Au lieu de cela, j’ai pris ma citole, mon frestel, un peu de tout et je suis parti. J’ai laissé un mot à mon oncle, moi, Maldor Skuldsson, j’allais explorer le monde et devenir quelqu’un. J’ai quitté le clan de ma mère, de ma grand-mère, j’allais affronter le monde, mais à quel prix ?

Vous saviez que, pour sortir des Runes du Dieu, il faut prendre un bateau ? Très longtemps, trop longtemps. Ce fut le pire moment de ma vie, je vous le jure. Oui, oui, je sais, venant d’une famille de pêcheur, j’aurais dû m’habituer à un interminable moment en bateau, mais non. Je suis un homme de terre, pas d’océan. J’ai surement perdu du poids et une partie de mon âme sur ce bateau à être malade comme un chien, mais une fois sur terre, le mal fût passé et oublié. Du moins, je ne suis jamais rentré chez moi pour une bonne raison je suppose, je n’ai jamais remonté sur ce fichu bateau. Jamais.

Pour vous résumer ma vie depuis, c’est fort simple. J’ai appris à jouer pour manger, à emprunter à long terme aux passants et parfois même, je m’invite dans un lit qui n’est pas le mien pour me tenir au chaud la nuit. Je ne me suis jamais réellement arrêté, je n’ai jamais éprouvé l’envie de me poser et c’est surement mieux comme cela. Je me sers des autres au fil des saisons et quand ça tourne mal, je change de ville, tout simplement. Parce qu’étant un barde, un homme de taverne, ça tournait souvent mal. J’ai donc apprit à me servir un peu de mes poings, esquiver les coups, planter une dague. J’adorerais vous dire que je suis devenu un pro du combat, faire honneur à mon sang, mais non. Je sais planter une dague dans le dos de quelqu’un, de préférence la gorge, mais sans plus. Je ne suis pas un assassin, parce que je pourrais faire de la prison et je n’aime pas l’idée d’être enfermé entre quatre murs, mais je n’ai pas spécialement peur de me défendre ou de prendre une vie. En fait, ça ne me fait ni chaud, ni froid. Tant qu’à la fin de la journée, c’est moi qui me tiens debout, ma citole sous les doigts, tout me parait parfait.

Le bon côté de ce mode de vie, c’est que j’ai eu beaucoup de temps pour pratiquer mon Art sans que qui que ce soit ne s’en plaigne. Bon, quand on calcul que mon talent, c’est la manipulation d’autrui, c’est difficile d’imaginer quelqu’un se plaindre, mais ça m’arrivait constamment au début. On parle de plusieurs années maintenant, c’est bien loin tout cela. Plus de quinze ans, on se sent vieux quand on y pense. Je suis, heureusement, devenu plus doué, plus discret. Les gens sont tellement d'un malléable quand on prend le temps de les comprendre. Je pense que le plus difficile pour moi, ce fut d’apprendre tout en restant discret. Heureusement que mon art ne fait pas de vague.

En ce moment, j’ai un nouveau jeu que j’apprécie particulièrement. Je me suis fait un ami. Bon, c’est ce qu’il pense du moins. Je ne suis pas réellement une personne… amicale, mais je tente de le faire croire. On voyage donc ensemble et c’est ce qui compte pour moi. Je ne sais pas comment, mais j’ai fini par lui faire croire que c’était lui qui possédait mon Art et que je lui servais d’homme lige. Je ne suis pas certain de savoir s’il s’en amuse ou s’il le pense réellement, mais c’est ce qu’on raconte comme histoire. Je pense que je l'ai brisé, mais il l'était déjà un peu quand je l'ai rencontré. Un peu comme une tasse fissurée que j'aurais lancée contre un mur... accidentellement. Mais bref, comme ça, lui, il peut aimer les animaux comme il le veut. Pas que c’est mal d’avoir une affinité avec le Vif, juste que… c’est moins utile disons-le et un peu plus mal vu. Beaucoup en fait. J'avais déjà commencé à me pratiquer à me protéger, mais maintenant que je lui fais croire que je suis sa chose, je me pratique encore plus. Pas que je n'ai pas envie qu'il se serve de moi, mais je n'ai pas envie qu'on m'utilise. C'est moi qui me sert des autres, pas le contraire non mais. Bref, je préfère de loin mon rôle de servant / barde / ami / lige, même s’il en est tout autre dans la réalité. J’adore jouer sur les apparences. J’aime passer pour le faible, l’inutile, cela m’a toujours servi et je compte bel et bien continuer dans cette voie. Ne pas faire de vague permet souvent de pêcher de plus gros poissons, c’était ce que me disait mon oncle, du moins, un truc comme cela. Pas que j’étais attentif quand on y pense.


MAGIE

Mage ou non Mage : Mage
Quel rapport à la Magie ? : J’adore la magie quand elle vient de moi et seulement de moi. Je déteste les imprévus, je n’aime pas la compétition et je n’aime pas qu’on vienne jouer trop près de moi. C’est peut-être un peu égoïste de ma part, mais je m’en fiche. Donc, j’adore l’Art, je veux devenir le meilleur dans mon domaine et m’améliorer sans cesse, juste que je n’aime pas l’Art des autres, tout simplement.
Niveau de Magie : A l'appréciation du Ménestrel après étude de la fiche et discussion avec le joueur
Information(s) complémentaire(s) : Tout a commencé avec la perception des autres et leurs sentiments, mais rapidement, je me suis lancé dans la manipulation des esprits et j’ai appris lentement, mais surement. Maintenant, je tente de lever des boucliers et des murailles, parce que manipuler les gens, c’est bien, ne pas se faire manipuler, c’est mieux. Je pratique l’Art en elle-même depuis 15 ans, mais je ressens les gens depuis un peu plus que cela, mais c’est plus fou, c’est venu lentement.


OPINIONS

Le Roi et la famille Royale : Hm, sincèrement ? J’ai le droit d’être sincère ? Je déteste la royauté, ça ne sert à rien, ça m’ennuie. Il n’y a rien de plus ennuyant qu’un noble, sauf peut-être si je peux lui prendre son argent, mais sinon… aussi bien passer à côté.
Votre Duc, votre Duché : Je n’ai pas de Duc, pas de Duché, du moins, plus maintenant que mes pieds foules le sol du monde à la recherche de ma prochaine distraction.
Les Pies ? : Arf, sincèrement, j’en ai rien à faire. C’est très… politique, ça ne me touche pas vraiment. Puisque je me tiens suffisamment loin des autres mages, je me tiens loin de tout ça aussi. Les animaux, ce n’est pas réellement mon penchant de toute façon. Je préfère les humains pour ce genre de trucs.
L'ouverture du Royaume aux étrangers ? : Étant un étranger pour la plupart des gens, j’adore l’ouverture aux étrangers. C’est bon pour les affaires et pour mon revenu. C’est bon pour la musique, pour le voyage.


COMPETENCES

Lecture, écriture, calcul : Je ne les mets pas en pratique tous les jours, mais je sais me débrouiller. Compter les sous, c’est important. Je sais mieux lire la musique que les mots, mais avec un peu de temps, je sais ce que me dit l’encre devant moi. Musique / Chant : Je suis doué, sinon, je ne serais pas barde. Je ne danse jamais, mais je sais faire tout le reste.
Capacités Intellectuelles : Mémoire : Depuis toujours ? Du moins, pour les paroles de chansons, les informations. Rapidement, on se rend compte qu’avec les bonnes informations, on se sort d’à peu près toutes les situations. Concentration : Pas dans la vie courante, là, j’en suis incapable, mais quand on parle de mon Art, c’est tout autre chose. Je le pratique depuis que je sais que j’ai des capacités. Négoces : Je sais parler et convaincre, c’est mon talent ! Oui, j’ai des talents. Si je n’y arrive pas avec mes mots, je compte bien y arriver avec mon Art, c’est beau ce genre de tableau.
Aptitudes Physiques : Résistance à l’alcool : Je suis un barde, je sais boire ! Bon pas dans mes jeunes années, mais depuis le temps, je sais en prendre. Vol à la tir : Depuis que j’ai pris la décision de devenir musicien, de fouler la route, il faut bien que je mange, alors quand on ne me donne pas, je prends. Agilité / Réflexe : Je ne suis pas un combattant à l'arme, loin de là, mais je sais esquiver, je sais éviter la plupart des coups parce que sincèrement, si on me frappe, je ne me relève peut-être pas de sitôt. Oui, je suis grand, mais… je suis que ça, faut pas se leurrer. Auto-défense : Encore là, je sais me défendre un minimum. Les combats de bar mon apprit quelques tours de passe-passe. Si mon arme de prédilection est un verre bien rempli, je sais aussi me défendre avec une dague. Pour le reste, le pointu dans le mou, mais pas réellement plus que ça.


Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Oct - 11:03
Eda
Celle qui aide
avatar
Messages : 120
Bienvenue parmi nous Maldor !

En attendant que ta fiche soit terminée et ton avatar trouvé, n'oublie pas d'aller signer notre règlement

(parce que Nayou a bien bossé, voici sa petite récompense ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Oct - 22:05
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 179
Bienvenue à toi !

Je me penche sur ta fiche pendant mon repos lundi ou mardi Smile Je ne t'oublie pas !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 2:48
Maldor Skuldsson
avatar
Messages : 3
Je ne sais pas si c'était un oubli ou juste que je devais mentionner que c'est fini, mais... c'est fini Laughing C'et totalement mon genre d'oublier de mentionner que j'ai terminé xD
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 10:56
Lune de Forge
Forgienne en pleine reconstruction
avatar
Messages : 293
Localisation : Castelcerf
J'en avais informé le Ménestrel ne t'inquiète pas Wink
Elle n'a juste pas eu le temps qu'elle pensait avoir pour s'en occuper...

_________________
Paroles en teal
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Oct - 17:09
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 179
Bonsoir,

Vraiment désolée pour le délai de correction, j'ai du mal à toucher terre en ce moment. Voici donc mes remarques :

De manière générale, attention aux accords qui parfois sont aléatoires. Une petite relecture ferait sans doute du bien.

Physique : S'il est musclé, vu sa taille il va falloir taper dans les 95-100kg. Tu peux mettre 'yeux' bleus aussi ce serait plus clair et ça passe tranquille. L'avatar, je pense que c'est un fanart de B. Cumberbatch en Docteur Strange (quand il est au tibet) mais à vérifier.

Caractère : je ne peux que te mettre en garde sur le fait que ton jeu seul décidera si oui ou non ton personnage sera capable de manipuler les autres. De plus, un homme froid et sans attaches peut être 'cool' mais plus difficile à rp vu les soucis d'absence d'interractions ou d'intérêt social.

Histoire : dans les outrîles, pas de mariage à proprement parler et ce sont les femmes qui choisissent leur conjoint en général. Elles peuvent aussi en avoir plusieurs, les renvoyer etc même si souvent, les couples restent unis pour la vie.

L'Appel d'Art a été passé pendant la Guerre Rouge, et là, deux points très importants :
- Cela fait plusieurs années que la Femme Pâle s'est installée sur Aslejval (île sacrée pour les outrîliens) et a attaqué les clans les plus puissants, créant son armée de pirates rouges pour asservir le peuple des Runes du Dieu et les enrôler de gré ou de force dans ses rangs. Or, tu n'en fais pas du tout mention. Pourtant, c'est quand même une invasion en bonne et due forme et la main mise d'une étrangère sur tout le peuple de ton personnage, donc pas quelque chose d'anodin !
- L'Appel d'Art n'a pas touché les Outrîles. Déjà, c'est vraiment trop loin, en plus, ils étaient en pleine guerre contre les outrîliens. Autant dire qu'ils n'allaient pas gentiment demander à leurs ennemis si certains avaient un potentiel magique...

L'entrainement à l'Art peut se faire en solitaire mais c'est très, très dangereux à cause du côté addictif de l'Art : sans aide extérieure un apprenti tend à se perdre dans le Fleuve d'Art et ne jamais vouloir en ressortir, jusqu'à finir en pantin désarticulé mourant de faim faute de se souvenir qu'il y a une vie dans le monde réel. Je pourrais l'autoriser s'il avait un peu côtoyé un maître et eu des livres/parchemins permettant un entrainement solitaire ET si son don restait faible. Mais ce n'est actuellement pas le cas donc ce sera à revoir.

Donc toute la suite avec son utilisation de l'Art est également à revoir (et je ne suis pas certaine de tout avoir compris). Bien que jadis l'Art vienne des Outrîles, il n'est depuis longtemps plus développé ni enseigné là-bas. Il y a donc un souci de cohérence générale dans ton histoire entre l'origine de ton personnage, son apprentissage magique et même sa connaissance du vif (il ne peut en tant que quidam qui n'y connait rien pas en savoir plus que les stéréotypes populaires).

Magie/capacités : A revoir selon ce que tu décideras pour l'histoire, on pourra voir ça ensemble. Un enseignement normal de l'Art signifie percevoir les autres/lever ses murailles d'Art > se spécialiser. De plus selon le tempérament de chacun tous les domaines ne sont pas aussi accessibles. Et on ne peut pas faire n'importe quoi même en manipulation d'esprit, de plus, cela demande une réelle énergie physique pour l'utiliser. Autre souci pour ton personnage : il aura du mal à utiliser intensément l'Art et ne pas se faire détecter par les différents clans et artiseurs solitaires...

N'hésite pas à revenir vers nous via MP ou le Discord (vu ma grande disponibilité actuelle ><", ce sera plus efficace je pense...)

Bon courage pour revoir tout ça !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Fiches-