Mar 4 Sep - 5:35
Limpide Montorgueil
Prêtre d'El itinérant
avatar
Messages : 5
Localisation : Entre Cerf et Rippon
LIMPIDE MONTORGUEIL
Source de l'image : Pierre Niney by liadespas (deviantart)

Âge : 27 ans
Origine : Rippon
État civil : Fiancé contre son gré.
Profession : Prêtre d’El itinérant.


Et Vous ?

Pseudo Joueur : Joujou
Âge : 22 ans
Votre chemin jusqu'ici ? : Partenariat avec AdVictame
Autre : Les mots me manquent pour dire l'euphorie que j'ai ressentie en découvrant ce forum.
DESCRIPTION PHYSIQUE
1m71 ● 60 kgs ● Svelte ● Cheveux sombres ● Yeux clairs

Limpide n’est pas un être qui suscite beaucoup d’admiration. Il n’est pas très grand, sans doute un peu petit pour un homme. Ses épaules sont droites mais manquent de caractère. Il est svelte, sec, presque maigre. Son corps est davantage celui d’un ermite que d’un athlète. Cela provient sans doute de son alimentation frugale et de ses longs temps de prières.

Récemment, les longues marches lui ont permis de renforcer les muscles de ses jambes et il a acquis une certaine endurance – ce qui ne fait toujours pas de lui un grand sportif. Il a pourtant une démarche souple et silencieuse, des geste fins et précis à l’aide de longues mains déliées aux doigts osseux. Il ne manque pas de délicatesse lorsqu’il s’agit de mener à bien une tâche nécessitant minutie et efficacité. Ses tenues sont d’ailleurs quasi impeccables : il donne l’impression d’un être soigné, qui prête attention à l’impression qu’il renvoie aux gens.

Son visage est souvent souriant. On en oublie presque les traits anguleux, creusés et presque trop fragiles pour son âge. Son menton et son nez sont droits, fins. Sa bouche fine aime rire et des fossettes creusent le coin de ses joues. Il arbore une chevelure brune, pas très longue, car en tant que prêtre itinérant, un entretien trop exigeant aurait été perte de temps. Le reflet noir de celle-ci se pose parfois sur l’extérieur de son visage, en une courte barbe inégale.

Le seul trait qui détonne chez lui, dans cette apparence, qui n’a, ma foi, rien d’extraordinaire, ce sont ses yeux. Autour de lui, on a toujours admiré ce trait physique plutôt rare sur les côtes ripponaises. Taillés en grosse amandes, légèrement enfoncés dans leur orbite, les yeux de Limpide ont le don de troubler les âmes. Il est presque impossible de déterminer leur couleur exacte. L’iris est clair, c’est une certitude. Clair à l’excès. Mais du gris-blanc au bleu-ciel,… personne n’a jamais su trouver un autre mot que "pers" pour décrire ces yeux qui répondent si bien au nom du garçon : Limpide.

CARACTERE
Doux ● Honnête ● Chaleureux ● Pieux ● Nerveux ● Complexé ● Versatile

Limpide aurait pu être un garçon simple. Il en a tous les premiers abords. Son enfance l’a poussé vers de profonds réflexes d’inhibition. Il a du mal à exprimer librement ses sentiments, de peur de se les voir reprochés : ainsi il a souvent du mal à engager les conversations. On le trouve réservé, timide. Mais nul ne peut prendre cela pour de la froideur ou du snobisme : car la chaleur qui envahit ses joues lorsqu’on prête attention à lui, est l’exact reflet de celle qui règne en son cœur.

Le jeune homme aime ses semblables, quelle que soient leurs origines ; le prêtre est un profondément humain. Une fois la glace brisée, il devient charmant et tout à fait sociable. Il sait faire preuve d’une immense empathie, d’un sens de l’émotion et du tact qui défie celui de bien des diplomates. En général, les gens sont sensibles à sa délicatesse et à la douce chaleur émanant de son sourire.

Les plus méfiants le jugent hypocrites, à tort. Limpide est d’une grande honnêteté : car il ne considère pas le fait de savoir mettre les formes comme étant une sorte de tromperie. Mentir, ouvertement, consciemment, pour lui, relève du sacrilège. Il suit des principes rigides de probité et croit à la logique du mérite personnel qui fait le bonheur du collectif. Il est toujours prêt à rendre service, mais si quelque chose lui déplaît, il aura du mal à le cacher… Peut-être faut-il y voir l’influence d’El, réputé pour sa force brutale et franche. Le Sel ne se cache pas sous le Miel.

Par ailleurs, on est souvent surpris par la dévotion que porte ce si doux jeune homme à un dieu aussi violent. Afin de comprendre, la subtilité de cette dévotion, il faut remonter à l’enfance du garçon. Enfant fragile mais extrêmement sollicité, placé sous le signe d’El dès sa naissance, Limpide considéra toujours le Dieu-Mer comme une force de la nature, un idéal à révérer, un père à honorer. Il ne peut certes pas se hisser au niveau de force et d’impétuosité de ce modèle… mais n’a-t-on pas tendance à admirer les êtres qui nous sont dissemblables et nous semblent, par leur qualité, supérieurs ?

Quand on connaît les nombreux complexes de l’aîné Montorgueil, ce besoin de dévotion s’explique d’autant plus. Limpide a toujours eu l’impression de ne pas être à la hauteur des attentes de ses parents, et ce complexe s’est vite généralisé à l’ensemble de ses fréquentations. Il craint toujours de déplaire, de se tromper, d’échouer. Il en devient timoré, hésitant, presque stupide.

En résulte une immense nervosité qui le handicape terriblement dans la vie de tous les jours : celle-ci peut le rendre craintif, fuyant et même le mettre sur la défensive. On l’a déjà vu piquer des crises d’angoisse face à des situations trop tendues. En outre, il voit tant de possibilités d’erreurs dans ce qui l'entoure qu'il est souvent incapable de faire un choix dans les temps. Il peut changer d’avis en un quart de seconde, et le regretter amèrement trois minutes plus tard. S’ajoute à cela un manque de concentration atterrant, qui le rend incapable de se focaliser sur une chose à la fois et suffisamment longtemps pour être efficace – hormis lorsqu’il s’agit de Lire l’Eau où il est étrangement efficace.

Il ne faut guère oublier cela : le jeune homme ne manque pas d’esprit. Sa mémoire est d’une précision remarquable, surtout lorsqu’il s’agit de repérer les détails visuels. La profondeur de ses réflexions a parfois le don de surprendre les gens : le prêtre fait parfois preuve d’élans de génie foudroyants, presque inquiétants. Ses intuitions sont déroutantes.

On ne peut donc pas le considérer comme un garçon très « simple »… même s’il en donne l’air.

Pour clore le chapitre, quelques anecdotes… Limpide voue au poisson un véritable culte et ne se lasse jamais de cette alimentation propre à la population côtière. Mais, après avoir découvert les premières lieues de Labour, il est également devenu accroc aux fraises des bois et aux poires sauvages. Il aime la mer mais les pierres déchirées des montagnes l’attirent tout autant. L’amour charnel reste pour lui un grand point d’interrogation, même s’il est capable d’en discourir sans rougir.


BIOGRAPHIE


D’une naissance accomplie, nul ne dit grand-chose. Pourtant, il s’agit peut-être de l’un des plus grands exploits accomplis par l’Homme : naître. Car tant n’y parviennent jamais.

Limpide aurait pu ne jamais voir le jour. Car sa mère souffrit le martyr tout au long de sa grossesse. Les nausées s’accompagnaient de sang et, à un état d’euphorie extrême, succédait des crises de larmes et d’angoisses qui affolaient toute la maisonnée. Elle ne dormait plus. Elle ne mangeait plus. On fit venir médecins et rebouteux, lesquels parvinrent à peine à calmer pour quelques heures la jeune femme. Puis, les violences reprenaient de plus belle. Elle dépérissait et la vie de son enfant à naître était menacée au plus haut degré qu’il soit.

Vint alors un homme d’El. Dans la ville côtière de Brumebaie, on craignait ce prêtre solitaire qui n’ouvrait la bouche que pour louer son Dieu et maudire ses Colères. Il se pencha sur la mère. Il demanda qu’on lui apporte de l’eau de mer et des algues de rivière. Puis, il ordonna qu’on les laisse seuls. Quand la famille fut autorisée à revenir dans la chambre, la future mère était plongée dans un profond sommeil, les traits détendus, le corps enfin abandonné aux délices du repos.

Quelques semaines plus tard, naquit l’enfant. Sans effort, telle une source jaillissant d’une pierre, il sortit du ventre de sa mère. Ses yeux nouveaux s’ouvrirent sur le monde. Ils étaient d’un bleu défiant la clarté de l’eau. Aussitôt, son nom lui fut donné : limpides étaient ses iris, Limpide serait son nom. Ainsi serait-il rendu hommage à El qui l’avait épargné. Pour que le cruel Dieu de la Mer se penche sur lui et décide de l'épargner, cet enfant devrait être exceptionnel, décrétèrent tous ceux à qui on raconta l’histoire. Et ses parents acquiescèrent.

Le garçon avait vu le jour au sein d’une petite famille bourgeoise, portant le fier nom de Montorgueil – une référence, sans doute, aux abruptes falaises qu’ils côtoyaient depuis des générations. La plupart de ses membres étaient marchands et menuisiers : leur commerce n’était pas particulièrement florissant au moment de la naissance de l’héritier. Mais quelques mois après son baptême, leur activité connut une brusque recrudescence. Une conjecture favorable, aurait dit un esprit pragmatique. Mais à nouveau, on mit cela sur la naissance miraculeuse du dernier des Montorgueil.

Les parents élevèrent Limpide avec une attention toute particulière. Ils eurent, certes, deux autres enfants, un garçon et une fille. Mais jamais aucun ne put prendre la place particulière qu’occupait l'aîné au sein de la famille. Qu’on ne se méprenne pas : il n’était pas plus gâté ou couvé que les autres. Bien au contraire. On exigeait de lui bien plus que d’un enfant ordinaire. Il reçut une éducation stricte, une instruction complète et des indications bien arrêtées en ce qui concernait son avenir : il serait guerrier ou prêtre d’El. Afin que les faveurs du Dieu continuent d’élever les Montorgueil.

Limpide grandit dans cette étrange atmosphère où, aimé avec obsession, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver le poids que faisaient peser sur ses épaules les lourdes attentes de ses parents. Il n’était pas spécialement fort : jamais il ne put battre un seul de ses camarades de jeu à la lutte et il resta obstinément mince, presque malingre, malgré les régimes successifs qu’on lui imposait. Il n’était pas particulièrement brillant. Oh, il n’était pas mauvais élève. Ses réflexions étaient claires, sa mémoire, excellente. Ses éclairs de vivacité, de génie presque, enchantaient tous ses professeurs. Mais, souvent, il plongeait dans les fils chaotiques de ses pensées, et il était presque impossible de le forcer à se concentrer plus de quelques heures sur un même sujet. Tel l’eau fuyante d’un courant, l’esprit du garçon ne pouvait jamais totalement s’apaiser.

Malgré la pression qui hanta son enfance, rien de ce qu’il put connaître ne put le détourner de la Voie qu’on lui destinait : s’il butait parfois devant l’étude ou l’entraînement, jamais il ne remit en question la révérence qu’il devait à El. Il serait prêtre, dès qu’il sut parler, il le répéta à l’envi. Il n’en démordit jamais. Il aimait El. Cet enfant si doux, si faible, aimait la férocité de ce Dieu comme un fils aime et envie les exploits d’un Père toujours en guerre : avec passion.

Pourtant, ses parents n’étaient pas entièrement satisfaits. Et lorsque les affaires se remirent à aller mal, on en imputa l’origine au manque d’efforts du garçon, désormais adolescent. Il fut puni à de nombreuses reprises dans cette période. Les cours s’enchaînaient, les livres défilaient, les épées de bois s’abattaient. Un jour, le cœur de Limpide craqua. Il fugua de chez lui, les yeux plein de larmes et la bouche souillée par l’amertume. Il arrêta sa course devant un petit lac d’eau salée et s’effondra sur la rive.

C’est alors, qu’entre ses cils maculés de sel, il fit un rêve. Il vit alors l’homme qui avait soigné sa mère, encore enceinte, se pencher sur elle et poser ses lèvres sur les siennes. D'étranges reflets donnaient à la scène un fond d’irréel. L’homme semblait porter sur sa peau les teintes inqualifiables de l’océan, et ses yeux brillaient tel deux perles, celles que l’on trouve seulement dans les huîtres. Alors Limpide sut – ou plutôt crut savoir – au plus profond de lui-même que c’était El en personne qui avait rendu visite à sa mère ce soir-là... et qu'il portait peut-être en lui un pouvoir qu'il ignorait.

Revenant chez lui, il prit une bassine de terre claire, y versa de l'eau. Elle se mit à ondoyer, puis s'apaisa brutalement, prenant la teinte laiteuse d’une lumière étouffée. Et il Vit des images imprécises se dessiner sur sa surface. Il pouvait Lire l'Eau.

Il annonce la nouvelle à ses parents qui manquèrent de s’en évanouir de bonheur. Leur fils était bien un élu d’El. L’éducation donné à l’adolescent s’en allégea. Le commerce reprit. Puis, Limpide eut seize ans.

On le présenta alors au Temple d’El de Finebaie. Il fut admis avec une certaine déférence, malgré son jeune âge. La réputation de l’aîné Montorgueil avait fait le tour d’une partie du Duché, car ses parents rivalisaient d’éloquence pour asseoir la légende de leur fils – qui, lui, se serait bien passé de cette célébrité. Mais au sein de la confrérie, son nom finit par s’estomper : parmi les autres apprentis, il n’était que Frère Limpide, serviteur d’El et on n’attendait de lui que fidélité et dévotion. Choses qu’il avait exercé déjà toute sa vie durant.

Il passa ses six années de séminaire dans une sérénité parfaite. Jamais, sans doute, il ne fut aussi heureux que durant cette période. Son maître attitré, à qui il voua vite une admiration sans borne, était un lecteur d’eau lui aussi. Il lui enseigna à maîtriser son don. Lui, dont l’esprit si versatile était incapable de supporter de trop longues lectures, se trouva une patience d’ange dans cette discipline. Cet état de transe, nécessaire à la pratique de la magie, il le trouvait avec aisance et aussitôt, les flots de ses pensées s’apaisaient pour laisser place au Récit que lui contait l’Eau…

A vingt-deux ans, il fut enfin ordonné prêtre. Les premières années, il les passa majoritairement au Temple. Lorsqu’un fidèle venait se repentir ou implorer les clémences d’El, Limpide les accueillait avec une douceur tranchant avec la férocité du culte : il estimait qu’il était de son devoir de ramener au Dieu des fidèles mis en confiance, rassérénés et apaisés, avant qu’ils aient à subir son infinie inflexibilité… Parfois, il accordait aux plus dévots les Clartés de l’Eau. Et très vite, le Père Limpide récolta les quelques lauriers de sa gloire. Mais loin de s’en enorgueillir, il était simplement heureux de vivre la vie qu’il avait toujours désiré.

Hélas, chaque bonne chose a une fin, comme a dit un annonceur d’évidences. Alors que Limpide atteignait ses vingt-six ans, il reçut la visite de ses parents. Les Montorgueil étaient au bord de la ruine. Leur commerce s’effondrait. Rien d'étonnant, après les terribles années vécues dans la hantise de Forge... Plus personne n'avait réellement envie d'investir dans la menuiserie. Leur seul recours, annoncèrent-ils à leur fils aîné, était le mariage. Lequel ? demanda naïvement le prêtre. Le tien, répondirent les parents. Une jeune fille de haute naissance était prête à apporter une dot considérable à leur famille,… à la condition de pouvoir épouser ceux que tous, dans la région, croyaient être une sorte d’Élu choisi par El.

Limpide entra dans une peur panique. Il ne désirait pas se marier ! Oh, certes, rien n’interdisait aux prêtres de fonder une famille : El lui-même n’avait-il pas fécondé nombre de ventres, dont celui d’Eda, déesse-mère de la Terre ? Mais là n’était pas le désir de Limpide. Quitter la douceur de son existence, quitter la constante présence de son Dieu, la confortable compagnie de ses semblables pour un mariage avec une inconnue… non, il ne le tolèrerait jamais.

Le jeune homme prit alors conseil auprès de son vieux Maître. Compréhensif, celui-ci, après avoir longuement débattu avec son ancien apprenti, lui conseilla la seule solution raisonnable s’il désirait échapper durablement à la pression familiale : quitter Finebaie, quitter le Temple et se faire Prêtre Itinérant. L'entreprise était dangereuse : il restait peut-être sur les routes des forgisés et l'on disait les Pies avides de sang et de vengeance... La bataille de l'Andouiller avait tué bien des ripponais et qui sait si les combats n'allaient pas reprendre ? Mais Limpide n’hésita que quelques jours. Il fit ses adieux à ses Frères et Sœurs, embrassa son maître et partit sur les routes.

Ainsi, depuis un peu plus d’un an, Limpide parcourt les routes des duchés, prônant la féroce parole d’El de sa voix chaude et mélodieuse. Souvent, les passants s’arrêtent pour l’écouter conter les exploits du Maître des Océans ou, inquiets, tenter de savoir à quel avenir est promis le Royaume, bouleversé par les Pies et les vestiges de la guerre contre les Pirates Rouges... Et parfois, entre ses mains, l’eau stagnant dans la pierre s’anime et participe à la Légende…


MAGIE

Mage ou non Mage : Lecteur d’Eau.

Quel rapport à la Magie ? : Limpide a découvert son don à l’adolescence, dans un moment de perdition. Il y est donc extrêmement attaché et la pratique de sa magie lui procure toujours une immense sérénité. Il ne se sert que très peu de ses visions pour lui-même, préférant les offrir aux fidèles d'El qui lui semble dignes. Pour ce qui est des autres magies, il en respecte chaque composante : seules les Haies lui semblent un peu obscures et génèrent de la perplexité chez lui.

Niveau de Magie : Maîtrisée.

Information(s) complémentaire(s) : Il a commencé son apprentissage avec un Maître en la matière à partir de ses seize ans et pratique régulièrement.


OPINIONS

Le Roi et la famille Royale : Limpide considère le roi comme légitime et digne Héritier des navigateurs qui fondèrent Castelcerf. Il a été très touché par les morts successives qui ont touché la famille : régulièrement, ses prières à El invoquent protection et clémence pour Juste Loinvoyant.

Votre Duc, votre Duché : Limpide connaît mal la famille ducale, mais il sait que la Duchesse Digne a ardemment protégé son peuple lorsqu'ils ont subi les rafles de forgisés. Il l'estime, considère qu'elle sert les intérêt d'El et donc qu'elle mérite de recevoir son soutien. Le jeune homme est attaché à son Duché, dont il aime les paysages contrastés. Son cœur s'est brisé à maintes reprises lorsque la Guerre a emporté les forgisés et les guerriers.

Les Pies ? : Difficile à dire. En soi, Limpide n'a pas vraiment trouvé de raisons pour haïr les simples Vifiers. El s'incarne souvent en créatures maritimes. Pourquoi un lien avec un animal serait-il alors une hérésie et non pas un don ? Il n'en demeure pas moins que les rumeurs concernant la Malédiction l'inquiètent. Il prie pour que les fanatiques reprennent raison et fassent pénitence.

L'ouverture du Royaume aux étrangers ? : Partagé entre sa foi absolue envers El, sa défiance envers les autres dieux, et son naturel conciliant, Limpide se comporte un peu plus froidement avec les étrangers qu'avec les gens du peuple. Mais il est tout prêt à leur parler d'El s'ils se montrent curieux.


COMPETENCES

Lecture, écriture, calcul : Limpide maîtrise les trois disciplines avec grande aisance, venant d'une famille bourgeoise exigeante. Les longues opérations lui posent parfois problème, car il se déconcentre vite face aux chiffres.

Capacités Intellectuelles :

Mémoire - Excellente. Limpide a toujours eu l'occasion de l'exercer en récitant les textes sacrés et les prières. Mais elle est plus visuelle qu'auditive : il parvient à se souvenir des détails d'une vision avec une précision ahurissante.

Réflexion - Par son tempérament réservé, le jeune homme a l'habitude de nourrir de longues pensées et des réflexions à la profondeur respectable. Il vire parfois philosophe.

Concentration - Très mauvaise... L'esprit agité du garçon a toujours été incapable de se poser plus de deux heures sur un sujet quelconque. Enfin... Sauf dans un domaine, et pas des moindres. L'unique moment où Limpide parvient à se concentrer et lorsqu'il lit l'Eau. Dans sa transe, il devient imperturbable.

Chant - Il a appris à chanter au Temple. Sa voix est juste et mélodieuse. Presque trop claire pour un homme.

Langues étrangères - Plus jeune, ses parents projetant d'en faire un guerrier marin, lui ont fait apprendre l'Outrilien et le Jamaillien. Il lui en reste des notions.

Littérature & Rédaction - Même s'il a toujours eu du mal à garder un livre en main, Limpide a eu l'occasion de fréquenter les bibliothèques du Temple et de s'habituer à la présence des écrits lorsqu'il devait les recopier.

Géographie, Cartographie & Histoire générale - Une notion qu'il maîtrise plutôt bien. Sa mémoire visuelle lui est très utile dans ses trajets entre les duchés et les informations historiques dont il dispose l'aident à éviter les faux pas diplomatiques. Il est capable de dessiner une carte plutôt correcte.

Navigation - Il n'en possède que les notions théoriques, inculquées dans l'enfance. Mais en cas de besoin, il saurait peut-être se débrouiller sur un bateau.

Survie - Devenu prêtre itinérant, il a dû apprendre à se débrouiller sans toit ni foyer. Pour le moment, il s'en sort modérément bien.

Herboristerie & Soins - Le Temple possédait son propre jardin de Simples. En dix ans, Limpide a eu le temps d'en connaître les principales et leurs effets. Il ne se risquerait toutefois pas à soigner quelqu'un de très malade.

Service - La prêtrise est en soi un service permanent. En tant qu'apprenti, Limpide a servi et assisté ses aînés à de nombreuses reprises. Il a le don d'être agréable sans passer dans l'obséquiosité.

Maître des Cérémonies -En tant que prêtre, il est apte à célébrer baptêmes, passages à l'âge adulte, mariages et enterrements. Il peut également accepter de prier ou accomplir des rites pour le compte de certains fidèles.

Lecteur d'Eau - Voir Magie.


Aptitudes Physiques :

Agilité & Souplesse - Grâce à son poids léger, Limpide est plutôt souple et a pour habitude de marcher d'un pas léger, vif, évitant chaque obstacle à l'intuition.

Vue aiguisée - Ses yeux, même s'ils supportent mal le soleil, sont extrêmement perçants.

Force - Hélas, il n'en a guère... ou si peu.

Maîtrise des armes - Des souvenirs d'enfance principalement, doublés par la fréquentation des prêtres-guerriers d'El. IL n'a jamais été très bon, mais en cas de besoin, il pourrait se défendre et éviter les coups les plus grossiers à l'aide d'un bâton.

Endurance - La marche a fini par le rendre plus résistant qu'autrefois. Mais qu'on évite de le faire courir, pitié.

Nage - En revanche, le jeune homme aime nager et il le fait depuis ses six ans. La communion avec El lui semble essentielle.

Équitation - Il a appris, sous l'insistance de ses parents. Son assiette est correcte, mais si le cheval s'emballe, il se mettra directement à paniquer.

Résistance à l'alcool
- Mieux vaut pas en parler.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Sep - 11:06
Canaille
Louve de Mer peu fréquentable
avatar
Messages : 55
Localisation : En mer, sur le royaume d'El
Ahoy matelot et bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Sep - 13:41
Eclat Tombetoile
'Gérante' d'une luxueuse Maison Close
avatar
Messages : 46
Bienvenue par ici jeune homme ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Sep - 17:17
Limpide Montorgueil
Prêtre d'El itinérant
avatar
Messages : 5
Localisation : Entre Cerf et Rippon
Merci Mesdames *-*

Fiche terminée ~ !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Sep - 19:06
Izolde
Âme de Justicière
avatar
Messages : 65
Localisation : Castelcerf
Bienvenue parmi nous ! Chouette perso que j'aimerais rencontrer en RP, surtout que la mienne est également liseuse d'eau, et ancienne prêtresse... d'Eda, pour le coup. Y'a moyen que ça soit intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Sep - 19:47
Limpide Montorgueil
Prêtre d'El itinérant
avatar
Messages : 5
Localisation : Entre Cerf et Rippon
Merci <3

Exact ^^ je me suis faite la même réflexion en lisant ta fiche ! Je te réserve un rp *-*
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Sep - 17:15
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 170
Bonjour et bienvenue parmi nous Limpide !

Petit retard sur la correction de fiche, mais la voici :

Physique : 1.77m n'est pas une taille petite ou même moyenne à Rippon, plus on va dans le sud et plus les gens sont petits. Il serait moyennement petit vers 1.70-72. La minceur à cette taille là (1.72) pour un homme va être vers 60kg.
La norme pour la longueur des cheveux est plutôt les cheveux longs, même pour les hommes. On se coupe les cheveux en cas de deuil. On peut envisager les cheveux courts dans le cadre de certaines fonctions de prêtrises (là où c'est vraiment moins pratique de les avoir longs, pour l'hygiène aussi). Pour ses yeux, le gris-bleu pâle, plus ou moins changeant entre le gris et le bleu, ça se nomme 'pers'. Mais des yeux pers ne deviendront jamais gris orage (foncé) ou même azur (trop vif). A toi de choisir !

Caractère : Petit point sur lequel il faudra faire attention : tu ne peux pas contrôler les réactions d'autrui, aussi dire qu'il a un charme apaisant qui le rend facilement diplomate est un jugement personnel mais qui ne pourra pas s'imposer en rp à tes partenaires. Certains personnages, du fait de leur passé ou de leur culture, ou des deux, trouveront ce trait de caractère comme une marque de faiblesse... donc ce n'est pas infaillible. Je ne te demande pas de le changer mais bien d'avoir conscience de cette limitation.

Histoire : La vision dans le lac. Naturellement, ce n'est pas El qui est venu en aide à sa mère ;-) Mais surtout, la magie de l'eau se manifeste rarement dans la nature sauvage, à moins d'avoir un lac avec une eau d'une grande pureté. De plus, un Liseur d'Eau voit le présent (éloigné dans l'espace ou non) ou le futur, mais pas le passé. Tu peux modifier cela éventuellement sous forme d'un rêve que certains jugeront prémonitoire, par exemple.
Les Forgisés : s'il essaye de les sauver, il se fera sans doute violemment agresser. Manger un autre humain, le tuer pour lui prendre des vêtements ne leur pose aucun souci. Il est peu probable que le clergé, tout particulièrement d'El, soit venu en aide à ces malheureux autrement qu'en leur offrant une fin propre et sans douleur.
"rippons"--> "ripponnais"

Niveau de Magie : tu peux mettre 'maîtrisée'.

Voilà ! Pas grand-chose en soi dès que c'est corrigé, je te valide :-)
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Sep - 17:39
Limpide Montorgueil
Prêtre d'El itinérant
avatar
Messages : 5
Localisation : Entre Cerf et Rippon
Hello !

Merci pour le commentaire de fiche, on m'avait prévenu pour le délai, donc aucun souci.

J'ai fait les modifications demandées.

Physique : Taille/Poids modifiés. Pour les cheveux, j'ai supprimé l'adjectif "courts" mais il ne les garde pas assez longs pour en faire une queue de guerrier. Je suppose que cela fait une bonne tignasse qui arrive un peu au niveau du menton. J'ai justifié cela du fait de son statut de prêtre itinérant : en voyage, on galère avec les cheveux longs. Pour les yeux, j'ai gardé gris-blanc/bleu-ciel et ait rajouté l'adjectif pers (j'avais oublié ce beau mot, merci de me l'avoir rappelé !)

Caractère : J'ai parfaitement conscience de cette limitation, en rp je sais que tout se joue à deux et en fonction des personnages de chacun. J'ai toutefois nuancé en disant "En général, les gens sont sensibles à sa délicatesse et à la douce chaleur émanant de son sourire. " : disons qu'il s'agit d'une facilité personnelle, je sais que cela n'a rien d'infaillible.

Histoire : Oui, évidemment, pour El, c'est simplement ce qu'il croit lui, ça n'a foncièrement rien de réel. J'ai changé la découverte du pouvoir en un rêve représentant le passé - qui n'a rien de magique, il est sans doute sorti de son désir profond de satisfaire ses parents et de justifier l'importance qu'on lui donne - puis par une initiative de Limpide. J'ai supprimé le passage sur les forgisés. Le "rippons" a été corrigé.

Voilà, j'espère avoir tout fait/compris ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Sep - 20:05
Liberté Sangréal
Héritière de Labour
avatar
Messages : 128
Localisation : Castelcerf, en théorie
Je relis ça dès que j'ai bien les yeux en face des trous et te valide, merci de ces promptes corrections Smile

_________________
Je parle en #aa2908

Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Sep - 20:37
Le Ménestrel
Celui qui sait...
avatar
Messages : 170

Très bien ! Te voilà VALIDÉ!


Pour te lancer à l'aventure, voici quelques adresses utiles : les journaux de bord sont ici, tu y trouveras les notes des héros déjà validés, leurs jeux en cours et terminés : surtout n'hésite pas à faire le tien !
Pour demander un jeu justement, c'est par ici que cela se passe, tu peux aussi solliciter les Dieux si tu désires jouer avec un PNJ.
Enfin, n'oublies pas de poster ton suivi joueur qui sera valable pour tous tes personnages, que nous sachions un peu qui se cache derrière l'écran et surtout pour prévenir de tes éventuelles absences.
Mais surtout le plus important: va vite rescenser ton avatar et ton prénom afin de rester à jamais unique !

Bon jeu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques des Six-Duchés :: Sous la Plume du Ménestrel :: Des Chroniques... Des Héros :: Fiches :: Autres Mages-